Quand on pense aux fêtes de fin d’année, on s’imagine les montagnes de cadeaux sous le sapin, la cohue des grands magasins, et les gadgets offerts par tonton Gilbert qui seront revendus le lendemain sur Le Bon Coin. Si tu te reconnais de moins en moins dans ce mode de consommation mais que tu recherches encore tes repères Noël (tu l’as ?!), voici un petit guide strasbourgeois, rien que pour toi. Pour plus de sobriété et d’authenticité, des cadeaux et astuces de Noël version zéro déchet.

Pourquoi consommer différemment ?

En plus d’être un énorme pôle de dépenses, Noël est aussi une fête à fort impact écologique. Et cela passe par les cadeaux (leur provenance, leur abondance), les emballages à usage unique et parfois non-recyclables, le gâchis alimentaire (trop de bûche tue la bûche), les éclairages, les décos, etc. Là, d’un coup, ça plombe l’ambiance.

Pour un petit aperçu du coût énergétique des fêtes à l’échelle de la planète
© Brut.

Mais pas de panique, on peut fêter Noël tout en respectant un peu la planète. Pour l’avoir complètement testé et approuvé à Noël dernier : c’est juste l’histoire de quelques gestes.

En n’offrant que du local, de la récup, et – malgré deux mains gauches – quelques cadeaux faits main ou customisés, j’en ai conclu que c’était jouable, ludique et plutôt économique. J’ai fait autant d’heureux que les années précédentes, et même le petit frère ado s’est exclamé devant le T-shirt collector du premier Hellfest et des compils de métal, le tout déniché à la friperie Rehab. Comme quoi.

Strasbourg, une nuit de marché de Noël © Paul Radisson

Comment faire des cadeaux de lutins écolos et responsables ?

Le premier conseil, serait de bien se renseigner sur les goûts et besoins des gens que l’on veut gâter. Ensuite, de ne pas surcharger… Plutôt qu’offrir 36 cadeaux qui prendront la poussière, autant en choisir un bien utile. Et dans les boutiques : réduire au max les sachets, et éviter suremballage.

Le fait maison

L’idée pas trop chère, pleine d’attention, c’est le cadeau DIY : fabrication de cosmétiques, couture, broderie, origami, illustration, ou même retaper/customiser un meuble, faire un album photo… Ça demande un petit coup de main, mais c’est tout de même plus satisfaisant qu’acheter une pochette FDJ ou un bon d’achat pour la Fnac.

Pour les travaux de broderie, couture & cie, tu peux trouver en récup‘, sinon passer chercher fils et boutons dans la très belle mercerie La Droguerie.

Pour les cosmétiques maison, tu peux acheter des récipients dans le commerce, évidemment. Mais tu peux également en récupérer dans tes placards, et faire des petites étiquettes dédiées. Pour les recettes, le net dégorge d’astuces.

Et pour trouver les ingrédients :

Le Bocal
©Hélène Berrier / Pokaa

Les cadeaux dématérialisés : offrir un bon-cadeau local

Autre choix original que l’on peut adapter en local : les cadeaux « expérience ». Histoire de créer des souvenirs plutôt qu’acheter pour la dixième fois une cravate qui restera dans le tiroir. Ça peut être du temps passé avec la personne, tout simplement. Chose précieuse après une année comme la nôtre où nous étions éloignés les uns des autres.

Voici quelques idées pour changer des box toutes faites :

Les cadeaux d’occasion !

Sinon, si l’on veut mettre un petit quelque chose sous le sapin, plutôt que d’acheter du neuf, on peut donner une seconde vie à un objet. Cela favorise l’économie circulaire.

Et puis qui dit occase, ne dit pas forcément abîmé. On retrouve parfois des vêtements jamais portés et encore étiquetés, des livres encore plastifiés… Bref : chiner, c’est se laisser surprendre, et repartir avec un objet unique qu’on aura choisi avec soin. Et cela peut s’avérer très économique.

Tu as les incontournables Facebook Marketplace et Le Bon Coin (tu peux même te faire livrer si tu confines sous la couette), mais également le Label Emmaüs. Ce dernier est, comme on peut le lire sur son site, « le premier site de e-commerce multi-vendeurs français dont le catalogue [qui] soit exclusivement alimenté par des acteurs du Mouvement Emmaüs et ses partenaires de l’économie sociale et solidaire (ESS) ».

OXFAM aux couleurs de Noël
©Fanny Soriano pour Pokaa

Il y a aussi les boutiques solidaires et pas chères :

Les friperies :

Tu cherches une broche pour Mamie, un sweat 90s pour le chéri, ou des Doc’ pour la frangine mais à moitié prix ? Va fouiller dans notre sélection de friperies strasbourgeoises, sans oublier Label Fripe.
Et si tu n’y as pas trouvé ton bonheur, chope un bon-cadeau sur place pour que tes proches y trouvent le leur.

Les bons plans pour l’électronique et l’électroménager  :

Envie, qui allie insertion professionnelle et économie circulaire, propose tout du portable au lisseur, en passant par l’appareil photo et les frigos. Go !

Les bouquinistes pour des livres d’occase :

Mais il y en a des tas !

Les disquaires :

En plus de l’Occase de l’Oncle Tom, on peut citer Locked Grooves, ou La Main dans le Bac, qui a un corner au sein du Générateur.

Les brocantes :

On peut aller jusqu’à Titi International à Illkirch, mais il existe plein de brocanteurs et antiquaires sur Strasbourg, comme les stands disséminés ici et là dans Strasbourg (place du Vieux-Marché-aux-Poissons) ou encore le Colvert Chineur.

Locked Grooves qu’on te présentait ici
© Samuel Compion / Pokaa

Faire des cadeaux neufs… ET écoresponsables !

Et si l’on veut opter pour du neuf, on file dans les petits commerces, soutenir la création locale, ou les initiatives écolo.

On va où ?

Pour des plantes ? On pense à Tchungle, et sa petite jungle que l’on a visitée. Pour les gourmands, l’adorable boutique Citron et Safran qui propose des thés et épices originaux en vrac.

Pour l’artisanat et les artistes du coin, tu peux retrouver notre guide 2020 des cadeaux de Noël locaux, écolos et éthiques, bourré de coups de cœur.

La Kulture Creative
© Mathilde Piaud / Pokaa

Pour trouver du matos zéro déchet

On peut aussi offrir des cadeaux pour accompagner la transition écologique de ses proches… Un rasoir non-jetable, des cotons réutilisables, etc. Okay, une gourde ou une culotte menstruelle, là dit comme ça, ça ne fait pas forcément rêver, mais à nous de rendre l’écologie un peu sexy.
[Ndlr : Attention toutefois au greenwashing de certaines marques…].

[À relire : nos 5 adresses pour des cosmétiques zéro-déchet]


Et pour la déco de Noël, comment je fais ?

Le sapin

À première vue, il existe deux écoles pour les sapins : les vrais qu’on jette, ou les faux qu’on garde mais qui sont 100% plastoc, difficiles à recycler. Les deux ont leur impact carbone, donc à chacun de faire son choix.

Si on tient à avoir son vrai de vrai, on peut essayer d’en choisir un qui vient de pas trop loin, pourquoi pas en pot à replanter dans un jardin, et sinon, on pense à le recycler par la suite (en compost, en bois pour barbeuc, etc.)

[À lire : 10 conseils pour se débarrasser de son sapin, et les endroits où le faire sur Strasbourg].

© Nicolas Kaspar/Pokaa

Si on opte pour le plastique, autant essayer d’en trouver un d’occase, pour ne pas en produire davantage. Soit en fouillant le grenier familial des parents, sur les sites de revente comme Le Bon Coin ou Facebook Marketplace, etc.

Mais il existe une troisième option : sortir des sentiers battus et créer son propre arbre de Noël. Une grande branche récupérée dans un parc (prends-en une cassée : ne va pas couper les arbres du Pourtalès ou de l’Orangerie), en palettes, en carton… Ta seule limite sera ta créativité.

Souvenir de l’arbre / sapin DIY créé dans mon ancienne coloc
©Fanny Soriano

Les décos

Pour la déco (et la vaisselle), n’hésite pas à les chiner, à les fabriquer quand tu peux (en pompons ou origamis, par exemple) ou à trouver des créateurs locaux.

Tu trouveras par exemple au Générateur et à Kulture Creative les jolies guirlandes et objets de papier plié de la marque strasbourgeoise Limyla.

Le stand de Limyla à retrouver à la Kulture Creative, la boutique de Noël de La Kulture
© Mathilde Piaud / Pokaa

Les emballages cadeaux

Le maître-mot serait récup-récup-récup. À la manière du furoshiki, on peut emballer avec des bouts de tissus chopés au Léopard ou un foulard tiré de ton placard. Sinon, du journal ou des cartons de livraison, customisés avec des petits bouts de rubans, de la laine, des fils découpés dans du papier récupéré (pourquoi pas de vieilles attestations de sortie, hein?), des petites branches de sapins… Y a plein de choses à faire.


Tu l’auras compris, Noël ne veut pas forcément rimer avec gavage de poubelles. Il existe des alternatives diverses et variées pour passer les fêtes de fin d’année en mode zéro déchet. Changer son mode de pensée, revoir ses priorités… D’ailleurs, si t’as d’autres bonnes adresses et astuces pour un éco-Noël, n’hésite pas à nous les partager en commentaires. Plaisir d’offrir, comme on dit.

Bonnes fêtes et garde cela en tête : 2020 nous l’aura prouvé ; les choses les plus importantes ne s’emballent pas dans du papier cadeau.


Pour aller + loin :

Sur le Zéro Déchet à Strasbourg

La branche locale de « Zéro Waste France » : Zéro Déchet Strasbourg
Objectif Z « Zéro déchet, zéro gaspi » de la Ville de Strasbourg

Sur le Noël Zéro Déchet
Les 4 règles d’or d’un Noël éthique de Planet Addict
Les idées cadeaux écolo/zéro déchet de La Révolution des tortues
[Et ne pas hésiter à fouiller le net : il y a plein de conseils à glaner ici ou là]


Fanny Soriano

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here