Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Dès aujourd’hui, le masque n’est plus obligatoire en extérieur à Strasbourg

1.5k Lectures
Publicité
Publicité

Le jeudi 20 janvier dernier, Jean Castex et Olivier Véran s’avançaient devant les Françaises et les Français. Une fois n’est pas coutume, c’était pour des bonnes nouvelles. À savoir, un calendrier d’allègement des restrictions, imposées depuis 27 décembre dernier. La première étape étant fixée le 2 février, on fait le point sur ce qui disparaît de nos vies dès aujourd’hui.

Bientôt le retour à la « vie normale » ? Si l’expression semble désormais galvaudée par les précédentes promesses de ces deux dernières années, la pandémie semble tout de même amorcer une baisse depuis quelques jours maintenant. En effet, le taux d’incidence national s’établit selon les derniers chiffres disponibles à 3 488 cas pour 100 000 habitants le 28 janvier, alors qu’il atteignait les 3 800 cas pour 100 000 habitants le 24 janvier. Dans le même temps, les hospitalisations continuent elles d’augmenter, avec 32 894 personnes au 1er février. Soit au-dessus du pic de la première vague et proche de celui de la deuxième. Par ailleurs, 3 751 personnes se trouvent en réanimation au 1er février.


Le masque en extérieur n’est plus obligatoire

La fin de certaines restrictions arrive donc de concert avec une très progressive amélioration de la situation sanitaire. En premier lieu : la fin du masque en extérieur. Cette restriction, souvent controversée, est désormais levée ce mercredi 2 février. À Strasbourg comme ailleurs en France, il sera ainsi à nouveau possible de se promener en extérieur sans masque. Néanmoins, il faudra toujours en porter un à l’intérieur. Ou dans les équipements sportifs et établissements culturels, comme la Meinau ou La Laiterie.

© Samuel Compion / Pokaa


Les jauges disparaissent

À ce propos justement, la deuxième bonne nouvelle réside dans la fin des jauges de 5 000 et 2 000 places dans les stades et établissements culturels. Une mesure appliquée sans discernement aucun qui prend fin représente toujours une bonne nouvelle. C’est donc une Meinau pleine à craquer qui accueillera Nantes ce dimanche 6 février. Il faudra néanmoins toujours présenter le pass vaccinal, comme il est de rigueur depuis le 24 janvier dernier.

Le stade de la Meinau
© V.K


Le télétravail devient recommandé

Enfin, dernière levée de restrictions ce mercredi 2 février : le télétravail obligatoire trois jours par semaine n’est plus la norme. En effet, et même si le gouvernement pousse toujours son utilisation, il n’y a plus de contraintes ou d’amendes de prévues. Par ailleurs, rappelons également que le protocole d’isolement des cas contacts a évolué depuis le 25 janvier. Désormais, les personnes cas contacts ayant un schéma vaccinal complet ne doivent plus obligatoirement s’isoler. Même si elles doivent encore respecter les gestes barrières.

© Vivien Latuner


Ce qui reste encore de vigueur au 2 février

Lors de leur intervention du 20 janvier dernier, Jean Castex et Olivier Véran avaient détaillé deux étapes de levées de restrictions : le 2 puis le 16 février. Ainsi, il y aura encore des interdictions pendant deux semaines, et non des moindres. On peut par exemple citer la réouverture des boîtes de nuit, effective seulement au 16 février. En outre, à cette date, l’interdiction de consommer de la nourriture ou des boissons dans les transports en commun et celle de consommer debout dans un bar ou un café rejoindront également le cimetière des bonnes idées. Enfin, il faudra encore attendre le 16 février avant de pouvoir consommer de la bière au stade de la Meinau, ou de la nourriture dans les différents cinémas de la ville.

Encore un peu de patience. © Nicolas Kaspar/Pokaa

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Coronavirus"

À la une

Dès aujourd’hui, le masque n’est plus obligatoire en extérieur à Strasbourg

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Coronavirus”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !