Plus vite, plus haut, plus fort. Non, ce n’est pas que le titre de ta sextape ! Ça s’applique également à ce que l’on a fait le vendredi 7 février : on est allé à Trampoline Park et on a sauté sur des trucs ! Prépare-toi à atteindre le septième ciel !

Le concept

Trampoline Park est ouvert depuis juin 2016. Juste à côté de Vortex Expérience VR, dont on vous avait parlé ici. Mais depuis mai 2019, ils ont ouvert une nouvelle partie dans leur bâtiment avec deux nouvelles activités : un parcours type Ninja Warrior et une Faucheuse, qui porte tellement bien son nom. L’idée est de proposer une vraie activité de loisir. C’est l’amusement qui est mis au centre des choses, pas vraiment le côté sportif. Bien que, et vous allez l’apprendre, faut avoir le cardio bien chevillé au corps !

Pour le concept, c’est simple : trampolines partout, justice nulle part. C’est 2400 m2 de surface avec six activités disponibles. Pour les enfants (à partir de 5 ans), notamment lors d’anniversaires, mais aussi pour les adultes qui ont le désir de retrouver leur âme d’enfant. Rien de mieux que de sauter le plus haut possible pour retomber en enfance.

C’est justement le but : sauter de partout, tout le temps, jusqu’à la fin des temps. Ou, en tous les cas, pendant une heure. Cette dernière coûte 12€ et si vous décidez de prolonger le plaisir pour une deuxième heure, ce sera 8€. Mais attention, le cardio monte très (trop selon le physique de certains) vite, la transpiration dégouline de nos tempes et on sent le temps passer dans nos jambes.

Et si après, vous souhaitez vous sustenter, il y a du sucre, beaucoup de sucre. Idéal pour tenir, mais attention au sugar crash. Pour quelque chose de plus substantiel, il y a aussi des pâtes, des paninis et des pizzas. Et, bien entendu, des bières. Faites juste attention : la surface est très grande et un peu exposée au froid, ce qui, avec la transpiration qui arrivera, ne fait jamais bon mélange.

La Faucheuse : instrument de torture physique

Une guerrière avec une cheville en moins, un combattant avec un orteil dégommé et un petit jeune/vieux avec un dos bloqué : la confrérie du Trampo n’avait pas belle figure. Seule une vaillante sportive avait garni nos rangs. Autant vous dire que pour conquérir le Mordor, mieux valait faire confiance à deux Hobbits.

Un petit échauffement avec Jonathan, arrivé à Trampoline Park il y a trois mois, des chaussettes anti-dérapantes enfilées et c’est parti. On commence par le parcours Ninja Warrior : un peu difficile de se repérer et de savoir par quel bout commencer, du coup, en grands enfants hyperactifs que nous sommes, on se lasse assez vite.

Arrive alors : la Faucheuse ! Redoutable instrument de torture physique et psychologique, elle est gérée par Jonathan et Julien, nos hôtes pour l’après-midi. Le combattant et moi-même nous prenons vite au jeu. Le but est simple : sauter pour éviter de se faire renverser par le bas, se baisser pour ne pas tomber par le haut. Mais le concept est diabolique : au fur et à mesure que votre physique décline, la rotation de la Faucheuse se fait de plus intense. Et donc, forcément, c’est la mort assurée. instrument de torture qu’on vous dit. Mais sacrément fun !

Basket et dodgeball sur ressorts

Déjà un peu entamés physiquement, et regrettant amèrement nos plus jeunes années, on se dirige vers deux activités qui nous font déjà saliver : le basket et le dodgeball.

Pour le premier, trois lignes, trois hauteurs de panier et des ballons à foison pour tenter de reproduire les dunks de vos stars préférées – RIP Kobe Bryant. Il faut un peu d’entraînement pour les peu coordonnés mains pieds comme moi-même, mais la sensation de liberté une fois haut dans les airs est indescriptible ! Sans même parler des dunks en eux-mêmes, vu qu’on est généralement tous trop petits pour les faire dans la vraie vie. On se sent grands tout d’un coup. Et ça fait du bien ! Tellement que pendant que les autres prendront leur goûter, je reviendrais encore pour jouer.

Place au dodgeball : sorte de ballon prisonnier sur trampoline, il peut se jouer jusqu’à six contre six. Nous, on est plutôt du genre à faire du un contre deux, en bons lâches que nous sommes. Eviter les balles tout en maîtrisant nos sauts, chose pas toujours évidente. Une chose est sûre néanmoins : on s’en donne à cœur joie et c’est clairement une activité à refaire, lorsque l’on est à six.

Faire des figures et se jeter dans la mousse (non, pas celle-ci)

Plus classique mais néanmoins intemporelle : l’aire de trampolines. Là on saute, tous de plus en plus haut au fur et à mesure qu’on commence à maîtriser l’engin. On se prend à faire des figures : la guerrière montre sa palette de kung-fu tandis que le petit vieux essaye tant bien que mal de remonter ses genoux. En parlant de ça : celles et ceux ayant un dos un peu fragile, faîtes attention, on peut parfois perdre ses appuis, malgré les chaussettes anti-dérapantes.

Dernière étape dans notre parcours de la transpiration : sauter dans la mousse. Si, à première vue, vous pouvez avoir peur de sauter comme ça dans des blocs qui ne vous disent rien qui vaille, ne paniquez pas : on s’enfonce délicatement dans la mousse, comme dans de la poudreuse pour les skieurs. Avec le combattant, on s’amuse à faire quelques poses pour la caméra, mais on n’en mène pas trop large quand il s’agit de ressortir. La mousse, qu’elle soit à Trampoline Park ou dans un verre, on a du mal à en sortir !

On finit donc transpirants, un peu rincés mais assez heureux d’avoir pu retomber en enfance l’espace d’une petite heure. Perso, je reviendrais : j’ai encore plein de dunks à tester !


Trampoline Park

4 rue de l’Industrie 67450 Mundolsheim

Ouvert du mercredi au vendredi de 14h à 22h. Ouvert le week-end de 10h à 22h

12 € la première heure, 8 € la deuxième

Site internet

Page Facebook


Squad goals

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here