Strasbourg se considère comme la capitale du vélo et elle va se donner les moyens de le rester. Lors d’une conférence de presse organisée mardi 22 juin, Pia Imbs, présidente de l’Eurométropole, et Alain Jund, vice-président en charge des mobilités, ont présenté le Plan Vélo, un objectif ambitieux pour créer 120 km de pistes cyclables supplémentaires. On fait le point.



Le Plan Vélo, un objectif politique et de santé publique sans frein

À l’Eurométropole, l’exécutif développe énormément la pratique du vélo, dans un but politique de santé public. Pia Imbs ne dit pas le contraire, le vélo étant pour elle « un véritable enjeu pour nos habitants et notre territoire ». Il faut dire que, aujourd’hui, 500 000 déplacements de moins de 5 km sont encore réalisés en voiture tous les jours dans l’Eurométropole. Alain Jund abonde, faisant du vélo un « enjeu de qualité de l’air et de santé publique, notamment dans la lutte contre la sédentarité et pour la réappropriation de l’espace public ».

Dès lors, ce Plan Vélo 2021-2026 souhaite « mettre le vélo au cœur des déplacements du quotidien » selon la présidente de l’Eurométropole.  Et pour cela, celle qui a travaillé avec des association telles que Cadr 67 et en coopération avec ses 33 communes, ne met pas la tête dans le guidon. En effet, 100 millions d’euros sur 5 ans seront alloués au réseau des pistes cyclables, dans un seul objectif : doubler la part du vélo dans les déplacements d’ici 2030 et faire qu’un tiers des déplacements en voiture de moins de 5km se feront en vélo.

Pia Imbs et Alain Jund. © Nicolas Kaspar/Pokaa


Prendre de la vitesse : relier les différentes communes de l’Eurométropole

Seront créés pour cela 120 km de piste cyclable supplémentaires, pour 170 000 trajets supplémentaires dans la métropole. Le tout dans un réseau cyclable qui pourra desservir les 33 communes de l’Eurométropole. Il y aura par exemple une liaison Cronenbourg-Oberhausebergen-Stutzheim, une autre reliant les gares de Reichstett, Vendenheim et Hoenheim, ou encore une sécurisation de la route de Lyon à Illkirch, toujours très empruntée et peu sécurisante.

Notre ville de Strasbourg n’a évidemment pas été oubliée par ce plan. En effet, il y aura également trois « rings ». Qu’est-ce que c’est ? Concrètement, ce seront des contournements, qui permettront d’éviter les conflits piétons-vélos au centre-ville de Strasbourg,ainsi que « la congestion et les bouchons dans les secteurs urbains », selon Alain Jund. Toute ressemblance avec un autre grand contournement ne saurait être fortuite.

© Eurométropole de Strasbourg – Document remis

En tout et pour tout, cela devrait amener à plus de 700 km d’infrastructures cyclables sécurisées, et autant que faire se peut séparées des flux de voiture. D’ailleurs, pour cela, des voiries et/ou des places de stationnement seront enlevées pour faire de la place aux nouvelles pistes cyclables.

Ce Plan Vélo est extrêmement ambitieux et répond à la volonté de l’Eurométropole de changer de braquet concernant le vélo comme politique de santé publique, afin d’installer Strasbourg au sommet de l’Europe des meilleures villes cyclables. Reste à savoir si ce plan sera terminé à temps. Pour Alain Jund, aucune discussion possible : « Cela va changer la vie des habitants de l’Eurométropole. Et ce sera fini pour la fin du mandat. » Pour le vélo, Strasbourg, c’est bientôt la Champion’s League.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here