Strasbourg : le bistrot des égarés

Je suis passé devant ce bistrot strasbourgeois une centaine de fois, intrigué par ce lieu étrange peuplé d’habitués, de fidèles presque immobiles...

Strasbourg : les jolies choses

À force de les voir, on finit par ne plus les regarder. Toutes ces petites choses qui paraissent insignifiantes, mais qui habillent Strasbourg...

Strasbourg : l’enfant aux cheveux blancs

C’est ma fille qui, la première, s’est inquiétée de mon comportement. Je lui posais les mêmes questions en boucle....

Strasbourg : un avant-goût du passé

Les premières fois restent gravées à jamais dans nos mémoires. J'avais cinq ans, lorsque je ressentis pour la première fois un sentiment...

Strasbourg : un jour sans faim

Juste avant le couvre-feu, je suis allé faire quelques courses à La Nouvelle Douane, histoire de déguster les premières asperges de la...

Strasbourg : une cabane au milieu des étoiles

Mis à part le chuchotement du parquet qui craque comme un coude fracturé, la maison laisse le silence la prendre dans ses...

Strasbourg : un cœur de pixels

Depuis le 31 mars, il m’est à nouveau impossible de circuler à plus de dix kilomètres de mon domicile strasbourgeois et de...

Strasbourg : l’école de Peter Pan

Après avoir survécu à l’épreuve du premier confinement avec mes enfants, puis au deuxième sans eux, une nouvelle semaine d’école à la...

Strasbourg : l’ivresse des fantômes

Cela fait plus d’un mois que je n’ai pas remis les pieds à proximité de ce bar dans lequel j’ai investi presque...

Strasbourg : la fabrique du vide

Le réveil couine sans compassion, sans empathie, à trois heures quarante-trois, lorsque ceux qui se couchent tard croisent ceux qui se lèvent...
ragondin

Strasbourg : le dernier acte du ragondin

Les cygnes noirs de la Presqu'île Malraux attendent la nuit sans broncher, fièrement dressés sur des pâtes d'acier à 5 000 euros...

Strasbourg : le lavomatic des éperdus

Au temps des visages découverts et des sourires affichés en toute impunité, le dimanche matin n’existait pas dans mon emploi du...

Strasbourg : le sourire du chat

De la fenêtre de la chambre, le septième étage accueille un pigeon sur son coude de béton. J’aimerais me jeter sur lui...

Strasbourg : la flèche amère de Cupidon

Brian, c’est le prénom que m’ont donné mes parents suite à l’obsession de mon père pour le film des Monty Python «...