Il y a quelques jours, on a été faire un tour à la Coop. La Coop, c’est un lieu rempli d’histoire pour les Strasbourgeois de tout âge. C’est aussi un lieu qui va changer de visage ces prochaines années, puisqu’il s’inscrit dans un projet d’urbanisation bien ambitieux. Qu’est-ce que ce projet, quels vont être ses impacts et quel visage va avoir la Coop ? Avant d’aller pointer le bout de ton nez aux Portes Ouvertes ce week-end, laisse nous t’en dire un peu plus sur ce nouveau quartier.

Note de l’auteur : Merci à Bastien Pietronave pour ses photos.

La Coop, une histoire strasbourgeoise

Revenons d’abord rapidement sur l’histoire de la Coop. Parce que, si tu es Strasbourgeois, amateur de bonne bouffe, d’électro, étudiant ou ancien ouvrier, ce lieu signifie quelque chose à tes yeux.

Crédit photo : Strasbourg.eu

Historiquement, la Coop naît en 1902, lorsque 125 ouvriers se rassemblent pour acheter, ensemble, des produits alimentaires et les redistribuer de façon plus juste. En 1911, la Coop Alsace s’installe au Port du Rhin, avec finalement plus de 100 000 sociétaires et plus de 500 supermarchés coopératifs dans le Bas-Rhin. Ses activités prennent fin en 2015, avant le rachat du site par la Société Publique Locale Deux-Rives. Cette dernière est depuis en charge des travaux de rénovation pour rendre le site viable.

Ososphère 2017 à la Coop. Crédit photo : Cécilia Fargon

Depuis quelques années, c’est une autre histoire qu’écrit ce lieu. Les Nuits Électroniques de l’Ososphère s’y sont déroulées, le Street Bouche festival également. L’ambiance est plus jeune mais sans se départir de la signification de départ. La Coop a su garder un esprit solidaire et coopératif, tout en évoluant avec la vie et les modes de vie des Strasbourgeois.

Un projet très ambitieux

Aujourd’hui, le quartier Coop change à nouveau de visage, puisqu’il s’inscrit dans un projet urbain ambitieux : celui du quartier Deux Rives/Zwei Ufer. Allant du quartier Rivetoile à celui du port du Rhin, ce sont 250 hectares qui célèbrent l’ouverture de Strasbourg sur le Rhin et l’Allemagne.

Crédit photo : Agence Ter

Au niveau de Port du Rhin, ce projet se subdivise en quatre quartiers : le quartier Starlette et Petit-Rhin, le quartier Citadelle, le quartier Rives et port du Rhin et enfin la Coop. Les trois premiers sont de classiques quartiers résidentiels, ayant l’objectif d’ouvrir leurs portes en 2021, promettant une activité économique forte avec bureaux, commerces et plus de 9000 nouveaux logements.

Un quartier Coop en pleine mutation…

La Coop aura néanmoins une spécificité : ce sera la caution artistique et conviviale du projet. Le quartier accueillera en effet de nombreux ateliers d’artistes et, un peu plus tard, un food court.

Le site de la Coop, avec à gauche, l’espace Virgule qui doit son nom à sa forme de… Virgule

Sur les 60 000 m2 total du quartier Coop, 4 600m2 de surface accueilleront des espaces de création et d‘innovation, dans une partie appelée La Virgule. Ateliers d’artisans et d’artistes, espaces d’expositions et de médiation culturelle, Fablab… il y en aura pour tous les goûts.

A cela se rajouteront deux autres sites : l’Union sociale, nouveau pôle d’étude et de conservation des Musées de la Ville de Strasbourg de 8 200 m2, ouvrira ses portes en 2020. Puis la Cave à Vins, un espace de plus de 11 500 m2, vous fera entrer dans ses bureaux, ateliers, et même son grand restaurant, courant 2020. On trouvera également à la Coop 37 lofts habitables dans une partie nommée « Administration » qui ouvrira ses portes début 2021.

Malgré ces changements au fil des années, la volonté sur le papier reste de garder l’héritage de ce qui s’est fait avant tout en rénovant les bâtiments existants. Pour bâtir des circuits plus courts dans la manière de consommer, mais également de travailler. Afin d’incarner une sorte de nouvelle ville dans la ville, tournée vers l’Allemagne et innovante.

Les travaux impliquent également deux nouvelles stations de tram – arrêts Starcoop et Citadelle, sur la ligne D . Toutes ces nouvelles constructions, ces nouveaux logements signifient donc davantage de personnes, davantage de trafic ainsi que la modification significative du paysage urbain à Strasbourg. Dans l’idée, tout cela semble ambitieux et prometteur. Mais quelles peuvent être les limites d’un tel projet ?

… qui pose néanmoins quelques questions

Premièrement, cela pourrait signifier une modification brutale de la composition sociale d’un des quartiers les plus pauvres de notre capitale alsacienne. Dès lors, n’y aurait-il pas un danger d’exclusion de la population déjà présente au quartier Port du Rhin ?

Sur cette problématique, la ville s’est montrée rassurante lors de la conférence de presse. Elle a en effet annoncé que Kaleidoscoop, un projet d’aide à la recherche d’emploi transfrontalier, allait s’installer à la Coop précisément dans le but d’accompagner les jeunes du quartier Port du Rhin à s’insérer professionnellement.

Il y a également un projet de jardin et d’ateliers participatifs, où les classes du quartier seront invitées à participer, afin que les enfants soient éduqués et intégrés, dès le plus jeune âge, à ce nouvel espace. Si ces annonces sont positives, est-ce que ces initiatives suffiront à mêler les populations et à développer le quartier ? Ou faudra-t-il aller plus loin ?

En ce qui concerne les projets urbains de réhabilitations de quartiers, ces derniers font toujours planer le risque d’une gentrification. N’y aurait-il pas en effet un décalage entre construire des quartiers résidentiels ambitieux au Port du Rhin, alors qu’un habitant du quartier gagne en moyenne 650 € par mois et que Strasbourg est l’une des villes les plus inégalitaires de France ?

La question est également de savoir si ces collectifs d’artistes réussiront à garder une réelle indépendance au sein de leurs espaces, alors que le projet est biberonné par la ville. Les artistes peuvent-ils reprendre le flambeau des ouvriers de la Coop d’hier, en réussissant à développer une coopération dans leur quartier avec les habitants de Port du Rhin et non pas seulement être enclavés dans un entre-soi ? Il en va de l’instauration de nouveaux circuits courts d’économie sociale et solidaire.

Enfin, ce grand projet est l’oeuvre de la majorité électorale de la ville de Strasbourg. Avec les municipales qui pointent le bout de leur nez et toute l’indécision qui en découle, le quartier Coop , comme Port du Rhin en général, ne verrait-il peut-être pas sa mutation conditionnée aux résultats électoraux ?

Des journées portes ouvertes pour se faire un avis sur le projet

Maintenant que vous avez davantage d’informations, ce qu’il vous reste à faire désormais, c’est de vous faire votre propre avis sur la question. Cela commence ce week-end du 28 et 29 septembre, lors des journées portes ouvertes de la Virgule. Vous pourrez y retrouver le Garage Coop (Central Vapeur et Accélérateur de particules), le CRIC (un tiers des membres de la Semencerie, le Bastion 14 et le collectif d’architecture Vacance Collective), les Ateliers Éclairés et les Ateliers Bois. Pour le détail de chaque collectif, c’est en suivant ce lien.

De 11h à 2h du matin le samedi et de 11h à 18h le dimanche, ce sont des visites guidées, des concerts, des expositions, des ateliers créatifs et bien plus encore. Il y aura également de la restauration sur place, de façon à joindre l’utile à l’agréable. Pour s’y rendre, c’est au 2 et 4 rue de la Coopérative. Vous pouvez y aller en voiture, mais si vous souhaitez privilégier les mobilités douces, vous pouvez prendre le tram, ligne D, à l’arrêt Starcoop. Un arrêt qui n’est pas encore en service, mais qui sera exceptionnellement activé pour l’occasion.

Ces portes ouvertes seront donc un bon moyen de se faire une idée d’un gros projet de la ville, qui fonde beaucoup d’espoirs dessus. Le quartier de la Coop va en effet radicalement changer de visage au cours de ces prochaines années. C’est un quartier qui compte dans la vie des Strasbourgeois, et il faudra suivre les développements avec attention.

Peut-être que ça amènera du bien, avec une offre artistique qui s’insèrerait dans un projet plus global de requalification et réhabilitation du quartier Port du Rhin. Ou alors en moins bien avec les risques d’une construction hors-sol pour les habitants de Port du Rhin, qui pourrait amener à un îlot enclavé avec une population totalement étrangère au quartier. Le temps nous le dira.


Portes ouvertes de la Coop : La Virgule

Samedi 28 septembre de 11h à 2h et dimanche 29 septembre de 11h à 20h

2 et 4 rue de la Coopérative, Strasbourg

Accès tram : Ligne D, arrêt Starcoop (activée pour l’occasion)

Lien programme


1 commentaire

  1. Alsacien habitant le Midi, je me délecte en lisant vos articles, qui sont toujours fort bien documentés et intéressants..
    Merci, toujours heureux de vous lire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here