Nouvelle année, nouvelles résolutions. Si pour toi, c’est réduire tes déchets et que tu es une personne menstruée résidant sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg, cette news peut t’intéresser. Pour aider la transition écologique et soutenir l’achat de protections hygiéniques lavables, l’Eurométropole te file un petit coup de pouce financier non-négligeable. On t’en dit plus sur le comment et le pourquoi, car écologiquement comme économiquement, c’est du – pour citer Johnny – « Sang pour sang ».


En passant aux protections hygiéniques réutilisables, on évite l’utilisation de substances qui pourraient être nocives pour l’environnement (de leur fabrication au traitement des déchets) et notre santé (dont certaines sont reconnues comme étant des perturbateurs endocriniens). On estime à 150kg par personne de déchets liés aux règles, sur une vie ; et en France, 2 milliards de protections seraient jetées chaque année.

Mais bonus non-négligeable, on réalise quelques économies, comme l’indique le site de l’Eurométropole de Strasbourg : « au cours de sa vie, une femme va dépenser en moyenne 3334 euros pour l’achat de protections hygiéniques à usage unique », tandis qu’ « avec une durée de vie moyenne entre 5 et 10 ans, les protections lavables sont beaucoup plus rentables ».

© Christelle Hoffarth



« Changeons les règles : des protections menstruelles réutilisables pour toutes »

Elle aurait pu passer inaperçue, mais cette nouvelle saura ravir les écolos : dans le cadre de son défi « Objectif Z : zéro déchet, zéro gaspi », l’Eurométropole de Strasbourg aide depuis peu à la transition écologique en matière de protections hygiéniques.

Une subvention à hauteur de 30€. Un vrai coup de pouce pour accéder à des alternatives plus écologiques : pour s’y mettre, compléter son offre, en tester plusieurs, ou enfin, acheter ce qui pouvait être jusque-là hors-budget. Coupes menstruelles (cups) (15 à 30€), culottes menstruelles (25 à 54€), serviettes lavables (5 à 20€), éponges menstruelles et tampons lavables (en moyenne, 3€ l’unité)… À insérer ou à porter, les options sont diverses et il suffit de trouver celle qui nous correspond.

Les conditions ? « Habiter sur le territoire de l’Eurométropole de Strasbourg ; fournir un dossier complet daté et signé, sans condition d’âge, renouvelable trois fois à raison d’une fois par an maximum par bénéficiaire ». Un document à retrouver et compléter par ici.

© Capture d’écran site internet de l’Eurométropole de Strasbourg


Où en acheter ?

On peut filer dans son épicerie bio de quartier, ou une boutique spécialisée dans le vrac et zéro déchet (Le Bocal, KODA, etc.), ou en trouver en ligne. Et s’il existe déjà de nombreuses marques françaises bien installées, on peut même privilégier le local. Pour les culottes, on retrouve par exemple les marques strasbourgeoises LilY Basic et Peachday que l’on t’avait présentée.

© Chloé Moulin pour Pokaa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here