Alice, 6 ans, entre dans le supermarché avec sa maman. A peine a-t-elle franchi la porte, qu’elle découvre un monde merveilleux et féerique où se mêlent lapins, poules, grands hamsters d’Alsace et autres cloches en chocolat, le tout accompagné d’une musique d’ascenseur composée par Jean-Michel Jarre.

Au micro, Bernard, un commercial expérimenté vantant les mérites d’un saucisson d’Auvergne fabriqué en Espagne à seulement 3,90 euros le kilo.

Alice est propulsée malgré elle dans un conte mercantile écrit par les auteurs renommés du service marketing de Suchard, Nestlé et de toutes les autres multinationales de l’agroalimentaire qui claquent des millions d’euros dans la diffusion de spots publicitaires entre le journal de 20 heures et un épisode de Joséphine ange gardien.

Les contes de Jean-Pierre Pernaut.

L’objectif de cette lobotomie consumériste est claire : Faire en sorte que le dimanche de Pâques, les gamins fassent des scènes d’hystérie en cherchant des œufs au praliné cachés dans le jardin par leurs grands-parents incontinents.

Imaginons papi Jean-Luc mouiller sa paire de Méphisto pour planquer une dizaine de Kinder Surprise entre deux rosiers rongés par les pucerons.

Je vais te raconter la vraie histoire Alice, celle que tu comprendras bien assez vite, après ta première inscription à Pôle Emploi suite à un doctorat en psychologie qui ne te servira qu’à mieux préparer ton suicide ou lorsque tu apprendras que ton vrai père c’est Patrick, pas l’étoile de mer dans Bob l’éponge mais le postier qui te fait un clin d’œil à chaque fois qu’il passe te déposer un colis Amazon. Dans ce colis, il y’a ta Barbie pétasse. Une poupée anorexique en mini-jupe, maquillée à la truelle, fabriquée par des chinois de dix ans.

Ton papa et ta maman touchent le SMIC (Salaire de Merde pour t’Inciter à Consommer). Ils galèrent à rembourser le crédit de la Twingo, du F3 avec jardin de 12 m² et tes cours de danse moderne-jazz à la con. Le soir, ton père rentre épuisé après une journée de boulot à l’usine où il a répété 5623 fois le même geste, pendant que ta mère tapait des rapports à la chaîne et décrochait le téléphone de son patron qui n’arrête pas de lui faire des blagues salaces.

Bienvenue dans le monde merveilleux des adultes.

Tes vieux s’en cognent totalement de ton chocolat pourri coupé au pneu et à l’eau de javel. Petite peste que tu es, si tu ne trouves pas de Choco-bons dans le buisson, tu chialeras toute la journée en faisant ta tête d’ourson parce que tous les autres gosses du quartier ont des parents qui leurs donnent de l’amour et un putain de lapin de Pâques aussi grand que le dossier que tu déposeras à la DDASS s’ils ne t’obéissent pas.

Ne t’inquiète pas Alice, tu vas l’avoir ton chocolat. Un concentré de E171, E476, de colorants et d’additifs.

Papa appellera Cofidis une dernière fois pour supplier le dieu du crédit comme il l’a déjà fait pour ta Nintendo switch, ta trottinette et ta tablette. En revanche, tu galéreras toute seule à enlever l’emballage en aluminium qui te donnera un cancer du sein et souillera le canapé en cuir vert que maman a acheté à Emmaüs. Tu auras terriblement mal au ventre, une grosse diarrhée, des boutons aussi mais ça ne t’empêchera pas de te goinfrer de cette saloperie chimique qui fera que dans 15 ans, tu seras diabétique, obèse et dépressive.

Pour une fois, tu pourras dire que tu ressembles à ta maman.

Papa ne te dira rien. Il comate devant la télé, un verre de Ricard à la main pendant que Maman pleure en accrochant le linge. Hier, elle a appris qu’elle est cocue depuis trois ans avec la voisine qui est aussi la femme du facteur, donc ta belle-mère. En gros, ton faux père trompe ta vraie mère avec la femme de ton vrai père.

Oui Alice, la vie est une boite de chocolats, on ne sait jamais sur quelle emmerde on va tomber. Et il y’a de grandes chances qu’une fois sur deux, tu tombes sur un chocolat périmé à la liqueur frelatée. A la télé, ils appellent ça un Mon Chéri. Personne n’a envie que son chéri ait cette tronche et cette haleine d’alcoolique.

Dans la vraie vie, çà s’appelle un licenciement – un divorce – un cancer du poumon – un accident de voiture .

Le lapin de Pâques est un enculé et la seule cloche dans le magasin, c’est ta mère qui pense que Jeff de Bruges est un aristocrate belge.

Je t’en supplie, sois un peu responsable et achète une tablette de chocolat bio du brésil à 8,45 euros les 100 grammes, tu préserveras ta santé et sauveras des orangs-outans au lieu de tartiner tes Krisprolls à l’huile de palme.

Elle te fait peur mon histoire Alice? Et encore, je ne te raconte pas comment sont fabriqués les nuggets du McDo et la sauce blanche de ton kebab.

Joyeuses Pâques.


Mr Zag

Mr Zag a une voisine, un chat, des collègues, un job, il aime Lynch, Radiohead et Winshluss. Mr Zag a un Pinocchio tatoué sur le bras, quelques gribouilles en islandais, il ouvre les yeux et décrit le monde avec une vision bien à lui.

> Découvrir ses textes <

2 COMMENTAIRES

  1. Une honte cet article! même au smic avec un cancer je kiff Pâques, et puis si le lapin est un enculé, lui au moins on peut le bouffer, contrairement à d’autres indigestes! Même si mr.Z a eut une mauvaise expérience avec un lemele déguisé en lapin dans son enfance, je déplore cette vision de notre belle fête Pascale. Vive les cloches !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here