Accueil Auteurs Articles de damienz

damienz

30 ARTICLES 2 COMMENTAIRES

Strasbourg : les sourires clandestins

Dans cette poussette secouée par la cadence saccadée du tram A, le petit Moussa m’invite à un moment de pause dans la...

Strasbourg : aux masques citoyens !

Photo de couverture : © Anne Yuyu Ce soir, j’ai l’impression d’avoir six ans...

Strasbourg : la semaine de soixante jours

J’ai hâte de vous retrouver et de vous serrer dans mes bras les copains. Vous me manquez et le fait de tourner...

Strasbourg : les nuages au-dessus des corbillards

Tout va de travers. Même les étoiles semblent déboussolées. La Grande Ours se risque à jouer en bourse pendant que Jupiter tise...

Strasbourg : le spleen du confiné

Ça n’arrête pas. J’ai beau zapper frénétiquement d’une chaîne à l’autre à longueur de journée, les dents blanches au brushing parfait nous...

Strasbourg : Le balcon aux papillons amers

Un jour sans fin pourrait être le titre du film qui résume le mieux ma vie de confiné. Une routine organisée...

Strasbourg : Jusqu’ici tout va bien.

“J’ai rejeté la viande depuis très tôt dans mon enfance, et le temps viendra où les Hommes, comme moi, regarderont...

Strasbourg : la nuit des étoiles filantes

Il tourne comme un lion en cage dans notre appartement de soixante mètres carrés. La petite dort dans sa chambre, une veilleuse...

Strasbourg : Silence, on meurt.

À ma sœur, à tous les soignants, toutes les soignantes et aux patient(e)s qui meurent dans l’anonymat. Ma...

Good Bye, Strasbourg !

J’ai attendu ce moment toute la semaine, engourdi derrière un ordinateur portable, à saisir des lignes de chiffres, à vérifier des comptes,...

Strasbourg : Les hôtesses de cœur

Devant le supermarché, une file indienne s’organise avec la rigueur militaire d’un camp de vacances. Un mètre entre chaque chariot et un...

Strasbourg : À bientôt mes enfants

Ce matin, je me suis réveillée au premier rayon du soleil comme je le fais depuis plus de mille ans et pourtant...

Strasbourg : Journal d’un confiné

Après avoir perdu six fois au Monopoly en trois jours, je suis un peu tendu, c’est vrai. Impossible d’acheter cette saloperie de...

Strasbourg : La dame aux camélias

Tirant son cabas à roulettes aux motifs écossais aussi péniblement que le poids d’une vie trop remplie, Madame Edmée traîne sa paire...