Strasbourg : la grammaire des oubliés

Lorsque la sonnerie du Collège Lezay Marnesia retentit pour la dernière fois de l’année le six juillet, certains de mes copains jetèrent...

Strasbourg : mère à perpétuité

Il n’est pas rentré de la nuit. D’habitude, lorsqu’il découche, il prend le temps de m’envoyer un texto pour me prévenir, parce...

Strasbourg : S.O.S d’un vélo en détresse

Depuis la fin du confinement, j’ai à nouveau plaisir à sentir le macadam et les pavés sous mes roues, dévalant les rues...

Strasbourg : de la farine et du raisin au milieu du...

Le réveil sonne à trois heures comme presque tous les matins depuis maintenant vingt-neuf ans. C’est pour cette raison que j’occupe la...

Strasbourg : les premières 20 minutes du reste de ma vie

La dernière fois que ma mère a débarqué dans ma chambre pour me sortir du lit un dimanche matin, c’était pour faire...

Strasbourg : mon père, ce héros.

Aujourd'hui, c'est la fête des pères. Un jour a priori tout aussi commercial qu’Halloween ou Noël, et pourtant, comme des milliers de...

Strasbourg : la Mélodie du bonheur

J’ai passé des centaines d’heures à vagabonder dans les trams strasbourgeois, laissant l’empreinte de mes reins au creux de fauteuils défraîchis et...

Strasbourg : un picon avec Gloria Gaynor

Mardi 2 juin 2020 restera à jamais gravé dans la mémoire des Strasbourgeois. C’est une renaissance, une résurrection, un 12 juillet 1998....

Strasbourg : l’immonde d’Après

Goûter de nouveau à la saveur de tes rues ensoleillées en frôlant tes murs anonymes est un plaisir dans lequel je me...

Strasbourg : les sourires clandestins

Dans cette poussette secouée par la cadence saccadée du tram A, le petit Moussa m’invite à un moment de pause dans la...

Strasbourg : aux masques citoyens !

Photo de couverture : © Anne Yuyu Ce soir, j’ai l’impression d’avoir six ans...

Strasbourg : la semaine de soixante jours

J’ai hâte de vous retrouver et de vous serrer dans mes bras les copains. Vous me manquez et le fait de tourner...

Strasbourg : les nuages au-dessus des corbillards

Tout va de travers. Même les étoiles semblent déboussolées. La Grande Ours se risque à jouer en bourse pendant que Jupiter tise...

Strasbourg : le spleen du confiné

Ça n’arrête pas. J’ai beau zapper frénétiquement d’une chaîne à l’autre à longueur de journée, les dents blanches au brushing parfait nous...