Elles font de Strasbourg une ville en ébullition et permettent aux habitants et habitantes de s’engager et de s’invertir dans des projets auxquels ils croient. On a repéré sept assos qui ont marqué la ville ces derniers temps et qui vont sûrement rythmer l’année à venir.



On le sait, le tissu associatif est particulièrement développé à Strasbourg. Chacune de ces structures locales participe, à son échelle, au dynamisme de la ville et permet à de nombreux projets de voir le jour. Qu’il s’agisse de féminisme, de solidarité, d’inclusivité, ou d’organiser des événements qui rassemblent, on a repéré quelques structures à soutenir ou dans lesquelles s’investir. Bien sûr, n’hésitez pas aussi à partager vos assos en commentaires !


Les vélos du cœur

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, ses membres roulent dans Strasbourg et ils n’ont toujours pas posé un pied par terre. Cet été, l’un des cyclistes bénévole a même parcouru la France entière pour récolter des dons et faire connaître l’association. 3 026 kilomètres. Rien que ça. Tous les mercredis et dimanches soirs, des bénévoles cuisinent ou parcourent la ville en deux-roues, pour distribuer des denrées alimentaires aux plus démunis. Que tu sois cycliste ou cordon bleu, la brigade solidaire cherche toujours à grossir ses rangs. 

Page Facebook

Léo Rausher a parcouru plus de 3 000 km pour les Vélos du Cœur.
© Léo Rauscher – Doc remis


Ru’elles Strasbourg

Créée suite à la vague de témoignages de harcèlement de rue qui a secoué Strasbourg l’été 2020, l’association Ru’elles Strasbourg est loin d’avoir chômé depuis. Signalement au Procureur de la République d’un étudiant harceleur, recueil de témoignages de victimes droguées à leur insu dans les bars et les clubs strasbourgeois, la priorité de Ru’elles, ce sont avant tout les victimes de violences sexistes et sexuelles.

La structure propose d’ailleurs un accompagnement aux victimes à travers sa permanence “Accueil-Ecoute-Infos” et grâce à une psychologue et des juristes bénévoles. En parallèle, ses membres publient également des micro-trottoirs afin de changer le regard sur les violences sexistes et sexuelles à Strasbourg et organisent des stages de self-défense pour aider à reprendre confiance et à se réapproprier son corps.

Page Facebook / Site internet


La Fédération des Aveugles Alsace Lorraine Grand Est

Bien qu’elle soit présente à Strasbourg depuis plus d’une centaine d’années, la Fédération des Aveugles développe des projets particulièrement innovants à Strasbourg. Dernièrement, elle a rouvert son fameux Bunker Comestible, un concept un peu fou, qui consiste à faire pousser de délicieux champignons bio dans un ancien bunker de l’armée allemande.

Mais la structure s’apprête aussi à ouvrir un café-boutique inclusif et éco-responsable tenu et géré par des personnes en situation de handicap. Le Licht! devrait ouvrir fin 2022, dans la rue de la 1ère Armée. Ces projets originaux participent à rendre notre ville plus inclusive et à sensibiliser au handicap visuel.

Page Facebook / Site internet

© Bastien Pietronave / Pokaa


Wom·x 

Le projet Wom·x, ou Women who want to mix est porté par l’association Dodekazz et en collaboration avec la Péniche Mécanique et la Longevity Music School. Ses membres comptent bien faire une place aux femmes dans l’univers très masculin de la musique électronique.

Et pour faciliter l’accès à ce milieu, Wom-x organise des ateliers d’initiation de mixage et de productions de sons, réservés aux femmes et aux personnes non-binaires et trans. Mais tient aussi des tables-rondes, organise des soirées et propose de nombreux sons à découvrir via sa chaîne Soundcloud.

Page Facebook / Site internet

© Camille Balzinger / Pokaa


L’association PROTOTIP

Fondée au printemps dernier, c’est elle qui se cache derrière le lieu qui a su attirer les Strasbourgeois près du quartier du Port du Rhin pendant tout l’été. Et comme premier succès, PROTOTIP ne pouvait pas rêver mieux que le Phare Citadelle. Le biergarten éphémère de la Presqu’île Citadelle a su mettre tout le monde d’accord.

Défendant des valeurs éthiques, sociales et environnementales, l’association entend “expérimenter des solutions pour améliorer la qualité de vie des habitants et de leur offrir des opportunités de se rencontrer et de s’enrichir culturellement.” Franchement, on a hâte de voir ce qu’ils nous réservent pour la suite !

La page Facebook du Phare Citadelle

© Coraline Lafon


Le Wagon Souk

Menacé d’expulsion, le Wagon Souk a de grandes chances de quitter le parc Grüber lorsque l’équipe aura trouvé un nouvel espace pour accueillit ses nombreuses activités. En attendant, l’association reste un soutien indispensable pour de nombreuses personnes en situation de précarité et continue d’animer le quartier de Koenigshoffen avec ses belles initiatives et de nombreux événements. Magasin gratuit, dispensaire de plantes, cuisine de Mama Souk, ou encore friperie solidaire, l’engagement de ses membres ne faiblit pas et toute aide ou dons sont évidemment les bienvenus.

La page Facebook

© Caroline Alonso / Pokaa


Juin 69

Elle est toute fraîche, c’est la nouvelle association queer de Strasbourg. Johanna, Diana et Marie (ancienne membre du collectif FestiGays et bénévole à la Nouvelle Lune) ont décidé de se réunir pour créer leur propre structure et organiser des événements culturels et militants à Strasbourg. L’occasion aussi de mettre en avant de nombreux.ses artistes queers.

Page Facebook / Site internet

1 commentaire

  1. Hello!

    Association PATATES (Partageons notre Amour et notre Temps en respectant les Animaux et la Terre de façon Équitable et Solidaire), jeune association créée en 2019 qui unit trois causes : la solidarité, la cause animale et la cause environnementale. Elle a commencé par organiser des maraudes auprès d’un public en situation d’extrême précarité. Maraudes alimentaires mais aussi de sociabilisation (petit goûter autour d’un échange, jeu de société,…). Elle met également en place des distributions de cadeaux ainsi que des animations pendant les vacances scolaires pour des enfants en situation de précarité hébergés par la ville. Cours de français, soutien scolaire et animations ludiques pour des jeunes mineur.e.s isolé.e.s. Des clean walkings ainsi que des échanges autour de l’alimentation végétale et éthique sont également des actions qui animent l’association.

    Voilà, les bénévoles sont en partie des jeunes étudiant-e-s mais tout le monde est le.a bienvenu-e tant que la joie, la bienveillance et le respect répondent présent . Voilà, je trouvais important de mentionner également cette jeune association qui s’est aussi pas mal bougée ces deux dernières années ☺️

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here