Si son ouverture, le 11 décembre, ne s’est pas passée comme prévu, la boutique de produits cosmétiques et hygiéniques biologiques commence aujourd’hui à faire parler d’elle. Située rue du Chaudron à quelques pas de la Cathédrâle, Koda cosmétiques s’impose doucement mais sûrement comme la première adresse dédiée à la beauté « cruelty-free » à Strasbourg. Rencontre, visite et recommandations.

L’envie de partager une prise de conscience

C’est juste à côté de la Maison de Hanssen & Gretel que Charlotte Caputo a choisi de poser ses cosmétiques bio. Passé un pas de porte joliment décoré, à l’instar de son illustre voisin, la jeune entrepreneuse nous accueille dans une petite boutique délicieusement parfumée et agréablement décoré. Lumière tamisée, tons pastels et plantes vertes, le lieu s’offre comme un répit bienvenu au cœur de la ville, de même qu’elle permet une expérience d’achat précieuse qui a manqué à la jeune femme lorsqu’elle est passée aux cosmétiques bio.

Maquilleuse de formation et titulaire d’un BTS commercial, la jeune femme a un temps travaillé dans la vente. « J’aimais beaucoup me maquiller, et pourtant je ne m’étais jamais interrogée sur ce qu’il y avait dans mes cosmétiques. Mais de plus en plus de clientes me questionnaient. » La vendeuse finit donc par se pencher sur la question : « C’était hallucinant ! » Dérivés de pétrole, perturbateurs endocriniens, conservateurs allergisants et cancérigènes, les saletés ne manquent pas dans les produits cosmétiques industriels.

Ni une, ni deux, Charlotte Caputo décide de changer sa « routine beauté » : « Et j’ai eu du mal à Strasbourg, en dehors des Biocoop, qui proposent quelques grandes marques de cosmétiques bio entre l’alimentaire et les produits d’entretien… » Ses tentatives de commandes en ligne ne sont pas plus fructueuses : « Je me suis retrouvée avec du fond de teint orange, des produits qui couvraient peu, qui tenaient mal ou qui venaient de trop loin pour respecter la planète. » L’idée fait son chemin jusqu’à la fin de son contrat, où elle décide de la concrétiser :

« Je me suis dit : pourquoi ne pas me lancer ? Ouvrir ma petite boutique dédiée aux cosmétiques bio et non-testés sur les animaux, proposer cette expérience privilégiée que je ne trouvais pas. »

Des marques inédites dans un écrin dédié

En boutique, la nouvelle commerçante propose une sélection originale rassemblant des marques françaises pointues qui va du soin au maquillageen passant par les produits d’hygiène féminine. On y trouve notamment la marque Avril « qui offre un bon rapport qualité-prix, ses soins étant proposés dans de grands contenants – encore en plastique, mais on limite le sur-emballage » ; les produits solides tels que le shampoing, mais aussi le déodorant et le dentifrice, de la marque zéro-déchet Lamazuna ; la gamme de maquillage rechargeable de la marque Zao, qui permet de ne pas racheter le contenant du produit fini ; les serviettes lavables de Dans ta culotte.

À terme, Charlotte Caputo aimerait promouvoir des marques locales pour une démarche plus écologique encore, un travail qu’elle a commencé avec la savonnerie artisanale Soapy & co., située à Soultz-Sous-Forêts (près de Betschdorf). À l’exception de quelques produits Avril qui contiennent du miel et de la cire d’abeille, tous les produits proposés sont bio, vegan et cruelty-free. Les prix vont de 3€ (carrés démaquillants lavables, vernis à ongles) à 50€ (pour une palette complète de la marque Zao), avec une majorité de produits affichés à moins de 20€ pour des compositions contrôlées et un impact environnemental limité.

Plus qu’une boutique, un lieu d’échange

Doucement mais sûrement, le petit local cosy de la rue du Chaudron trouve sa clientèle : « La marque Avril ramène beaucoup de jeunes filles qui veulent passer au bio tout en évitant le choc des produits solides. Il y a aussi des femmes plus âgées qui connaissent déjà des marques haut-de-gamme et veulent revenir à des choses plus accessibles. » La légende raconte même que des hommes viennent y acheter de la crème de rasage.

Une clientèle dont la volonté surprend très positivement Charlotte Caputo : « Je tombe sur des gens qui en savent souvent plus que moi. Ça me touche que les gens aient déjà intégré tout ça. » Composition, emballage, transport : plus qu’une boutique, Koda est en passe de devenir un lieu d’échange autour de la consommation responsable. L’entrepreneuse pense d’ailleurs créer un blog pour y poster ses astuces et des recettes. En attendant, la potion magique se trouve rue du Chaudron. À soutenir.

Koda Cosmétiques
5 rue du Chaudron, 67000 Strasbourg
Du mardi au samedi de 10:00 à 19:00

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here