On entame une nouvelle année. Encore et toujours sous Covid, mais cela n’empêche pas Strasbourg de continuer à bouger. Alors, pour ne rien manquer de ce qui va se passer dans notre ville en termes d’urbanisme, de transports et même de sport, voici une liste de projets qui vont changer la capitale alsacienne cette année.


Les grands projets dans les quartiers

La façade de la brasserie Schützenberger au centre-ville

Avec l’avènement de grands centres commerciaux en périphérie, l’avenir du centre-ville strasbourgeois pose beaucoup de questions. Le Printemps, la brasserie Kolher-Rehm, la librairie Broglie, que de « géants endormis » à l’avenir encore flou. Néanmoins, après des années d’immobilisme, la façade de la brasserie Schützenberger va enfin être rénovée en 2022. Soit 16 ans après le placement de la brasserie en liquidation judiciaire, et après la démolition de la façade avant le marché de Noël 2021. Avant tous ces travaux, si cela vous intéresse d’en apprendre davantage sur la dynastie Schützenberger, on vous racontait ici l’histoire de cet empire bradé.

© Pokaa


L’opéra du Rhin quartier Broglie

Depuis plus de 20 ans maintenant, la question de l’avenir de l’Opéra du Rhin persiste et a d’ailleurs une nouvelle fois été abordée lors du conseil municipal de septembre dernier. Il faut dire que malgré son prestige, le bâtiment, extrêmement vétuste, pose de nombreuses difficultés en termes de sécurité. Dès lors, une question se pose : quelle forme doit prendre l’opéra du 21ème siècle à Strasbourg ? Et surtout, où ? Sur ce sujet, la municipalité envisagerait près d’une dizaine de localisations possibles : de Fonderie à Saint-Aurélie, en passant par les quartiers Gare ou Archipel, comme les bords du Rhin ou les places de Bordeaux et Haguenau. Par ailleurs, même s’il finissait par quitter la place Broglie, le lieu actuel continuera à servir. Mais n’attendez pas un nouvel opéra trop tôt. Déplacé ou rénové, on n’en verra pas la couleur avant 2026. Seule la localisation devrait être décidée en cours de mandat.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Les cinémas Star au centre-ville

Le monde du cinéma a grandement souffert de la crise sanitaire, qui dure toujours. Mais cela n’empêche pas certains d’avoir de l’ambition. À Strasbourg, les cinémas Star s’apprêtent à changer de visage dans un but bien précis : devenir le plus grand cinéma d’art et d’essai de France. Grâce à un investissement de près de 6 millions d’euros de la part de la Ville à travers le PPI, les cinémas Star espèrent devenir une place économique forte au centre-ville de Strasbourg. Pour le moment néanmoins, pas de date de travaux. Juste des réponses sur la faisabilité du projet, qui devraient commencer à tomber à partir du 14 janvier. Soyez sûrs que l’on vous tiendra au courant.

© Pauline Allione


La Manufacture des Tabacs à la Krutenau

On vous en avait parlé en octobre 2020. La Manufacture des Tabacs est un immense projet regroupant des étudiants, des chercheurs, du circuit-court et une auberge de jeunesse, le tout dans 22 000 m2. Après The People Hostel, une auberge de jeunesse nouvelle génération, la deuxième partie des travaux débute. Elle concernera la Manufacture Lab, soit un projet de dédié à l’agriculture biologique. Selon la Ville, on pourra y retrouver un magasin, où douze fermes vendront leurs produits et des produits bio, avec une attention toute particulière donnée au vrac. Il y aura également un restaurant, qui proposera de la petite restauration et une cuisine plus typée bistro, un espace pédagogique ouvert au public et quatre terrasses, dont une sur le toit du bâtiment. Rendez-vous en 2023 pour la fin des travaux, qui devraient néanmoins se dévoiler un peu plus dès cette année.

© Maksym Toussaint / Pokaa


Le planétarium à côté des facs

Chaque Strasbourgeoise et Strasbourgeois se rappelle sans doute d’un passage au planétarium, durant lequel les yeux s’ouvraient grands comme le ciel étoilé que l’on avait la chance d’observer. En travaux depuis septembre 2020, il devrait à nouveau ouvrir ses portes à la fin de l’année 2022. Le projet comprend l’accueil général du Jardin des sciences, la nouvelle salle du planétarium et l’aménagement d’un jardin ouvert au public. Pour le planétarium en lui-même, il possédera un dôme-écran de 15 mètres de diamètre, ainsi qu’un simulateur astronomique représentant le ciel vu depuis la Terre. Les Strasbourgeoises et Strasbourgeois pourront ainsi faire l’expérience d’un voyage dans l’univers. Et pourquoi pas décider de devenir les nouveaux Thomas Pesquet et Jessica Meir.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


La Semencerie quartier Laiterie

Le quartier Laiterie et plus généralement le quartier Gare, est en pleine recomposition. Avec le tram F qui le traverse désormais jusqu’à Koenigshoffen, le quartier « prend de la valeur » et devient ainsi la proie des promoteurs immobiliers, avec le risque d’une gentrification dangereuse pour les habitantes et habitants les plus précaires. Mais la décision de la Ville d’acheter la Semencerie semble aller dans le bon sens. Ce grand hangar qui fourmille d’artistes en tous genres qui payent un loyer peu élevé se retrouvait menacé par un projet d’hôtel comme on en voit souvent sortir de terre à Strasbourg. Après une réunion publique houleuse en octobre dernier, la Ville a ainsi décidé de payer 3 millions d’euros pour acquérir la Semencerie. Reste à voir ce qu’elle compte y développer.

© Nicolas Kaspar pour Pokaa


Le projet Nextmed près du quartier de la Bourse

Strasbourg est une terre d’innovation médicale. Et l’année 2022 ne va pas changer ça. En plein cœur de l’Hôpital civil, le projet Nextmed accueillera ses premières entreprises dès le début du 2ème semestre, sur un espace de 5000m2. Le projet global, s’étendant sur 27 000m2, compte regrouper sur un même site des compétences scientifiques, médicales, entrepreneuriales et l’accueil de patients. Un projet d’envergure, sur lequel on vous donnera bientôt plus d’informations.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Kaleidos’COOP au Port du Rhin

On y était passé en juin dernier, pour découvrir le projet d’un lieu d’expérimentations sur l’emploi, entre la France et l’Allemagne. On y trouvera ainsi de l’entrepreneuriat et de l’économie sociale et solidaire (ESS), tout comme un bar et de la petite restauration, qu’on pourra consommer dans le jardin juste à côté. Enfin, la vitrine de l’ESS, située dans l’ancienne boulangerie de la Coop, souhaite proposer une consommation responsable. Onze associations se regrouperont, allant de la réparation de vélo au thé, en passant par la nourriture et la seconde main, afin de créer une sorte de « Marché Off ». Le tout dans une dimension pédagogique autour de la consommation responsable et à moindre frais. Le projet compte ouvrir ses portes au printemps 2022.

La maquette. © Nicolas Kaspar/Pokaa


Les Halles Citadelles au port du Rhin

On vous en a parlé en décembre : un appel à projet est lancé afin d’occuper les Halles Citadelles. Ces dernières se situent dans le quartier Citadelle, l’un des quatre à composer le grand quartier Deux-Rives. Cet été, les anciennes halles portuaires et leurs abords avaient notamment accueilli le festival Musica. Les porteurs de projet sont ainsi invités à formuler des propositions d’occupation des lieux, pour une durée maximale de trois ans. Toujours dans l’objectif de proposer une animation vivante et conviviale. Mais contrairement au Phare Citadelle, qui avait rythmé l’été strasbourgeois 2021, cette fois-ci, il faudra proposer un projet s’étalant sur toute l’année. Les porteurs du projet ont désormais jusqu’au 7 février pour déposer leur dossier, avant le résultat des courses fin février.

© Coraline Lafon


Le quartier Archipel 2 au Wacken

Le quartier d’affaires du Wacken était un des derniers joyaux de la couronne de l’ancien mandat. Le but était de créer un lieu fourmillant d’entreprises et d’innovation, avec Puma, le nouveau Maillon ou encore l’hôtel de luxe piloté par AC Marriott. Toutes ces promesses d’attractivité cachent néanmoins un échec : Archipel 2. Le projet a été repris en main par la Ville de Strasbourg, qui souhaite le revoir en profondeur et selon ses principes. Il faut s’attendre à des logements, une halle gourmande, des commerces, des bureaux et plusieurs touches de verdure. En somme, un premier véritable projet d’urbanisme pour la municipalité écologiste.

Le Parlement européen. © Nicolas Kaspar/Pokaa


Le nouveau Parc des expositions au Wacken

Au-delà du quartier Archipel 2 et du projet de SIG Arena qui pédale dans la semoule, le Wacken verra enfin arriver pour 2022 son nouveau Parc des expositions. 25 000 m2 de surface d’accueil, cinq halls et un parking en silo pouvant accueillir 1 000 personnes, ça ne rigole pas. Les premiers travaux devraient, si tout se passe bien, se terminer pour août 2022, avec quatre halls sur cinq livrés. Le tout, afin de rendre le Parc des expositions disponible pour la Foire européenne de cette année. Le cinquième et dernier hall devrait sortir de terre l’année d’après.


Les projets transports

L’agrandissement du réseau tram vers le Nord et l’Ouest

Le sujet a fait longuement débat lors du conseil municipal de décembre dernier. Le prolongement du tram vers Schiltigheim passant par l’avenue des Vosges représente un projet qui marquera, en bien ou en mal, la municipalité écologiste. Il changera la façon dont on se déplace à Strasbourg, ainsi que le secteur de la Neustadt dans son ensemble. Les travaux devraient démarrer en 2023, mais en 2022 se tiendra une réflexion sur l’agrandissement du réseau, cette fois vers l’Ouest, soit Eckbolsheim et Wolfisheim. Après des études d’avant-projet et des ateliers participatifs, une enquête publique devrait démarrer milieu d’année, pour aboutir à un début des travaux, là encore en 2023. 

© Nicolas Kaspar pour Pokaa


La politique de stationnement

Ces derniers mois, la mise en service du GCO, les polémiques de signalisation qui ont suivi, le passage à 70km/h de la M35 et l’arrivée de la ZFE au 1er janvier 2022 ont bouleversé la vie des automobilistes. Mais cette année, on attend surtout la nouvelle politique de stationnement de la municipalité. Depuis les levées de bouclier contre la hausse annoncée du stationnement résidant en conseil municipal, aujourd’hui fixé à 15 euros par mois soit trois fois moins qu’un abonnement CTS, cette dernière n’a plus évoqué le sujet. Son projet néanmoins ? Libérer des places de voiries, inciter les Strasbourgeoises et Strasbourgeois à utiliser davantage les transports en commun et les mobilités douces. Mais également utiliser les parkings relais de l’agglomération. Plus de réponses et de débats, en 2022.

parking voitures
© Nicolas Kaspar/Pokaa


La poursuite du Plan vélo

On vous a déjà parlé de l’ambitieux Plan Vélo. Soit ces 100 millions mis sur la table par l’Eurométropole pour développer encore davantage la pratique du vélo sur le territoire. 120 km de piste cyclable supplémentaires pour 170 000 trajets de plus dans la métropole, le tout dans un réseau cyclable qui pourra desservir les 33 communes du territoire. Au niveau des travaux à Strasbourg, il y aura le contournement de la Grande Île ainsi que de la liaison vers Illkirch via l’avenue de Colmar. Pour le reste de l’Eurométropole, on parle déjà par exemple d’une voie verte entre les gares de Bischeim et Hœnheim, d’une voie entre Cronenbourg et Koenigshoffen ou encore une voie liant Eckwersheim au canal de la Marne-au-Rhin, toujours un plaisir à pratiquer en été.

© Coraline Lafon


Les projets végétalisation

Le Plan Canopée saison 2

Arbres plantés place Kléber, ou au Port du Rhin, 35 millions d’investissement prévus pour la végétalisation du territoire, ou encore les îlots de fraîcheur urbains, notamment à Hautepierre : la saison 1 du Plan Canopée a été animée. Désormais, la saison 2 du Plan Canopée, ce vaste plan de végétalisation, est lancée. Le but ? Aller plus loin afin de préparer notre ville au changement climatique. Cela passe par exemple par la création d’une mini-forêt sur 650m2, afin qu’elle devienne un refuge de biodiversité. Par ailleurs, on peut également mentionner la plantation d’arbres dans certains secteurs de la ville, comme sur les avenues du Pont de l’Europe et du Rhin, avec 60 arbres, dans les parcs du Glacis ou du Foulon, dans les écoles, mais aussi au bord de la piscine du Wacken, avec 25 arbres prévus. Une saison 2 ambitieuse.

Le promontoire où Jeanne Barseghian s'exprime
© Nicolas Kaspar/Pokaa


La végétalisation des cours d’écoles

La municipalité en a fait l’un de ses cheval de bataille durant son mandat : végétaliser les cours d’école, trop souvent bétonnées. En 2021, selon le site de la Ville, huit cours d’école ont bénéficié de travaux. Pour 2022, 20 cours d’école seront normalement sélectionnées chaque année pour être végétalisées. Un procédé qui devrait se répéter les années suivantes. Par ailleurs, à travers cette végétalisation, la municipalité souhaite également redéfinir l’usage des cours d’école. Dans les grandes lignes, elle souhaite ainsi accompagner le projet de déminéraliser les cours d’école par celui d’une vraie réflexion sur l’usage des espaces extérieurs, afin de permettre un usage de l’espace plus équilibré entre les petites filles et les petits garçons.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Les projets sport

Deux spots de baignade dans l’Ill

C’est un projet qui est dans les cartons depuis un bon bout de temps : créer des espaces de baignade en ville. On vous en parlait déjà en juillet 2018, ou il avait été annoncé que se baigner dans l’Ill serait bientôt de nouveau possible. Plus exactement, sur un tronçon de 2km entre le Herrenwasser et la Montagne Verte. Le projet a pris beaucoup de retard mais il devrait finalement reprendre vie cette année, à l’horizon de l’été 2022. Avec, petite surprise en plus : un deuxième tronçon de baignade. Cette fois-ci, au niveau de la presqu’île Malraux, qui a accueilli une cascade géante l’an dernier. Il n’y a plus qu’à se mouiller la nuque et attendre de pouvoir piquer une tête dans Strasbourg.

Canoës sur l’Ill
© Florian Crouvezier pour Pokaa


Les premiers travaux du stade de la Meinau

Alors que Strasbourg cartonne en ce moment et que l’Europe pourrait pointer le bout de son nez en fin de saison, les travaux d’agrandissement du stade de la Meinau vont bientôt débuter. En effet, on vous en parlait en début d’année dernière, la deuxième maison de nombreuses Strasbourgeoises et de nombreux Strasbourgeois va effectuer un gros lifting à partir de mai 2022, pour arriver à 32 000 supporters, à l’horizon 2025. Les travaux préfigureront ainsi quelques changements, avec la tribune Sud qui concentrera le gros des travaux. Désormais sur 5 étages, elle fonctionnera en effet autour d’un atrium central, avec une façade orientée vers l’est de la tribune, ouvrant sur le Rhin Tortu et le nouveau centre d’entraînement du Racing. Le tout pour fin 2023. Quoi de mieux qu’un Racing européen pour fêter ce nouveau stade ?

© POPULOUS & REY DE CRECY_LUXIGON – Document remis


Le skatepark du parc de la Citadelle

En avril dernier, il était annoncé que le parc de la Citadelle allait connaître quelques changements. Et pas des moindres : ce sont plus de 7 000m2 dédiés aux cultures urbaines qui vont voir le jour et ce, dès cette année. Parmi les nouveaux équipements qui devraient voir le jour en juin 2022, le skatepark de plus de 1 000m2 promet de donner une vraie alternative aux riders strasbourgeoises et strasbourgeois. En outre, il y aura également un aménagement parkour, mais aussi des murs d’expression graphique, un belvédère et une scène, proposée par exemple pour le hip-hop. Un projet global qui fait envie et qu’on a hâte de découvrir.

© Mathilde Piaud pour Pokaa

2 COMMENTAIRES

  1. Cela ne casse pas 3 pattes à un canard.
    Ce sont surtout des vieux projets pensés par des sociaux-démocrates.
    Ils arrivent quand les projets écologistes ?

    • Bonjour,

      Agrandissement de la Laiterie (article ici), du cinéma Star (article là), le quartier Archipel 2, la végétalisation des cours d’école et le plan canopée, cela fait déjà pas mal de projets. On peut également évoquer l’avenir de l’Opéra, l’achat de la Semencerie, l’agrandissement du réseau tram, la nouvelle politique de stationnement ou le skatepark parc de la Citadelle. Soit une bonne partie des projets évoqués.

      Bonne journée à vous,
      Nicolas Kaspar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here