À chaque semaine, sa nouvelle conférence de presse. Ce lundi 27 décembre, Jean Castex et Olivier Véran en ont organisé une nouvelle, juste après un énième conseil de défense. Le but ? Annoncer de nouvelles mesures pour freiner la propagation du variant Omicron. On fait le point.

Sous les coups de 19h15, le Premier ministre et le ministre de la Santé ont pris la parole. Ils ont ainsi pu détailler les nouvelles mesures prises afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid en France. Qui a notamment fait plus de 100 000 cas positifs en une seule journée, le samedi 25 décembre. À ce sujet, il faudra attendre encore un peu les précisions concernant les règles d’isolement pour les malades et les cas contacts. Elles seront rendues d’ici la fin de la semaine.


Le retour des jauges à l’intérieur et à l’extérieur

Pour lutter contre ce virus, le gouvernement ne rigole pas. Quitte à revenir à des décisions prises il y a plus d’un an, alors que les vaccins n’existaient pas encore. Premier exemple : le retour des jauges dans les grands événements. Le Premier ministre annonce en effet une jauge est de 2 000 personnes pour les événements en intérieur et de 5 000 personnes pour les événements en extérieur. Cette mesure durera, au minimum, trois semaines.

Ce qui signifie, pour les fans du Racing, que le match face à Montpellier à la Meinau le 16 janvier se déroulera devant 5 000 personnes. Le retour de Koh-Lanta pour obtenir sa place dans la billetterie du Racing. Par ailleurs, il y aura également l’interdiction de consommer de la nourriture ou des boissons. Plus de bière pour survivre aux températures de l’hiver, les temps sont rudes.

Par ailleurs, pour tous les amateurs de La Laiterie, de l’Espace Django et de toutes les autres salles de concert strasbourgeoises, c’est à nouveau un peu la soupe à la grimace. En effet, Jean Castex a également annoncé que « les concerts debout seront interdits ».

Meinau avec jauge. © Nicolas Kaspar/Pokaa


Interdiction de boire et manger dans les lieux de convivialité

Par ailleurs, si vous comptez manger ou boire quelque chose dans des lieux de convivialité dans les prochains temps, c’est rapé. En effet, comme l’a annoncé Jean Castex, la consommation de boissons ou de nourriture sera interdite dans les salles de concert, les cinémas, les théâtres, les équipements sportifs et même les transports en commun, y compris longue distance.

Petite nuance par après, pour les bars. En effet, le Premier ministre a déclaré : « La consommation dans les bars et cafés ne pourra plus se faire debout, mais seulement de manière assise ». Cette interdiction prend effet le 3 janvier, et au moins pour trois semaines.

bar la pépinière
© Samuel Compion / Pokaa


La dose de rappel désormais possible après 3 mois

La Haute Autorité de Santé (HAS) l’avait préconisé il y a quelques jours, le gouvernement le décide. Désormais, seulement trois mois après votre derrière dose, vous pourrez vous procurer votre dose de rappel. Et ce, dès demain. Le gouvernement décide donc encore une fois de pousser la vaccination. À la semaine prochaine pour le passage à deux mois.

© Mathilde Piaud pour Pokaa


Le pass vaccinal obligatoire normalement à partir du 15 janvier

Toujours dans la volonté de mettre la vaccination au coeur de leur politique, le gouvernement a évoqué la question du pass vaccinal. Qu’est-ce que cela signifie ? Selon les mots de Jean Castex : « Cela signifie que dans les lieux où ce passe s’applique depuis plusieurs mois (les restaurants, les bars, les musées, les théâtres, les médiathèques, les séminaires et salons, les enceintessportives, les salles de sport et de spectacle), il faudra justifier d’être vacciné pour pouvoir entrer. La production d’un test ne suffira plus. »

Ce projet de loi a été voté lors du conseil des ministres de ce lundi 27 décembre. Désormais, il doit passer devant l’Assemblée nationale. Pour une mise en application, si tout va bien, autour le 15 janvier.


Pas de déplacement de la rentrée scolaire

Concernant les écoles, et notamment les écoles primaires où le virus circule beaucoup, le gouvernement reste sur sa ligne conductrice et ne touche pas à son protocole sanitaire. En conséquence, la rentrée n’est pas repoussée d’une ou deux semaines supplémentaires, et aura bien lieu le 3 janvier prochain. Le Premier ministre précise : « Bien entendu, nous amplifierons à la rentrée notre politique de surveillance et de dépistage dans les établissements scolaires ». Les professeurs seront rassurés.

École Camille Clauss. © Nicolas Kaspar/Pokaa


Le recours au télétravail rendu obligatoire trois jours par semaine

Enfin, concernant le recours au télétravail, le Premier ministre a annoncé qu’« à compter de la rentrée et pour une durée de trois semaines, le recours au télétravail sera rendu obligatoire dans toutes les entreprises et pour tous les salariés pour lequel il possible, à raison de trois jours minimum par semaine et si possible quatre jours quand cela est possible ». Par ailleurs, une concertation avec les partenaires sociaux est prévue dès demain, mardi 28 décembre.

Et voilà. Encore une fois, un an après, tout ça pour ça. Une phrase qu’on ne semble ne pas s’arrêter de répéter. Conférence de presse après conférence de presse, vague après vague. Un profond sentiment de lassitude quant à la fin de cette épidémie, mais surtout de sa gestion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here