Nous y voilà, les cœurs en papiers ont envahi les vitrines strasbourgeoises et les jeux concours pour gagner des chocolats se multiplient sur les réseaux sociaux. La fête de l’amour est là. Mais toi, de l’amour tu n’en as qu’un lointain souvenir. De cette époque où l’on sortait dans les bars, où l’on rencontrait des gens, et où l’on s’aventurait dans de nouvelles histoires plus ou moins passionnelles. Cet article t’es destiné, à toi, le ou la célibataire strasbourgeois(e). Il a été écrit avec tout plein d’autres strasbourgeois comme toi et surtout beaucoup d’amour.

On commence par libérer la pression. Parce personne ne te juge, surtout pas nous. « Ce qui me dérange c’est le poids que peut avoir cette journée pour ceux qui sont seuls, ou ceux qui sont simplement éloignés de leur conjoint(e) », résume Arnaud. Cette année de toute façon, la fête de l’amour n’aura pas la même saveur, qu’on soit seul(e), à deux ou à plusieurs. On pense notamment à Strasbourg mon Amour, qui n’aura pas son édition en 2021. « Cette année, c’est peut-être moins blessant pour le moral et l’estime de soi . En période Covid il y a moins d’événements dans les rues de Strasbourg, dans les restaurants etc. qui me rappellent que je suis seul et que d’autres passent de bons moments en couple. Idem sur les réseaux sociaux, ils est possible que les gens publient moins de contenu en rapport à cet évènement et qu’on se retrouve un peu moins seul face à sa solitude », analyse quant à lui Lucas.


On se cale devant la télé

Après avoir sondé un grand nombre de célibataires, c’est sûrement l’activité la plus plébiscitée ! Netflix récolte la palme de l’occupation des soirées strasbourgeoises de ce week-end. Souvent plongés sous un plaid, pour le côté réconfortant. «  Je vais tâcher de me plonger dans un film (ou dans le travail) pour éviter de sombrer trop bas en termes de moral, qui est déjà largement en berne depuis 3 mois environ », raconte Pierre. Pour Élisabeth ce sera « films romantiques nianian qui va te faire chialer parce que ça fout le seum. On oublie pas le gros pot de glace. Le plaid. Bref une vie de célibataire qui pue le seum. » et pour Zora « film d’horreur en tête à tête avec la dépression ». On est globalement sur un moral au top. Heureusement certains savent voir le bon côté : « Go regarder des reportages sur des crimes passionnels (« faites entrer l’accusé »), toujours sympa de se rappeler à quoi on échappe ».

Variante : on joue aux jeux vidéos. On me parle dans l’oreille de Zelda Breath of the Wild, de World of Craft ou encore de Call of Duty. Mais là aussi sentez vous libres.

A lire aussi : 11 séries conseillées par les Strasbourgeois, à binge watcher dès 18h

©Mathilde Piaud


On mange un truc qui nous fait plaisir

Ce sera makis maison pour Paul, «  panier de charcuterie, fromage, foccacia et une bouteille de vin » pour Lisa. Le choix de Melissa, « une bonne raclette en solo », semble aussi largement partagé par la communauté célibataire strasbourgeoise pour ce 14 févier. Option validée par la rédaction car personne ne t’apportera jamais autant de réconfort qu’un morceau de fromage. Et pour ceux qui ont vraiment la flemme, il reste toujours la technique proposée par Léa : « participer à tous les concours pour gagner de la bouffe que je trouve pour pas avoir besoin de cuisiner un truc fancy ». Sinon on te laisse quelques idées de restaus à commander ici et des bons plans recettes par là et par ici aussi. Ça nous fait plaisir, si on peut rendre service.

© The Grilled Cheese Factory


Passer une soirée caliente

Les soirées coquines ne sont pas réservées à ceux qui la passent à deux. En plus c’est bon pour le moral. « Pornhub » répondent les uns, « avec ma main » répond plus pudiquement (ou pas) un autre. Pour pimenter un peu tout ça tu peux même faire l’acquisition de quelques accessoires. D’ailleurs, on te propose même de gagner une boxe coquine dans le Love Store Desboutonné.e.s.

Au mois de mars on te donnait quelques pistes d’exploration en solitaire avec des alternatives à la pornographie, que tu peux toujours retrouver ici. Et pour celles et ceux qui veulent en apprendre plus sur le plaisir féminin (déso messieurs) on recommande les podcast Strasbourgeois de Radio clito.

© Nicolas Kaspar


On se chouchoute

A défaut de dédier sa soirée à un autre, pourquoi ne pas s’accorder un peu d’attention ? On s’accorde du temps pour un petit bain, un masque pour les cheveux ou encore un gommage pour le corps. Avec un peu fond musical relaxant, on s’offre à soi-même tout l’amour dont on déborde. « Saint-Valentin avec un spa à domicile », résume Nadia. Et si pour passer un bon moment on peut même fabriquer soi-même ses produits de beauté !

Autre suggestion de Noé pour prendre soin de soi : « Je m’offre un cadeau à moi même ».

© Maria Fernandes


On pense aux gens qu’on aime

Si le 14 février est la fête de l’amour, alors autant le célébrer avec les êtres aimés. « Je suis invitée à manger chez ma meilleure amie aussi celib et je passerai offrir des fleurs a ma grand mère », partage Juliette. C’est d’ailleurs avec de bons amis que de nombreux autres strasbourgeois ont prévu de traverser cette soirée. (En respectant les gestes barrières évidement!) « Sûrement soirée avec un pote » répond Simon (enfin « soirée picole avec un pote » plus précisément). « Perso j’avais prévu de faire un bon repas en mode romantique avec bougies et tout mais avec deux potes célibataires et après de se mettre une grosse race en trinquant à notre célibat », approuve Tristan. Passer du temps avec ses animaux ça compte aussi.


On fait rien de spécial parce qu’en fait on s’en fout

C’est une réponse largement partagée par les strasbourgeois interrogés. En tout cas c’est notre préférée : on s’en tamponne le bretzel. Parce qu’au final c’est un jour comme un autre et que comme le reste de l’année tu peux bien faire ce que tu veux de ta vie. « La Saint-Valentin ne me fait ni chaud, ni froid », résume Arnaud quand Nathan appuie : « La Saint-Valentin représente déjà que très peu de choses pour moi quand je suis en couple, alors quand je suis seul je n’y prête pas attention ». « Je trouve que la Saint-Valentin est une fête stupide » osent même fustiger certains. Et on laissera le mot de la fin à Arnaud, car ce qu’il dit est beau : « Vivez vos vie, faites vous plaisir, fêtez ce jour si vraiment vous en avez envie mais ne laissez pas ce jour vous angoisser ou vous dicter si vous devez être bien ou mal dans votre vie ! »

© Martin Lelièvre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here