Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Ils vont révolutionner Strasbourg : 18 grands projets qui arrivent cette année

219 Lectures
Publicité

On entame une nouvelle rentrée. Un premier retour à la normale depuis que le Covid passe sous les radars. L’occasion de faire le point sur les grands projets strasbourgeois qui vont rythmer la rentrée, mais également l’année 2023, pour être sûrs de ne rien manquer de ce qui va changer dans notre ville.

Stras-bouge. Cela pourrait presque devenir le mantra de notre ville, au vu des nombreux bouleversements qui l’attend cette année. Des changements qui vont impacter quasiment toute la ville, que ce soit en matière de mobilité, de culture, de sport, ou encore d’urbanisme.


Un bouleversement des mobilités


Le Ring vélo : des vélos autour de la Grande-Île et un centre-ville pour les piétons


La circulation à Strasbourg va pas mal changer au cours des prochaines années. Première pierre à l’édifice : le Ring Vélo, ou le réaménagement ambitieux du pourtour intérieur de la Grande-Île, qui devrait réduire la place de la voiture. À la place, près de 4km de piste cyclable, sur la chaussée plutôt que sur les trottoirs, le long des quais intérieurs qui contournent l’ellipse insulaire, puis relient les Ponts-Couverts au Pont Saint-Guillaume à travers l’Hôpital civil et le quartier de la Krutenau. 500 nouveaux arceaux apparaîtront également le long du parcours.

Les travaux débuteront à l’été 2023 après cinq mois de consultation de juillet à novembre 2022. Dès le marché de Noël 2023, les bus circuleront sur les nouveaux itinéraires, les quais extérieurs, permettant aux travaux des quais intérieurs de débuter courant 2024. La fin des travaux est prévue pour 2026, pour 7 millions d’euros de budget.


La nouvelle politique de stationnement de la Ville

Le sujet commence à ressembler à un serpent de mer pour la municipalité écologiste strasbourgeoise, qui avance presque à reculons sur la question depuis les polémiques sur l’augmentation du stationnement résident. Pour le moment néanmoins, la Ville souhaite que les voitures se garent davantage dans les parkings en ouvrage, pour libérer de l’espace et ainsi, réutiliser cet espace différemment.

La source d’inspiration se trouve du côté des rues du 22 Novembre et Gustave Doré, piétonisées sous le mandat précédent. Pour stocker les voitures des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois, la Ville compte également créer trois parkings en silo dans les secteurs de la Neustadt, de la Montagne Verte et du Neudorf. Pour faire preuve de pédagogie sur un sujet très sensible, la Ville compte mener plusieurs phases de consultations citoyennes jusqu’à l’été 2023.

place austerlitz voitures parking
© Hugo Favre – Napoli / Pokaa


Le prolongement de la ligne G, de la gare aux secteurs Danube, Bourse et Esplanade

Avec ce projet, de nombreux Strasbourgeoises et Strasbourgeois pourront bénéficier d’un accès direct à plusieurs services publics locaux. En effet, la ligne G desservira l’ensemble du secteur Laiterie, Danube et Esplanade. 12 nouvelles stations feront leur apparition, dont 4 permettant une correspondance directe avec le tram (Porte Blanche, Laiterie, Étoile Bourse et Winston Churchill).

Elles permettront aux Strasbourgeoises et Strasbourgeois d’accéder directement depuis la gare à la CAF, la police ou l’Hôpital civil, ou même le lycée Pasteur, pour les élèves qui viendraient d’en dehors de Strasbourg. Ce changement amènera des réaménagements sur le secteur et notamment du côté du boulevard de Lyon. Les travaux commenceront en septembre 2022, avec les travaux de voirie qui débuteront eux courant 2023, pour aboutir à une mise en service en fin d’année. Budget total ? 14,7 millions d’euros, dont 4,5 millions d’euros alloués pour l’achat de 10 nouveaux bus.


La transformation du secteur des Halles en « hub multimodal »

Un autre pan de cet immense chantier que représente le bouleversement des mobilités à Strasbourg concerne le réaménagement du secteur des Halles, qui devient un « hub multimodal ». Traduction : cela implique transformer ce secteur très minéral en gare de passage. La municipalité souhaite agrandir les espaces verts, maintenir une desserte du centre-ville en transport en commun, avec notamment la proximité du Ring vélo et également maintenir l’accès à Strasbourg par le secteur des Halles, notamment par les cars express du réseau express métropolitain européen (REME).

La consultation citoyenne a déjà débuté, et se tiendra jusqu’à novembre. Quant aux travaux, ils devraient débuter en 2024. La mise en service est prévue pour 2026, avec un budget de 4 millions d’euros, dont 40 % pris en charge par la Région.

© Ville de Strasbourg


Le REME, un RER strasbourgeois

Le REME promet de changer radicalement les moyens d’accéder à Strasbourg. Si l’on voulait brièvement le présenter, on pourrait dire qu’il ressemble au système du RER parisien. Le territoire de l’Eurométropole bénéficiera désormais de trains toutes les 30mn entre 5h du matin et 22h et toutes les 15mn en période de pointe.

11 gares seront concernées, dont celles de Vendenheim, Fegersheim, Graffenstaden, Geispolsheim, Mundolsheim, Roethig, et Entzheim. Par ailleurs, l’offre agrandie ne s’effectuera pas seulement sur le territoire eurométropolitain. Les gares de Haguenau, Saverne, Molsheim et Sélestat bénéficieront également d’un cadencement bien supérieur à celui de rigueur aujourd’hui. Il faut également préciser que Schiltigheim, Bischheim et Hoenheim se retrouvent laissées pour compte. Néanmoins, le REME promet un véritable développement du train sur le territoire, qui sera effective début 2023.

© Tamara Leroy / Pokaa


50 millions pour transformer l’aéroport de Strasbourg-Entzheim

Malgré la crise que traverse le secteur de l’aérien, l’aéroport de Strasbourg-Entzheim ne sera pas laissé sur le tarmac par l’Eurométropole. L’ensemble des actionnaires de l’aéroport ont annoncé 50 millions d’investissement, qui serviront à rénover les, désormais vieilles, chaussées aéronautiques, pistes ou encore taxiways, mais également de poursuivre certains projets de transformation écologique de l’aéroport.

Enfin, près de 12,5 millions d’euros seront directement injectés dans la rénovation du pavillon d’honneur. Ce dernier permettra un accueil des diplomates et des délégations officielles plus en phase avec le statut de capitale européenne de Strasbourg.

© Bastien Pietronave/Pokaa


Les transformations urbaines des quartiers strasbourgeois


Le grand projet des Deux-Rives

Comment parler de l’urbanisme strasbourgeois sans mentionner l’immense projet Deux-Rives ? Écrin de l’ancienne mandature, étalé sur quatre quartiers, le projet est désormais dans les mains de la nouvelle municipalité, qui assume de prendre son temps pour ce laboratoire d’idées et d’expérimentations. En d’autres termes, ce projet pourrait servir d’exemple pour montrer ce à quoi ressemblera Strasbourg dans les dix prochaines années.

L’accent sera mis sur les logements abordables et les services de proximité, avec pas moins de 130 000m2 qui y seront dédiés. On peut citer la future salle polyvalente pour les quartiers Port du Rhin/Coop, qui ouvrira en 2023 ses portes dans le bâtiment de la Cave à Vins. On peut également mentionner des espaces sportifs en extérieur, qui manquent pour le moment à Strasbourg, ou encore un « tiers-lieu social et culturel », avec une médiathèque, des espaces pour les pratiques artistique et un guichet unique de services publics.

Par ailleurs, à l’échelle des différents quartiers, un parc de près de 6 hectares devrait arriver en 2023 au sein du quartier Coop. Dans le même temps, une promenade de 60m de large et 500m de long, située entre les logements du quartier Rives & Port du Rhin et le fleuve devrait voir le jour.


Les dernières évolutions de la Manufacture des tabacs

On vous a souvent parlé de la Manufacture des Tabacs, un des grands projets strasbourgeois de ces dernières années. Sur 22 000m2, il regroupe étudiants, chercheurs, circuit court et une auberge de jeunesse. Sur le site, il restait encore une dernière surface de 758m2 à occuper, sur quatre niveaux. Et de début d’année, la Ville donnait les quatre vainqueurs de l’appel à manifestation d’intérêt, non sans polémiques :

  • Eco-vestiaire : un projet de recyclerie d’article de sports, autour de l’économie circulaire et la solidarité
  • Tiers-Lab/Faktory : un tiers-lieu créatif, porté par Prototip, celles et ceux derrière le Phare Citadelle
  • La Source : un espace développé par Hydreos pour créer des projets innovants autour de l’eau et du développement durable
  • Le Centre Musical de la Krutenau : un lieu d’enseignement de musique, pour des concerts et autres événements musicaux

La livraison de tous ces travaux devrait arriver en fin d’année 2022, voire début d’année 2023, si retard il y a. De bonnes nouvelles pour un espace qui deviendra certainement un lieu référence de la vie strasbourgeoise.

© Maksym Toussaint / Pokaa


La transformation de la Plaine des Bouchers


Peu attractive, la zone de la Plaine des Bouchers commence tout doucement à s’animer. Une nouvelle salle d’escalade flambant neuve, un nouveau théâtre et temple de l’humour… Il y a de quoi faire. Et ce n’est pas près de s’arrêter, puisqu’une esplanade festive multi-usage de 7 hectares va bientôt débarquer dans le quartier, à la place de la fourrière. Sa principale fonction ? Accueillir la Foire Saint-Jean, continuellement déplacée depuis quelques années pour cause de l’agrandissement du Wacken avec les projets Archipel.

Avec des travaux qui débuteront en décembre 2022, cette esplanade devrait être opérationnelle dès 2023, pour accueillir d’autres manifestations et désenclaver un secteur peu desservi par les transports en commun. Une décision qui n’a pas manqué de faire réagir lors du dernier conseil municipal.


Un nouveau quartier Archipel 2 au Wacken

Souvent évoqué mais toujours pas finalisé, le quartier Archipel 2, c’est le premier projet d’envergure mené par la municipalité écologiste. Et il a connu quelques chamboulements. Alors que les bureaux de son frère, le projet Archipel 1, sont déjà sortis de terre, l’abandon de bureaux par la Caisse d’Épargne et le Crédit Mutuel a permis à la municipalité de retravailler l’ensemble. Au programme : moins de bureaux, mais des logements (270 en tout), une halle gourmande, des parkings silo mutualisés et une restructuration du projet de SIG Arena, avec un projet qui intègre la dimension sociale, sportive et environnementale. Le tout, avec plus de verdure un peu partout, en lien avec la ceinture verte.

wacken logement immeuble appartements
© Hugo Favre – Napoli / Pokaa


Les projets sportifs

Un nouveau Rhénus

Intégré dans le développement du quartier Archipel 2, le projet de la SIG Arena semble enfin décoller ses baskets du sol. Le nouveau Rhénus, « Crédit Mutuel Forum » de son petit nom, a longtemps ressemblé à un serpent de mer pour les différentes municipalités strasbourgeoises. Les travaux de la nouvelle salle de basket de la SIG auraient dû débuter en 2019, mais comme souvent, cela a pris du retard. Résultat ? Les travaux n’ont toujours pas débuté.

Entre temps, le projet a lui évolué sous l’impulsion du nouvel exécutif : 8 500 places, un parvis de plein-pied, digne de recevoir des événements européens et sportifs et une zone végétale de 40m. On peut également mentionner la construction d’une salle annexe pour l’entraînement, adaptée aux dimensions de handball, et une accessibilité PMR. Ouverture prévue ? 2024. Ce qui annonce des travaux qui débuteront en 2023, même si aucune date n’a encore été donnée.

© Chabanne + Partenaires / Architecte – Document remis


Le début des travaux de la nouvelle Meinau

Alors que le Racing a mal débuté une saison de Ligue 1 qui ne ressemblera à aucune autre cette année, les travaux de rénovation du stade de la Meinau débuteront en mai 2022. La deuxième maison de nombreuses Strasbourgeoises et de nombreux Strasbourgeois va en effet se payer un gros lifting, pour arriver à 32 000 supporters à l’horizon 2025. Les travaux préfigureront ainsi quelques changements, notamment avec la tribune Sud qui concentrera le gros des travaux. Désormais sur 5 étages, elle fonctionnera en effet autour d’un atrium central, avec une façade orientée vers l’est de la tribune, ouvrant sur le Rhin Tortu et le nouveau centre d’entraînement du Racing. L’ambiance va encore monter d’un cran ! 


Deux spots de baignade dans l’Ill


C’est un projet qui est dans les cartons depuis un bon bout de temps : créer des espaces de baignade en ville. On vous en parlait déjà en juillet 2018, alors qu’il avait été annoncé que se baigner dans l’Ill serait bientôt possible. Plus exactement, sur un tronçon de 2km entre le Herrenwasser et la Montagne Verte. Le projet a pris beaucoup de retard mais il devait finalement reprendre vie cette année, pour l’été 2022. Avec, petite surprise en plus : un deuxième tronçon de baignade, cette fois-ci, au niveau de la presqu’île Malraux.

Mais cet l’été, la municipalité a encore renvoyé le sujet à l’année prochaine, en donnant l’impression qu’elle ferait de même en 2023, 2024, 2025 et probablement à jamais. Pour pouvoir piquer une tête à Strasbourg de la même manière qu’on le fait à Bâle, il va sans doute falloir attendre.

Canoës sur l’Ill © Florian Crouvezier/Pokaa


Les projets culturels


La rénovation du musée zoologique


Sa fermeture nous avait marqués, mais le musée zoologique de Strasbourg va bientôt rouvrir ses portes, plus de trois ans après le début des travaux. L’objectif ? Simplifier la circulatoire, clarifier la scénographie, mais aussi valoriser les réserves de ce lieu hors-du-temps. Des réserves qui abritent 95% des collections du musée, propriétés de la municipalité qui en a confié la gestion à l’université. On avait d’ailleurs pu visiter les 5% restant, comme on vous l’avait raconté ici. En tous les cas, l’étrange cabinet de curiosité promet de rouvrir ses portes en 2023, ce qui représentera un véritable événement pour Strasbourg. Et avec l’ouverture du planétarium également en 2023, la culture près du campus ne se sera jamais aussi bien portée.

Musée Zoologique
© Chloé Moulin / Pokaa


L’ouverture du Studium, la nouvelle bibliothèque universitaire du campus

Toujours au niveau du campus, l’imposante nouvelle bibliothèque universitaire va bientôt permettre  aux étudiantes et étudiants strasbourgeois d’en savoir plus sur le monde qui les entoure – et se donner bonne conscience avant d’aller dans la cafet’ de chimie. Nommé Studium, le bâtiment abritera ainsi une bibliothèque pluridisciplinaire de nouvelle génération, le Service des bibliothèques le Service de la vie universitaire, les Presses universitaires de Strasbourg, l’Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique et l’imprimerie de la Direction des affaires logistiques intérieures. Bref, un lieu d’apprentissage et de documentation flambant neuf.

© Coraline Lafon / Pokaa


La transformation du zoo de l’Orangerie en parc pédagogique

L’avenir de ce mini-zoo archaïque en plein milieu du parc de l’Orangerie faisait l’objet de nombreux débats dans les arènes politiques strasbourgeoises depuis bien longtemps, mais personne n’avait pris de décisions. Finalement, après de longues années, la municipalité a décidé d’une transformation de la structure. Conséquence : le zoo de l’Orangerie a définitivement fermé ses portes au début du mois d’août.

La Ville compte en faire en parc animalier pédagogique. Durant l’année à venir, elle programmera ainsi des ateliers autour du bien-être animal, de la découverte de la faune sauvage du parc, des parcours d’empreintes et d’autres choses encore. Le tout, en attendant la publication d’un appel à candidatures qui arrivera cet automne. Début annoncé des futures activités du site ? Fin 2023.

zoo orangerie singe
© Coraline Lafon / Pokaa


La transformation des cinémas Star en plus grand cinéma d’art et d’essai de France

Le monde du cinéma a grandement souffert de la crise sanitaire, qui dure toujours. Mais cela n’empêche pas certains d’avoir de l’ambition. À Strasbourg, les cinémas Star s’apprêtent à changer de visage dans un but bien précis : devenir le plus grand cinéma d’art et d’essai de France. Grâce à un investissement de près de 6 millions d’euros de la part de la Ville, les cinémas Star espèrent devenir une place économique forte au centre-ville de Strasbourg. Pour le moment néanmoins, pas de date de travaux.

© Pauline Allione


Le Cosmos remplace l’Odyssée

Le monde du cinéma qui fleurit à Strasbourg. En plus des cinémas Star, un autre cinéma va bientôt ouvrir ses portes : le Cosmos, qui va remplacer l’Odyssée. Géré par la coopérative Le Troisième Souffle, il promet une programmation qui se déclinera en cycles d’une durée de trois à quatre semaines autour de deux axes : le cinéma comme un art et le cinéma comme témoin des enjeux sociétaux. Autre nouveauté, le bar change également de nom, et devient le « Bardu ».

On pourra y trouver de la bière, du vin et de la petite restauration. Les travaux, qui ont débuté en avril, devront redonner une fraîcheur au hall d’entrée et au bar, mais surtout veiller à garantir l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap ainsi qu’une mise en sécurité. Les deux espaces devraient se terminer fin d’année 2022, ce qui amènerait à une ouverture prévue pour début 2023.

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Strasbourg"

À la une

Ils vont révolutionner Strasbourg : 18 grands projets qui arrivent cette année

Commentaires (2)

    • Bonjour,

      Ce n’est pas la première fois que l’on parle du planétarium sur notre média, par écrit ou en vidéo. Il est d’ailleurs mentionné sur la partie du musée zoologique. La raison est toute simple : il existe énormément de projets qui se développent à Strasbourg et il fallait effectuer des choix pour ne pas surcharger un article déjà long.

      En revanche, lorsque de nouvelles informations seront données sur les avancements des travaux du Planétarium, on sera évidemment sur le sujet, afin d’en informer nos lectrices et lecteurs. D’ici là, on suit avec impatience les prochains développements.

      Bonne journée à vous,
      Nicolas Kaspar

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Strasbourg”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !