Des DJ’s strasbourgeois(es) nous présentent 5 disques de leur choix. Coups de cœur, thématiques précises, zoom sur un genre ou une époque… Ils vous feront découvrir leurs univers à travers leur musique. Fermez les yeux, tendez l’oreille.

À l’approche du Sea You Festival, on est allés rencontrer l’un des strasbourgeois qui jouera devant le public de l’évènement le dimanche 14 juillet. Stéphane Biry aka Steeven B est le président de l’association Subtronic depuis 10 ans. Ce collectif composé d’activistes passionnés fait partie des piliers de la scène électro strasbourgeoise. Vous avez sûrement déjà dansé dans l’une de leurs nombreuses résidences au Studio Saglio, ou lors de la Summer Sensation qu’ils organisent depuis plusieurs années.

Le partenariat entre l’équipe du Sea You et Subtronic existe depuis plus de 10 ans. À l’époque, les promoteurs allemands étaient à la recherche de partenaires, acteurs de la scène électro frontalière, Dj ou organisateurs de soirées. Il y avait un public français dans les événements allemands, et réciproquement, il fallait ainsi des contacts pour relayer les infos dans les différents réseaux. Naturellement, les deux entités se sont rapprochées et ont collaboré sur divers évènements, jusqu’à aujourd’hui sur le Sea You.

Si ce n’est pas la première fois que Stéphane fera danser le public du Sea You Festival, il n’en perd pas pour autant son enthousiasme : « C’est à ce jour un des rares festival de cette ampleur à laisser une petite place aux acteurs locaux, représentants de la scène locale. C’est un régal pour nous de jouer sur ce festival. »

Pour cerner un peu mieux son univers musical, on lui a demandé de nous présenter 5 morceaux qu’il affectionne, et qu’il aime jouer durant ses sets.

1 – Gabriel D’Or & Bordoy – Moog Mandibular – 2014

J’ai choisi ce premier morceau pour deux raisons. La première, c’est que j’affectionne particulièrement le son que produisent les synthés Moog comme ceux qu’on entend dans cette composition. C’est riche, profond et puissant, il n’y a pas d’équivalent selon moi. C’est aussi très mélodique. La seconde, c’est parce que c’est la première sortie sur le label Mandibules, que nous avons créé avec Subtronic en décembre 2014. C’est un son assez costaud avec un gros kick, parfait pour un milieu ou une fin de set.


2 – Liebe ist / Stephan Bodzin – 2007 

Celui là, je l’ai joué des dizaines et des dizaines de fois, c’est un morceau qui correspond à l’époque où on organisait des afters à l’Hippocampe (l’actuel Barco Latino). C’était une période folle. Certains dimanches quand on ouvrait à 6h du matin, il y avait déjà 100 personnes devant la porte. C’est nous qui avions lancé ce projet et on y a vécu des moments mémorables. C’est un morceau historique avec lequel j’ai fait danser des centaines de personnes, j’y suis très attaché.


3 – Rebolledo – Discotico Plexico (Maceo Plex Remix) [Hippie Dance]  2018

C’est un track complètement barré, il me fait vraiment tripper. J’aime bien l’énergie qu’il dégage, c’est assez déstructuré et très rythmé, je le joue souvent en milieu de set, c’est un peu le moment du break où on redescend la pression avant de relancer de plus belle. C’est un morceau assez indescriptible. Je l’ai joué à la Sea You l’an dernier d’ailleurs, ça fait toujours son effet.


4 – Without end – Glowal – 2019 

Ça c’est une production toute récente que j’apprécie beaucoup, il y a des sonorités qui sonnent vachement old school, qui se rapprochent de ce que faisaient Kraftwerk et tous les anciens de cette époque. C’est un son bien pêchu et crapuleux, assez barré, comme j’aime. C’est parfait pour la dernière ligne droite d’un set.


5 – Tell me Are we / Whomadewho Rampa / Innervision – 2019

Quand je commence un set, j’aime bien envoyer la sauce dès le départ avec des grosses tracks bien fat. Pour autant, j’aime bien finir sur des choses un peu plus sexy et mélodiques, ça fait partie de moi. Je ne finis que très rarement sur des morceaux bourrins. Ce track représente parfaitement le genre d’ambiance que j’aime apporter en fin de soirée, l’atmosphère que je veux créer sur le dance floor.


Track bonus : Voices from the Dawn – Adriatique – 2018

Si je devais garder qu’un morceau, ça serait peut-être celui là. Je l’ai joué souvent en début de set, il y a une intro de dingue qui dure 2 minutes, je la trouve vraiment incroyable, très bien composée, c’est un vrai voyage. Ça me correspond, c’est mélodique, bien amené, complètement ma came.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here