2021 vient tout juste de commencer, et déjà avons-nous la tête tournée vers les grands projets de la municipalité. Après six mois d’installation aux commandes de notre belle ville, il est temps d’enclencher la vitesse supérieure. Strasbourg est en perpétuel mouvement et de grands projets immobiliers continuent de se développer sous nos yeux. Alors, pour ne rien louper, on s’est dit qu’on allait vous résumer les immanquables de cette année.


Les projets du centre-ville

Il est de plus en plus compliqué de s’implanter au centre-ville de Strasbourg, si vous n’êtes pas une grande enseigne avec des liasses de billets verts en masse. Les derniers venus ont notamment été Primark et Five Guys, des géants dans leur domaine. Avec des loyers de plus en plus élevés, difficile pour des indépendants de s’aligner, et ce serait sans doute à la ville de mettre son nez là-dedans.

La brasserie Schutzenberger

Ces 900 m² sur les deux premiers niveaux d’un immeuble traversant allant de la rue des Grandes-Arcades à la place du Temple-Neuf est indissociable de la vie des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois, avec sa terrasse que tout le monde connaît. Cependant, celle-ci n’a finalement duré que sept petites années et depuis 2006, le bâtiment tombe peu à peu à l’abandon. Le 23 septembre 2019, la Ville de Strasbourg accordait le permis de démolir pour refaire une peau neuve à cette façade historique de la place Kléber. Désormais, en 2021, il sera enfin temps d’allier la parole aux actes. Les travaux sur la façade devraient commencer début janvier, mais, pour le moment, aucun projet de reprise n’est acté.

© Pokaa

La brasserie Kohler-Rehm

Si Schutzenberger peut être considéré comme un géant endormi, la fermeture de la brasserie Kohler-Rehm est beaucoup plus récente. Le 5 octobre dernier, une date qui paraît aujourd’hui si lointaine, on vous racontait la fermeture d’un autre visage bien connu des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois, mais aussi des touristes venant admirer la place Kléber. Là encore, le loyer très important d’un tel emplacement a fortement joué dans la mise en liquidation judiciaire. Et sa place en plein centre-ville, à deux pas du Starbucks et pas beaucoup plus du nouveau Five Guys, attirera peut-être une autre enseigne dans ce genre. Bien que, pour le moment, aucun repreneur ne s’est manifesté.

© Nicolas Kaspar/Pokaa

Le Printemps

2021 verra les derniers moments du Printemps, une institution du centre-ville de Strasbourg, donnant tout juste sur l’arrêt de tram Homme de Fer. L’information, tombée le 10 novembre dernier, marque un semblant de fin dans le modèle des grands magasins en plein centre-ville. Désormais, plusieurs questions se posent : va-t-il rester à l’abandon pendant des années, en attendant de retrouver un acheteur privé capable d’investir dans les locaux ? Pour en faire quoi ? Un nouveau géant du vêtement, une grande franchise ou autre multinationale ? Ou bien va-t-il être investi par la Ville et les citoyens pour transformer cet espace d’un modèle de consommation à un autre, plus moderne et plus proche de nos attentes du moment ? À ce sujet, une pétition a déjà été  lancée pour transformer les 7500 m2 inoccupés en lieu alternatif, un peu comme l’Espace Darwin à Bordeaux.

© Nicolas Kaspar/Pokaa

L’Opéra du Rhin

Ce bâtiment historique de la place Broglie, qui a vu passer entre ses murs des pièces de théâtre, des concerts – Youssoupha aux Bibliothèques Idéales, jamais je ne t’oublierais – et des centaines et des centaines de moments marquants pour plusieurs générations de Strasbourgeoises et de Strasbourgeois a vu son avenir discuté lors du dernier conseil municipal de l’année. Avec ses bientôt 200 printemps, le bâtiment se fait plutôt ancien et il est donc question de savoir quoi en faire. Rénovation ou construction d’un nouvel opéra, la question va être soumise à une mission d’étude. Plus de réponses en 2021.

© Nicolas Kaspar/Pokaa

L’ancien Hôtel de Police

Pas trop loin de l’Opéra, l’ancien Hôtel de Police doit être transformé en un hôtel 5 étoiles. Plutôt classe me direz-vous. Surtout pour un bâtiment historique avec une telle histoire. En effet, inscrit aux Monuments historiques depuis 2013, il possède une histoire qui s’inscrit dans celle de Strasbourg. Il a été détruit pendant la guerre opposant les Français aux Prussiens en 1870 – où l’Alsace et la Lorraine devenaient allemandes –, pour être finalement reconstruit sept années plus tard. Depuis 1823, il abritait le Palais de Justice. On vous en parlait dès le mois de juillet 2018, année du début des travaux. Ceux-ci ont d’ailleurs bien avancé, avec une grue longtemps visible pour quiconque se balade rue du Tribunal ou rue de la Nuée Bleue. À la base, les travaux auraient dû se terminer au premier trimestre 2021 mais, crise du Covid, tu connais. Alors ils continuent et on a hâte de voir à quoi tout cela va ressembler. Même si, en pleine crise du Covid, il va sans doute falloir patienter.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Les projets dans la Krutenau

La Krutenau, c’est un peu le quartier qui donne la tendance de ce que Strasbourg devient. Avec ses côtés vieux et bourgeois du côté de la Neustadt, mais surtout ses côtés dynamiques, faisant état d’une gentrification achevée. C’est un endroit où la jeunesse alternative strasbourgeoise peut trouver graines de chia à son palet, et où les cadres dynamiques tout juste trentenaires décident de s’installer. Vous l’aurez deviné, le quartier ne manque pas de projets.

La Manufacture des Tabacs

On vous avait donné des nouvelles de ce gros chantier à la fin du mois d’octobre dernier. Si, là encore, la crise du Covid a tout décalé, l’Hostel en mode auberge de jeunesse est presque prêt à ouvrir ses portes. Avec 59 chambres, dont 22 chambres double avec salle de bain, 264 lits, des dortoirs allant de six à huit personnes, mais également une zone restauration, qui sera ouverte à tout le monde et pas spécifiquement aux clients. Les prix débuteraient aux alentours de 20 euros la nuit, pour rester dans des tarifs abordables visant une clientèle plutôt jeune. En outre, pour ne rien gâcher, il y aura également un grand bar qui ravira sans aucun doute les papilles des Strasbourgeois et des touristes. Dans cet hostel, ce seront donc 3 500m2 qui seront utilisés, afin de créer une ambiance jeune et branché au cœur de Strasbourg, dans un quartier de la Krutenau toujours en ébullition. Le reste des 22 000m2 réuniront chercheurs, étudiants, agriculture bio et locale, pour privilégier le circuit court. En somme, devenir un nouveau lieu de la jeunesse alternative strasbourgeoise !

© Maksym Toussaint / Pokaa

Les Bains municipaux

De l’autre côté du spectre, on arrive dans la Neustadt, un des endroits les plus prisés de la bourgeoisie strasbourgeoise. Ici se développe le grand projet de refonte des Bains municipaux, qui ont fermé leurs portes le 22 juin 2018. On conserve les bains romains, saunas et hammams, et on rajoute d’autres services qui vont vous faire saliver. Un jacuzzi, une douche de glace, une salle de sport, mais également un bassin extérieur sont prévus, pour créer un véritable espace bien-être, avec en prime un spa et un bassin de balnéothérapie. Dernière pierre au projet : une aile réservée à la toute nouvelle Maison du sport santé, qui permettra de développer encore davantage le sport sur ordonnance. Les travaux devraient normalement se terminer fin 2021 mais avec la crise que l’on traverse, c’est possible qu’on doive attendre le premier trimestre 2022 pour aller tremper nos petits pieds.

© Document remis

L’Hôtel des Postes

À quelques encablures des futurs nouveaux Bains municipaux se trouve un bâtiment qui se voulait une renaissance urbaine. Néanmoins, aujourd’hui, l’Hôtel des Postes abrite surtout des appartements vides, dans un complexe pas terminé. En même temps, lorsque l’on propose entre 9 et 11 000 euros du m2 à Strasbourg, il ne faut pas s’étonner. Une histoire dommageable pour ce bâtiment d’inspiration prussienne datant de 1896, qui montre que l’on ne peut pas faire du luxe de partout, surtout pour les Strasbourgeois. Par la suite, à voir qui occupera les bureaux et appartements d’un bâtiment qui pourrait être terminé en 2021.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Les projets du quartier Port du Rhin

C’était l’une des ambitions de la municipalité précédente. Un projet immobilier incroyablement ambitieux, qui portait le sceau de l’ancien premier adjoint. Le quartier Deux-Rives était vu comme le quartier du futur par une municipalité qui a un peu abusé du béton pendant son mandat. Désormais, on entend assez peu parler de ce qu’il s’y déroule, et la nouvelle équipe écologiste n’appuie pas vraiment sur le champignon de la communication. Mais la requalification du quartier Port du Rhin mérite que l’on y porte toute notre attention.

La Coop

On vous en parlait le 25 septembre 2019 : la Coop ouvrait enfin ses portes aux Strasbourgeoises et aux Strasbourgeois. Sur les 60 000 m2 total du quartier Coop, 4 600m2 de surface accueilleront des espaces de création et d‘innovation. À cela se rajouteront deux autres sites : l’Union sociale, nouveau pôle d’étude et de conservation des Musées de la Ville de Strasbourg de 8 200 m2, ouvrira ses portes en 2020. Puis la Cave à Vins, un espace de plus de 11 500 m2, vous fera entrer dans ses bureaux, ateliers, et même son grand restaurant, courant 2020. On trouvera également 37 lofts habitables dans une partie nommée « Administration » qui ouvrira ses portes début 2021. Ça c’était pour la théorie. En pratique, avec la crise du Covid et un changement de municipalité, très peu d’infos ont été donné sur les avancées du projet, à tel point qu’on se demande bien ce qu’il peut s’y tramer. Clairement, la Coop représentera un gros projet de cette année.

© Coraline Lafon/Pokaa

La brasserie Schutzenberger

Attendez, vous nous avez pas déjà parlé de Schutzenberger ? En effet, mais cette brasserie-là se trouve au Port du Rhin, et contrairement à sa consœur du centre-ville, elle a déjà trouvé un repreneur. À l’abandon depuis les années 90, c’est Christian Urfer qui se charge de la reprendre, souhaitant la transformer en boulangerie et salon de thé. Et si vous voulez en savoir plus, on vous en parlait dans la vidéo juste ci-dessous.


Les projets du quartier Wacken

Il faut de tout pour faire un monde. Alors que le Port du Rhin concernait plutôt les artistes, la culture urbaine et alternative strasbourgeoise dans un quartier assez pauvre de Strasbourg, le Wacken voit s’installer en son sein un grand quartier d’affaires juste à côté des institutions européennes.

Le quartier Archipel

Son nom ? Archipel. Quartier Archipel. Il a belle gueule, avec Puma, Adidas ou le nouveau Maillon, qui promettent un développement et une attractivité de territoire incomparable pour Strasbourg, dans un tout nouveau quartier d’affaires. Sauf que plus le temps passe et plus le quartier semble se dévêtir de ses plus beaux atouts, principalement du côté du secteur Archipel 2. Comme le révèle Le Moniteur, le Crédit Mutuel renonce à la construction d’une tour de bureaux, qui devait accueillir 1500 salariés. Une annulation à hauteur de 80 millions d’euros, précipitée par la crise. Cela pousse la municipalité en place à revoir son engagement dans l’aménagement du quartier d’affaires Archipel, qui va être extrêmement intéressant à suivre cette année.

Le Parlement européen. © Nicolas Kaspar/Pokaa

Le Crédit Mutuel Forum (ou SIG Arena)

Toujours concernant le Crédit Mutuel, la rénovation et l’extension du Rhénus, qui deviendra le Crédit Mutuel Forum, bien que tout le monde s’accorde à dire SIG Arena pour cacher le naming, est également à suivre. Les travaux de la nouvelle salle de basket de la SIG auraient dû à la base débuter en juin 2019, voire à l’automne, mais comme toujours à Strasbourg, tout prend du retard. Le 14 février dernier, c’était un mauvais cadeau de Saint-Valentin qui était offert au club strasbourgeois, puisque le contrôle de légalité de la préfecture du Bas-Rhin a retoqué les délibérations qui avaient eu lieu en novembre. Si cela ne remet pas en cause le projet, de plus de 40 millions d’euros, le fait qu’il galérait déjà avant la crise du Covid ne donne pas vraiment confiance. L’horizon de voir la SIG se doter d’une salle moderne de plus de 8 000 places et avec ses 6 000m2 de commerce devient de plus en plus distant.

© Nicolas Kaspar pour Pokaa


Les autres projets

Pour terminer, deux derniers projets à suivre encore en 2021 : le premier concerne le sportif, tandis que le deuxième vise à amener encore plus de culture aux alentours de Strasbourg.

Le stade de la Meinau

Un projet pour les réunir tous, dont on vous parlait ici. Jamais un projet n’avait rassemblé toutes les classes politiques strasbourgeoises que la rénovation et l’extension du stade de la Meinau. Marc Keller est vraiment un magicien. Concrètement, la nouvelle Meinau, ce sera un stade pouvant accueillir 32 000 supporters du Racing en 2025, dans une toute nouvelle ambiance, alliant sérieux et sobriété. Si tout va bien, l’année 2021 verra une concertation au sujet de la Fan zone, qui prendra place entre février et mai. Au printemps il y aura la validation de l’avant-projet définitif et à l’automne, le permis de construire devra être déposé. Pour des travaux qui débuteraient en 2022. On croise les doigts.

© POPULOUS & REY DE CRECY_LUXIGON – Document remis

Le cinéma MK2

C’est à Schiltigheim que s’arrête ce listing des gros projets à suivre. En 2017, la société MK2, ponte du cinéma, fait un nouveau pas pour s’implanter en-dehors de Paris et elle ne choisit pas n’importe où pour le faire : Schiltigheim. Un projet lancé par Jean-Marie Kutner et prolongé par Danielle Dambach, nouvelle maire de Schiltigheim, avec le dépôt d’un permis modificatif à la mairie de la ville.

© Maksym Toussaint / Pokaa

Il y a toujours cette envie d’implanter un nouveau cinéma dans l’Eurométropole, afin de dynamiser un quartier, une ville et tout un territoire. Désormais, 2022 devrait désormais être la nouvelle échéance pour l’ouverture du cinéma MK2, avec le dernier bâtiment qui devrait être livré en 2023. Enfin, ce cinéma MK2 aura un partenariat avec les cinémas Star.

Voilà donc quelques projets d’envergure à suivre cette année, qui vont sensiblement modifier le paysage de Strasbourg. Plus que de savoir quelle enseigne ou quelles idées vont désormais remplir les bâtiments abandonnés, c’est toute une conception de ce que doit devenir Strasbourg qui est lancée cette année. Une ville où le centre-ville devient tout simplement inhabitable excepté si on a de quoi se payer un club de foot, ou alors qui fait le choix d’essayer d’implanter plus de culture alternative ? Une ville qui assume le choix de modifier le quartier Port du Rhin dans le respect des habitants ou qui cache ça sous le tapis ? À défaut d’avoir un voyant ou une boule de cristal, on suivra ça de très près. Parce que les opportunités de faire quelque chose de différent sont là.

1 commentaire

  1. Bonjour et merci pour ce récap !
    Nous venons de publier un article d’actu sur la COOP (presque en parallèle du vôtre) en faisant le tour de tous les projets. Désolés de ne pas l’avoir publié à temps pour votre article.
    A votre entière disposition pour un point d’actu 🙂
    Simon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here