Accueil Tags Histoire de rue

Tag: histoire de rue

Strasbourg : Le ballet d’un émotif

Un bar. Un vendredi, en fin d’après-midi. Du monde. Beaucoup de monde. Je m’installe tant bien que mal à une table recouverte d'une fine pellicule...

Strasbourg : les griffures de l’aube

11h42. Encore à moitié endormi, je marche sur le chat, qui, pour me montrer son affection et sa reconnaissance, me lacère de trois  coups de...

Strasbourg : l’herbier de ma coiffeuse

Je ne sais pas pourquoi, mais je déteste aller chez le coiffeur. Peut-être que le fait d'être déjà bien dégarni à 35 ans y est...

Ça a toujours pécho à Strasbourg

1959. J'ai gambergé toute la nuitée avant de venir vous causer. J'en ai oublié de grailler même, peur de passer pour un guignol. Je grommelais...

Strasbourg : le slow du coeur

Strasbourgeois. 35 ans. Célibataire. Pas d’enfants. Bonne chance. Examiné de haut en bas à chaque repas de famille, non pas à cause de tes goûts...

Strasbourg : La Cloche à Sentiments

Il aura fallu plusieurs années avant de concrétiser ce déjeuner en tête-à-tête à la Cloche à Fromage. Chacun son tour, nous repoussions le jour...

Strasbourg : Yassine, l’étoile filante du tram C

Le tram glisse sur la ville endormie. De mon siège, le monde défile au ralenti. Le ciel gris pleure sa mélancolie sur une succession...

Strasbourg : Tram A, ceux qui regardent le sol

C’est à l’heure où n’importe quel être humain censé préférerait être au chaud, sous une couette moelleuse, que les strasbourgeois contraints d’être matinaux (en...

Strasbourg : Requiem pour un pont

"Écoute les orgues, elles jouent pour toi. Il est terrible cet air là. J'espère que tu aimes. C'est assez beau non. C'est le requiem pour un pont". Les...

Strasbourg : En 2019, tu cesseras de…

Me réveiller en écoutant Nostalgie à fond alors qu'il n'est que 6 heures, Me demander si je suis basketteur professionnel parce que je mesure 1,90...

Strasbourg – Hop La La Land

Trois. Deux. Un. Bonne année. Strasbourg passe en 2019. Une page se tourne sur des bises moites et pour les plus audacieux, des roulages de...

Strasbourg : Princesse Coquelicot

J’ai longuement hésité avant de t’envoyer cette lettre. Ça doit bien faire 28 ans que je ne crois plus en toi, depuis ce noël...

Strasbourg : Nocturama

Nous sommes des immortelles poussant entre deux pavés trop serrés, cherchant la lumière du matin, le cœur haut et coloré par l'envie d'espérer. Roseaux...

Strasbourg : le complexe D’Oedipe Purple

Quartier de la Robertsau. 17h20. J’appuie sur la sonnette furtivement comme un sans-papier guettant l’arrivée de la police. La porte s'ouvre. Je suis en...