Le volume sonore a diminué, le bar s’est vidé et les tables se sont débarrassées de leurs verres pour laisser place aux bijoux, illustrations, céramiques et autres créations. Transformé en boutique éphémère, l’étage de La Kulture, ce bar de nuit bien connu des soirées strasbourgeoises, se dévoile sous un nouveau jour.

Derrière le comptoir, l’homme masqué qui supervise c’est Jean-François Loth, membre de l’association Creative Vintage. « L’objet de notre association créée en 2015 c’est la sensibilisation à la récup’ et à la seconde main par le biais de la création. Et tous les ans, on tient aussi un container au Marché Off dédié à l’artisanat local », explique-t-il. Mais cette année pas de Marché Off en physique et donc moins de visibilité pour les créateurs strasbourgeois exposés d’habitude. « Ils ont vu tous leurs marchés s’annuler alors que décembre c’est la grosse période pour eux.  »

C’était sans compter sur le caractère volontaire de Jean-François : « On s’est dit soit on se laisse abattre en se disant que cette année c’est la lose, soit on essaie de voir ce qui est possible ».

Créer une boutique en deux semaines

Peu avant le deuxième confinement, il rencontre alors Antoine Peraldi, gérant de la Kulture. « Il désirait ouvrir son lieu à l’économie sociale et solidaire, on s’est alors dit qu’on pourrait reporter la programmation du container du Marché Off dans son établissement ». Investir les lieux c’est ainsi venir en aide aux créateurs mais aussi à l’établissement. À l’annonce de l’ouverture des magasins, le projet devient réalisable. Commence alors le compte à rebours pour monter, en moins de deux semaines, une boutique éphémère. « Ça a été deux semaines intenses en émotions, on a tout donné ! La Kulture et les créateurs m’ont beaucoup accompagné, de même que le générateur. On a réussi à transformer une période de lose en quelque chose d’assez sympa ! ». Le 4 décembre, La Kulture Vintage ouvre ses portes.

La Kulture Vintage est ouverte jusqu’à la fin du mois de décembre. © Mathilde Piaud / Pokaa

Valoriser l’artisanat local

Résultat : une offre variée de produits créés localement, dans une ambiance intimiste et chaleureuse. «  C’est un peu le container mais en plus grand et en plus chaud, même si la convivialité du Marché Off nous manque. Ça permet de quand même valoriser l’artisanat local et le réel plutôt que le numérique. » En effet les artisans du Marché Off sont également à retrouver sur le site du marché de Noël en ligne.

Parmi les artisans exposés, Lidwine, présente ce jour-là, se réjouit : « On a eu que des hauts et des bas au cours de l’année. À l’annonce du deuxième confinement je me suis dit qu’il n’y aurait pas de Noël et finalement c’est super qu’il y ait quelque chose ! »

« Il faut être créatif, on transforme les choses plutôt que de se laisser abattre. Après tout, c’est ça l’esprit de Creative Vintage », conclut Jean-François.

Lidwine Lavergne se réjouit de pouvoir proposer ses créations malgré la situation. © Mathilde Piaud / Pokaa

On y trouve quoi ?

● Les illustrations de Léontine Soulier, Flore Cazalis, Olivier Deichtmann, Valérie Etterlen, Stefano Gioda, Bill Noir
● Les créations en bois de Whatheveur et David Mey
● Les bijoux en métaux de Charlotte Olivia Picard, Hhubicka Jewels et en résine de Gaïa Hygge
● Les illustrations et céramiques de Lidwine Lavergne
● Les accessoires textiles destinés aux enfants et adultes de Maximo Creation
● Les luminaires et décorations de Limyla
● Les céramiques de Sonia Oudry
● Les oiseaux de papier de Upermuth
● Les créations à partir de pièces de vélo de Re-cycle On.


Infos pratiques 

La Kulture Créative est ouverte du mardi au samedi de 11h à 19h et le dimanche de 13h à 19h, jusqu’au 31 décembre.

Accès : 9 rue des Bateliers, 67000 Strasbourg. Arrêt de tram Gallia ou Porte de l’hôpital

Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here