Dans quelques jours, le FARSe (festival des arts de de la rue de strasbourg) revient enjoliver la ville. Bonne humeur et de féerie sont de nouveau prévues pour une 5e édition. Spectacles, déambulations, et performances artistiques vont animer les rues pour un rendu festif, familial et haut en couleurs, du vendredi 9 août au dimanche 11 août. Sur trois jours, une petite vingtaine de compagnies artistiques sont invitées, dont des belges, des espagnols et des japonais. Comme on vous l’indiquait ici, le spectacle de clôture se fera aux côtés d’éléphants mécaniques…

Photos et texte, sauf précision: M.L. pour Pokaa.fr/images FARSe édition 2019

Difficile d’égaler l’édition précédente avec son merveilleux spectacle de clôture pyrotechnique au parc du Heyritz, qui avait vraisemblablement marqué les strasbourgeois. Qu’à cela ne tienne, la programmatrice du festival Claire Ducreux, danseuse et chorégraphe par ailleurs, remet le couvert pour une nouvelle programmation internationale, avec un spectacle de clôture de nouveau à grande échelle mais en pleine ville cette fois-ci. L’objectif : ancrer Strasbourg comme une ville phare des arts et spectacles de rue avec un festival vivant hors des murs, dans les rues de la ville.

Clowns, théâtre de rue, danse, ou encore cirque de rue, marionnettes et déambulations d’éléphants géants… cette année encore, la programmation se veut éclectique, pleine de déguisements farfelus, de structures et chorégraphies intrigantes, donnant lieu à un parcours à la croisée des émotions entre rires et émerveillements. Ne prenez pas peur à la vue des mots « théâtre », « contes » ou « cirque de rue », tous les spectacles sont très abordables (et gratuits), même les plus étranges d’entre eux, qui pourront vous surprendre au coin de la rue.

Strasbourg remplie d’artistes et de spectacles pour petits et grands

Côté clowns, on en aura des loosers maladroits, des romantiques à moustache, des livreurs magiciens, des frères étranges, ou encore un couple absurdement parfait. La majorité des spectacles sont sans parole, mais rires garantis. Pas de stress pour les strasbourgeois coulrophobes (phobie des clowns), les clowns du FARSe ressemblent rarement à ceux qu’on peut voir dans les cirques traditionnels…

Niveau théâtre musical, on aura le droit à un spectacle vocal, mais sans mots, un bal de cour « entre Techno Parade et Sissi l’Impératrice », ou encore une compagnie d’accordéon reprenant Led Zeppelin et Bourvil.

Les Arts de Rue, fondamentalement populaires

Pour les fans de cirque, (mais de cirque de rue), comme d’habitude au FARSe et dans les arts de la rue, on est souvent sur un mélange de genres entre jonglage, acrobaties et spectacle théâtral. Au programme cette année, un « duo clownesque jonglé », un personnage solitaire aux performances physiques remarquables , ou encore un mélange musical entre acrobatie, équilibre et jonglage.

La danse n’est pas en reste. Les fans de pyrotechnie pourront se consoler du spectacle de l’année dernière avec deux danseurs de tango qui enflammeront littéralement le danse-floor… Une autre compagnie préfère les airs et s’envole lentement grâce à une chorégraphie dans les cordes. Pour finir, un duo de cirque dansé fera une performance des plus intrigantes, créant des formes mouvantes élégantes et étranges.

Niveau théâtre de rue, on aura une agricultrice semant du bonheur, une révolte d’orphelins « contre l’autorité des adultes et la confiscation des rêves »… Ou encore un Sherlock Holmes forain, déjanté, et fin négociateur. Si vous vous baladez dans le centre en fin d’après-midi vendredi ou samedi, vous risquez également de croiser quelques personnages, sculptures éphémères et colorées, déambulant mystérieusement dans les rues…

La Presqu’île Malraux de nouveau réservée aux enfants

La programmation pour les enfants, le « FARSe des Minis » revient pour la deuxième année consécutive, toujours sur la Presqu’île Malraux. L’année dernière, un voyage-spectacle dans une sorte de sous-marin temporel était possible. Cette année, un clown grognon, des marionnettes abordant le handicap ou revisitant l’histoire du petit chaperon rouge, s’ajouteront à un manège musical ou encore une série de contes racontés au bord de l’eau.

Une quarantaine de strasbourgeois participent à la clôture du festival

L’espace la Cour du FARSe revient également, dans la Cour de l’école Pasteur, rue des Veaux. C’est un « point de ralliement du festival » et surtout lieu de rencontre avec ses activités et spectacles propres comme un spectacle de jonglage de feu, des concerts, dj-sets ou encore apéro « bingo-karaokéké »… bref de quoi faire une agréable pause dans sa balade artistique, une bière à la main (ou un soda bien sûr).

Dernier point, la clôture du festival. Comme l’année dernière, les strasbourgeois étaient invités à participer. Cette année, la compagnie Oposito est chargée de ramener des éléphants et des phénix mécaniques qui défileront dimanche soir de la place du Corbeau à la place Kléber, accompagnés de cornemuses et de soldats de plomb.

Les éléphants de la compagnie Oposito – Crédit photo : Alin Constantin

Strasbourg et son FARSe cherchent peut-être imiter le célèbre festival d’Aurillac qui amène des milliers de visiteurs juste pour l’occasion. En tout cas, ce festival semble s’ancrer définitivement dans l’esprit des Strasbourgeois comme un rendez-vous estival à ne pas louper. Pour tous les détails techniques et la programmation complète, c’est par ici.


FARSe – Festival des Arts de la Rue de Strasbourg – 5e édition

Du 09 au 11 août 2019, de 15 à 23h

Partout en ville, essentiellement hypercentre

Gratuit et entrée libre, c’est dehors, dans la rue !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here