La campagne de vaccination a débuté très timidement en France, c’est le moins que l’on puisse dire. Même Jean Castex, Premier ministre et annonceur officiel de toutes les mauvaises nouvelles, ne l’a pas caché lors de sa conférence de presse du 7 janvier : « Oui, c’est vrai, notre campagne de vaccination a démarré plus lentement que dans d’autres pays. » Petit à petit cependant, elle se met en ordre de marche pour pouvoir vacciner le plus de monde possible. Strasbourg devant se caler sur le calendrier national, on s’est dit qu’il serait bon de revenir sur les prochaines étapes des vaccins dans notre ville.


Quels sont les vaccins disponibles à Strasbourg ?

En premier lieu, revenons d’abord sur les vaccins en eux-mêmes. Jusqu’à ce dimanche 10 janvier, seul le vaccin Pfizer était disponible en France. Il utilise la technologie révolutionnaire de l’ARN messager que l’on vous expliquait ici, doit être conservé à très basse température (-80°) et être administré en deux doses. Ce qui rend les faibles stocks français forcément problématiques lorsqu’il s’agit de vacciner le plus de monde possible.

Néanmoins, une bonne nouvelle arrive sous la forme d’un nouveau vaccin. Ayant été approuvé par la Haute Autorité de Santé vendredi 8 janvier dernier, le vaccin américain Moderna sera disponible en France à partir de ce lundi 11 janvier. Même technologie que le Pfizer, et même mode d’administration mais sa conservation sera plus simple puisqu’elle sera possible à -20°. Et deux vaccins valent mieux qu’un.

Le vaccin Moderna se déploiera d’abord dans les régions les plus touchées par l’épidémie, comme l’a annoncé ce dimanche 10 janvier Olivier Véran. Vous vous en doutez, le Grand Est en fait partie. Dès lors, la ville de Strasbourg se verra dotée de flacons de vaccin, ce qui va lui permettre d’embrayer plus rapidement sur la phase 2.


Les personnes de plus de 75 ans hors établissements pourront se faire vacciner à partir du 18 janvier

Autre bonne nouvelle : l’accélération de la campagne vaccinale française. C’était la grande annonce d’Olivier Véran et Jean Castex le 7 janvier dernier : les personnes de plus de 75 ans hors établissements pourront se faire vacciner à partir du 18 janvier. Pour le moment, seuls les soignants de plus de 50 ans présentant des risques ainsi que les personnes de plus de 75 ans en établissement pouvaient se faire vacciner.

À Strasbourg, selon la maire Jeanne Barseghian, il y a 20 000 personnes qui seraient concernées par cette nouvelle étape. Il faudra impérativement se coordonner avec la médecine de ville et les ARS, pour être le plus efficace possible. Mais aussi ouvrir différents centres de vaccination dans la ville. Cela va demander un gros effort d’organisation et l’implication de la médecine de ville et des professionnels libéraux.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Un centre de vaccination est désormais ouvert au Nouvel Hôpital Civil

Cela tombe bien, le vendredi 8 janvier dernier, un point presse était organisé par la préfète du Bas-Rhin Josiane Chevalier, en présence notamment d’Alexandre Feltz, adjoint à la maire en charge de la Santé. Le but ? Présenter le centre de vaccination ouvert au cinquième étage du Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg. Des personnes étaient déjà présentes pour se faire vacciner, le long d’un parcours qui comporte cinq étapes :

  • Remplir un questionnaire
  • Aller à l’accueil
  • Passer une consultation rapide avec le médecin
  • Se faire vacciner
  • Revenir vers une zone d’attente où il faut passer 15 minutes pour observer si tout va bien


En plus de ce centre de vaccination, le centre de vaccination international, situé un peu plus loin sur le site de l’Hôpital civil, permet lui, de vacciner le personnel soignant et notamment les professionnels de santé de la ville de plus de 50 ans.

Il a également été révélé lors de ce point presse que 500 personnes de plus de 50 ans appartenant au personnel soignant des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg se sont déjà fait vacciner. En outre, à partir de ce lundi 11 janvier, 200 devraient être vaccinés chaque jour.


Un centre prévu dans la salle municipale de la Bourse

Strasbourg a déjà deux centres de vaccination dédiés, mais la Ville ne doit pas et ne veut pas s’arrêter là. Comme annoncé par Jeanne Barseghian sur sa page Facebook samedi 9 janvier, la Ville de Strasbourg souhaite ouvrir un autre centre de vaccination au sein de la salle municipale de la Bourse. Une arme supplémentaire dans le développement de la campagne de vaccination, qui servira principalement à vacciner les plus de 75 ans, à partir du 18 janvier.

Capture d’écran de la page Facebook de Jeanne Barseghian


La situation sanitaire à Strasbourg

Enfin, pour terminer, opérons un petit retour sur la situation épidémique à Strasbourg et dans le Bas-Rhin. Alors que ce dernier est passé en zone de couvre-feu avancé à 18h depuis hier, dimanche 10 janvier, les indicateurs restent pourtant en dessous du seuil requis normalement. En effet, le taux d’incidence sur la semaine du 1er au 7 janvier est de 174.8, soit encore en dessous des 200 cas positifs pour 100 000 habitants. La ville de Strasbourg atteint quant à elle 178.3 cas positifs pour 100 000 habitants, et 134.9 pour les plus de 65 ans. Soit une situation loin d’être catastrophique. Il faut croire que le besoin de cohérence avec le Haut-Rhin, qui lui, dépasse le seuil des 200 cas positifs, a guidé la préfète dans sa décision d’imposer un couvre-feu dans notre département.

Du côté des hôpitaux, 460 personnes sont hospitalisées au 10 janvier. Pour comparaison, il y en avait 492 le 3 janvier, et 450 le 27 décembre. Les hospitalisations font donc un peu le yo-yo ces dernières semaines, contrairement aux réanimations, qui elles sont en hausse constante. En effet, 49 personnes étaient en réanimation au 27 décembre, pour 53 au 3 janvier et désormais 61 au 10 janvier. Soit un taux d’occupation de 50 %. En somme, une situation pas idéale, mais pas alarmante non plus.

Voici donc les quelques points saillants du développement de la stratégie de vaccination à l’échelle strasbourgeoise. S’il n’y a pas énormément de marge de manœuvre par rapport au carcan national, notre ville essaye tout de même de faire de son mieux pour démarrer du bon pied la deuxième phase de vaccination. En espérant que les résultats arrivent vite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here