Strasbourg : la fabrique du vide

Le réveil couine sans compassion, sans empathie, à trois heures quarante-trois, lorsque ceux qui se couchent tard croisent ceux qui se lèvent...
ragondin

Strasbourg : le dernier acte du ragondin

Les cygnes noirs de la Presqu'île Malraux attendent la nuit sans broncher, fièrement dressés sur des pâtes d'acier à 5 000 euros...

Strasbourg : le lavomatic des éperdus

Au temps des visages découverts et des sourires affichés en toute impunité, le dimanche matin n’existait pas dans mon emploi du...

Strasbourg : le sourire du chat

De la fenêtre de la chambre, le septième étage accueille un pigeon sur son coude de béton. J’aimerais me jeter sur lui...

Strasbourg : la flèche amère de Cupidon

Brian, c’est le prénom que m’ont donné mes parents suite à l’obsession de mon père pour le film des Monty Python «...

Strasbourg : le cercle des samouraïs disparus

Je peux encore ressentir l’acier de mon appareil dentaire trancher l’intérieur de mes joues pendant que, rouge de timidité, je me lançais dans...

Strasbourg : les tortues du diable

Lundi, 7h30 heures. Une nouvelle semaine commence alors que la dernière n'est pas vraiment terminée. L'immeuble est silencieux mais dans notre appartement...

Strasbourg : l’incroyable Knackman

Ce récit est une œuvre de pure fiction, toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne...

Strasbourg : en 2021, je veux du soleil

 Le compte à rebours ne tarda pas à commencer. Jeudi 31 décembre 2020. Il était 23 h 59 et une poussière de...

Strasbourg : Cher Père Noël

Je ne t’écris pas cette lettre dans l’espoir égoïste de gratter une montre connectée ou une PS5 que mes radins de proches ne...

Strasbourg : y aura-t-il de la bûche en juillet ?

Dimanche 13 décembre 2020. Dans une heure, nous tiendrons une réunion familiale extraordinaire sur Skype digne du conseil...

Strasbourg : la véritable histoire du Père Fouettard

En 2020, certaines traditions deviennent des mythes pour les plus petits, des histoires, des contes d’un autre temps que l’on se raconte...

Strasbourg : la tulipe aux yeux verts

Hier était un jour tellement particulier dans ma vie, qu’Étienne Daho aurait pu en faire une chanson. Le premier matin du reste...

Strasbourg : le fantôme au plateau d’argent

Le seul avantage d’être au chômage partiel, c’est la possibilité d’observer Strasbourg, la nuit, depuis la fenêtre de ma cuisine. Mis à...