Le festival international des musiques d’aujourd’hui revient pour une 39e édition avec une formule qui combine environnement, chamanisme et les US. Du 16 septembre au 10 octobre, les acteurs du festival se feront entendre dans pas moins d’une quinzaine de lieux différents à Strasbourg. L’occasion de découvrir ce qui se fait actuellement en matière de création musicale et de se laisser porter par sa curiosité au gré des rendez-vous.



Cette année, le festival Musica propose une quarantaine de rendez-vous aux Strasbourgeoises et aux Strasbourgeois, qu’ils pourront découvrir du 16 septembre au 10 octobre prochains. Un peu partout dans la ville, les acteurs du festival s’installeront dans une quinzaine de lieux comme le théâtre du Maillon, la Cité de la musique et de la danse, à l’Opéra national du Rhin, ou encore dans plusieurs églises. Mais ce sont les Halles Citadelle qui accueilleront la majorité des performances.

Les différents événements s’articulent autour de deux thématiques principales : l’environnement et les rapports qu’on entretient avec, mais aussi le chamanisme. En toile de fond on retrouve également les États-Unis, pays d’origine de plusieurs artistes phares de cette édition. Pour les plus impatients, le programme complet est téléchargeable en pdf juste ici !

© Karolina Marusza


6 soirée-concerts et 1 week-end aux Halles Citadelle

Le festival Musica, ce sont des expériences immersives, des déambulations, des spectacles, du théâtre, mais avant tout des concerts live. Et cette année, c’est aux Halles Citadelle que la plupart des concerts vont se dérouler. Dès la soirée d’ouverture du 16 septembre, les US prendront part à la fête avec Caroline Shaw qui ouvrira le festival avec Roomful of Teeth, un concert qui mêlera musique populaire et techniques vocales du monde. Puis c’est le groupe Horse Lords originaire de Baltimore et aux influences post-rock qui sera en charge de l’animation de la deuxième partie de soirée.

© Ayala / Festival Musica

Sur l’ensemble du festival, ce sont six soirées et un week-end qui se tiendront au niveau du Phare Citadelle, ce nouveau lieu situé dans le quartier du Port du Rhin, qui a particulièrement rythmé l’été des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois. Pour assister aux concerts, il faut réserver sa place, mais l’accès se fait via le Phare Citadelle. Le public pourra à la fois profiter des concerts qui auront lieu dans les Halles, mais aussi de l’espace restauration et biergarten du Phare. 

L’édition se clôturera à Strasbourg aux Halles Citadelle le 2 octobre prochain, avant de se poursuivre jusqu’au 10 à Mulhouse et à Guebwiller. Pour clap de fin strasbourgeois on retrouvera la Cellule d’intervention Metamkine pour Sonic Temple vol.3 – Indivision du travail, un concert à l’image d’un festival où plusieurs artistes se succéderont et qui fera écho au monde du travail et aux anciennes usines et ateliers.

Caroline Shaw
© Dayna Szyndrowski


Des rendez-vous à ne pas manquer, pour se laisser surprendre

Asterism : une installation immersive accessible en continu pendant 35 heures –  le 17 septembre au Maillon

C’est sans doute le rendez-vous le plus important et il se peut qu’on vous en dise un peu plus prochainement… Asterism, c’est une installation où le public se trouve en totale immersion, au milieu de la nature. Ou du moins, dans un semblant de nature. L’environnement est entièrement artificiel et dans le biotope qui nous est présenté, se trouve une intelligence artificielle. Jouant le rôle d’oracle, elle fournira des informations aux visiteurs, que chacun pourra déchiffrer à sa façon. Le dispositif ouvrira à 19h37 au moment du coucher du soleil et fermera le dimanche 19 à 7h11 au moment du lever du soleil. Pendant exactement 35h et 34 minutes, les visiteurs pourront accéder à cette performance en continu, en réservant des créneaux fixés toutes les demi-heures. Plus d’infos par ici !


La cosmologie fécale chez le wombat – le 25 septembre au CSC Fossé des Treize

Même s’il semble énigmatique, tout est dans le titre ! La philosophe belge Vinciane Despret, autrice du texte “La cosmologie fécale chez le wombat commun (vombatus ursinus) et le wombat à nez poilu (lasiorhinus latifrons)” tiendra une conférence sur ce sujet étonnant qui soulève des questions que bons nombres d’entre nous ne se seraient pas posé en observant cet animal. Phénomène surprenant : les excréments du wombat sont cubiques. Et c’est à partir de cette vérité scientifique que Vinciane Despret s’interroge sur une potentielle philosophie, littérature ou religion des animaux. Plus d’infos par ici !



Tumik & Katajjaq : les chants de gorge inuit – le 24 septembre aux Halles Citadelle

Généralement pratiqués par deux femmes, les chants de gorges étaient menacés d’extinction après avoir été interdits pendant des décennies par les missionnaires et les colons au Canada. Aujourd’hui, à l’instar de l’influenceuse Shina Novalinga qui officie sur TikTok, nombreux sont celles et ceux qui s’efforcent de préserver cette pratique inuit et d’y sensibiliser le public. C’est le cas de Philippe Le Goff, compositeur et spécialiste de la culture inuit, et des chanteuses de jeux de gorge traditionnels Akinisie Sivuarapik et Amaly Sallualuk. Le premier proposera une performance documentaire au cours de laquelle il exposera des récits, des sont et des images rapportés de ses voyages en Arctique. Quant à aux chanteuses originaires de la région du Nunavik, au nord du Québec, elles livreront sans aucun doute une prestation à couper le souffle. Plus d’infos par ici !


La Reine des neiges à l’Opéra – le 19 septembre à l’Opéra national du Rhin

À l’origine du célèbre film d’animation produit par Walt Disney en 2013, le récit de la Reine des neiges est en fait l’œuvre du romancier Hans Christian Andersen, publié en 1844. Le conte raconte l’histoire de Gerda, à la recherche de son ami Kay qui se retrouve emprisonné dans le château de la Reine des neiges suite à un miroir brisé qui était en fait ensorcelé. Et comme d’autres l’ont fait avant lui, Hans Abrahamsen livre sa propre adaptation sous la forme d’un opéra en trois actes. L’occasion pour les fans du dessin animé de découvrir l’une des déclinaisons de ce récit, portée par l’Orchestre philharmonique de Strasbourg et le Chœur de l’Opéra national du Rhin. Plus d’infos par ici !


Talking music : un talk-show aux accents queer – le 1er octobre à la Cité de la musique et de la danse

Personnalité connue des milieux queer, le compositeur Philippe Wenelbel invite les spectateurs à rentrer dans son intimité. Talking music, c’est une performance entre le talk-show et la séance de psy. L’invité-patient se livre sur scène et en musique, de façon parfois un peu dramatique. Plus d’infos par ici !

L’univers d’Asterism.
© Alexander Schubert


Mini musica : des performances destinées aux enfants

Si quelques rendez-vous à destination des enfants sont disséminés le long de la programmation du festival, c’est principalement le week-end du 25 et 26 septembre que les plus petits seront à l’honneur. C’est d’ailleurs le 25 septembre, que les musiciens d’OMEDOC (Orchestre de Musique expérimentale du DOC) présenteront Ça sent le sapin, un grand concert de Noël complètement hors saison. Et la particularité de ce concert décalé, c’est que les instruments qui seront utilisés ont été fabriqués à partir du sapin de Noël qui trônait l’hiver dernier sur la place Kléber. On t’avait d’ailleurs déjà parlé de ce projet farfelu, il est maintenant temps de voir comment le célèbre conifère sonne. Plus d’infos par ici !


Autre temps fort du Mini musica à ne surtout pas louper : Shel(l)ter, par Zonzo Compagnie & hetpaleis. Ce conte initiatique est à voir le 19 septembre au théâtre de Hautepierre et ambitionne de transporter les spectateurs dans un univers marin. Et pour y parvenir, quoi de mieux que d’utiliser des coquillages comme instruments de musique ? Plus d’infos par ici !

Retrouve le programme complet de cette 39e édition de Musica juste là !


Festival Musica

du 16 septembre au 10 octobre
Page Facebook
Site internet

© Karolina Marusza

*Article soutenu mais non relu par le festival Musica

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here