Suite au Conseil de défense qui s’est tenu ce jeudi matin, le Premier ministre et le ministre de la Santé ont annoncé en conférence de presse le calendrier d’allègement des mesures qui devrait se déployer en deux étapes dès le mois de février. On vous fait le récap.

Cette vague exceptionnelle n’est pas terminée, mais je crois pouvoir vous dire qu’elle évolue plus favorablement. a affirmé Jean Castex. Le Premier ministre note d’ailleurs, qu’après une période au cours de laquelle le variant Omicron s’additionnait au variant Delta, ce dernier considéré comme plus dangereux est aujourd’hui en net recul : “La bonne nouvelle, c’est la baisse du variant Delta. Le nombre de malades en réanimation baisse et ça devrait se prolonger.

Quant à la vague Omicron, elle commence à marquer le pas en Île-de-France, là où il avait commencé à sévir en premier, mais ce n’est pas le cas dans les autres départements dans lesquels il est arrivé plus tard. “Cette évolution différente selon les territoires est classique, ce qui se passe en Île-de-France dessine une perspective rassurante.” assure-t-il.

D’après le Premier ministre, même si Omicron est “clairement moins sévère que ces prédécesseurs”, il n’a “rien d’anodin”. Et à toutes celles et ceux qui comparent le variant à une simple grippe, il répond :Au cours d’une année normale, la grippe provoque en moyenne 10 000 hospitalisations au cours de tout l’hiver. Avec Omicron, on atteint ce chiffre en cinq jours seulement. 

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Ouverture du rappel vaccinal pour les 12-17ans dès lundi

Le Premier ministre a rappelé que le pass vaccinal entrera en vigueur dès lundi prochain. Depuis qu’il a été annoncé, plus d’un million de Français qui n’étaient pas vaccinés ont fait leur première dose.Je le rappelle, la finalité de ces pass, consiste à éviter des mesures de fermetures et à inciter très fortement à la vaccination.” Et justement, Jean Castex appelle une nouvelle fois les citoyens à se faire vacciner.

Il rappelle qu’une personne avec un schéma vaccinal complet à quatre fois et demi moins de risque d’attraper le Covid et 25 fois moins de risques d’être hospitalisée en soins critiques.Seuls 7% des adultes ne sont toujours pas vaccinés et pourtant, ils représentent l’écrasante majorité dans les services de réanimation au grand dam de nos soignants.regrette-t-il. Et d’ajouter : “On ne le dira jamais assez, la vaccination a changé la donne ! Nous sommes parmi les nations les plus vaccinées et donc les plus protégées.” Aujourd’hui, plus de 93% des adultes ont reçu leur première dose et plus de 62% ont reçu trois doses ou l’équivalent.

Pour continuer d’étendre la couverture vaccinale et faire progresser la vaccination des enfants, le rappel vaccinal pour les 12-17 ans sera ouvert à partir du lundi 24 février. Cependant, celui-ci n’est pas obligatoire.

© Mathilde Piaud pour Pokaa


Mercredi 2 février : fin des jauges et du port du masque en extérieur

Le mercredi 2 février marquera la première étape du calendrier de l’allègement des mesures. À partir de cette date, ce sera la fin des jauges pour tous les équipements sportifs et culturels qui accueillent du public assis. Mais le port du masque devra toujours être respecté.

Le télétravail ne sera plus obligatoire, mais recommandé pour les entreprises qui pourront agir en fonction de leur situation. Et enfin l’obligation du port du masque en extérieur sera levée.


Mercredi 16 février : retour des concerts debout et réouverture des boîtes de nuit

Pour cette seconde étape d’allègement des mesures, la consommation dans les stades, les cinémas, ou encore dans les transports sera à nouveau autorisée. Les concerts debout pourront reprendre et la consommation debout dans les bars également. Et la nouvelle qu’on attendait pas de sitôt : les discothèques pourront rouvrir, avec port du masque ou non selon la situation sanitaire à ce moment là.

Au retour des vacances scolaires de février, un allégement pourra aussi être envisagé dans les écoles élémentaires, comme par exemple la levée du port du masque ou bien la réduction ou suppression des auto-test à réaliser.

© Cecilia Fagon

Il faut aussi savoir lever les mesures dès que les conditions permettent de le faire.” reconnaît Jean Castex. Le pass pourrait d’ailleurs selon lui, “tout à fait être suspendu si la pression épidémique et hospitalière venait à redescendre au plus bas” Un discours que le Premier ministre conclut d’une manière plutôt rassurante : Nous sommes incontestablement dans une nouvelle phase de l’épidémie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here