Ça y est, le compte à rebours est lancé. Plus que deux mois avant le premier tour des élections présidentielles, prévu le 10 avril prochain. Un délai qui paraît presque irréel, mais qui représente bien une période où la crise sanitaire a pris le dessus sur presque toutes les nouvelles. Néanmoins, vu que cela se rapproche doucement, on a décidé de faire le point. Mode de scrutin, candidats, parrainages, petit retour sur le fonctionnement de nos élections présidentielles.

Le dimanche 10 avril 2022 sonnera le départ des douzièmes élections présidentielles depuis le début de la Vème République. Des élections qui, après les municipales de 2020 et les régionales/départementales de 2021, se dérouleront une nouvelle fois en période de pandémie. On fait le point sur ce qu’il faut savoir.


Quel type de scrutin pour les présidentielles ? 

Contrairement aux municipales, régionales, départementales ou législatives, l’élection présidentielle se déroule selon un mode de scrutin dit uninominal majoritaire à deux tours. Si le nom paraît compliqué, le procédé se révèle pourtant très simple. En gros, au premier tour, il faut choisir un candidat/une candidate parmi d’autres – ou voter blanc, même si celui-ci n’est pas pris en compte. Ensuite, on compte le nombre de bulletins exprimés pour tous les candidats/candidates. Si un candidat/une candidate recueille plus de 50 % des suffrages exprimés, boum ! On a notre nouveau président ou nouvelle présidente de la République. 

Si, dans le cas le plus probable, personne n’a obtenu plus de 50 % des suffrages au premier tour, on se dirige alors vers un second tour, avec deux candidats se faisant face. Au terme de celui-ci, organisé deux semaines après le premier, le candidat/la candidate ayant recueilli le plus de voix devient notre nouveau président ou présidente de la République. Ce, pour 5 ans, dans un mandat renouvelable une seule fois de façon consécutive. Dit autrement, Emmanuel Macron pourra se représenter en 2022… puis en 2032 si le coeur lui en dit.

CC-BY-4.0 : © Kremlin.ru


Combien y a-t-il de candidats déclarés pour ces élections ?

Amateurs de Pokémon, vous ne serez pas déçus de voyage pour cette élection présidentielle 2022. Il y a en effet 35 candidats et candidates, pour le moment déclarés, que vous pourrez rajouter dans votre Pokédex. Première surprise : pour le moment, la liste ne contient pas Emmanuel Macron, qui n’a toujours pas officialisé sa candidature. Dans ce gloubiboulga électoral il y a, si l’on se fie à franceinfo, 5 candidats dits de « gauche extrême ou radicale », 3 de « gauche », 4 « écologistes », 3 de « droite », 5 « d’extrême-droite ou de droite radicale » et 15 « divers ». Néanmoins, sur cette trentaine de candidatures déclarées, il va bientôt y avoir du tri. Avec une date bien précise pour couperet.

En effet, le 4 mars prochain, toutes celles et tous ceux qui n’auront pas eu 500 parrainages seront éliminés de la course à l’investiture. Un parrainage équivaut à la signature d’un des presque 42 000 élus qui composent cette année le collège de parrains potentiels. Dans cette liste, on retrouve principalement les 36 000 maires et les députés, eurodéputés, sénateurs, conseillers départementaux, régionaux et territoriaux. D’ailleurs, depuis 1976, il faut rassembler ces 500 parrainages dans au moins 30 départements, avec 50 parrainages par département maximum. Enfin, le 7 mars prochain, le Conseil constitutionnel donnera la liste définitive des candidats et candidates.

Pour le moment, si l’on regarde le dernier comptage réalisé par le Conseil constitutionnel, c’est Valérie Pécresse qui mène la danse. La candidate LR totalise 939 parrainages, juste devant Emmanuel Macron avec 926. Anne Hidalgo (PS) complète le trio de tête avec 652 parrainages. On retrouve ensuite suivi Nathalie Arthaud (368), Fabien Roussel (326) et Jean Lassalle (316). Clôturent le top 10 Yannick Jadot (268), Nicolas Dupont-Aignan (232), Jean-Luc Mélenchon (224) et François Asselineau (171). On peut encore mentionner Eric Zemmour (149), Marine Le Pen (139), Philippe Poutou (127) et Anasse Kazib (84). Enfin, Christiane Taubira possède pour l’instant seulement 36 signatures, soit derrière Hélène Thouy, du Parti animaliste, qui en a 48. Ces chiffres seront mis à jour le jeudi 10 février au soir, après le nouveau comptage du Conseil constitutionnel.

Un endroit pour les rassembler tous © Capture d’écran France 3


S’inscrire sur les listes électorales

Pour les Strasbourgeoises et Strasbourgeois qui souhaiteraient voter aux présidentielles, on vous l’expliquait ici : vous avez jusqu’au 4 mars pour vous inscrire sur les listes électorales strasbourgeoises. On vous remet alors la marche à suivre.

Premièrement, si vous ne savez plus si vous vous trouvez déjà sur les listes strasbourgeoises, allez vérifier sur la page strasbourg.eu/rechercher-bureau-vote. Si ce n’est pas votre cas, il va donc falloir passer par une inscription sur les listes électorales. Très important : pour gagner du temps, munissez-vous d’un document d’identité, ainsi qu’un justificatif de domicile – type facture d’eau, électricité, téléphone… de moins de trois mois.

Désormais, bien préparés, vous avez le choix entre trois options :

  • Vous pouvez tout d’abord effectuer votre demande en ligne, à cette adresse. Solution la plus simple et la plus rapide, pour celles et ceux qui maîtrisent les outils numériques. Une fois votre demande effectuée, il faudra attendre la réponse de la Ville.
  • Si vous souhaitez le faire en présentiel, vous pouvez vous rendre dans une des mairies de quartier. Pour savoir où la vôtre se trouve, allez sur strasbourg.eu/centre-administratif-mairies-quartier. Enfin, vous pouvez également vous rendre directement au centre administratif, près de la place de l’Étoile.
  • Enfin, vous pouvez aussi envoyer votre demande par courrier. Il faudra l’adresser à Eurométropole de Strasbourg – Centre administratif, Service Etat Civil – Elections, Bureau des Elections, Parc de l’Etoile, 67076 STRASBOURG CEDEX.

Rappelons enfin que, si vous venez d’avoir 18 ans, vous vous retrouvez automatiquement sur les listes électorales si vous avez effectué la démarche de recensement citoyen à partir de 16 ans.

Dans seulement deux mois, on se retrouve dans les urnes pour le premier tour d’une élection présidentielle semblable à aucune autre. En tous les cas dans sa forme, puisque les mêmes thèmes de fond semblent rabâchés encore et encore par celles et ceux qui dominent la parole médiatique. Quoiqu’il en soit, pendant ces deux mois, on sera là pour vous parler des élections sur Pokaa. Avec quelques surprises…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here