Le marché de Noël 2021 était l’occasion de repartir d’une feuille blanche pour la municipalité. L’occasion de réinventer une tradition strasbourgeoise, afin de la préparer au monde de demain. Ainsi, après une édition sans problème de communication avec la préfecture ni en interne, la municipalité a fait un choix qui risque de faire jaser : pour sensibiliser au réchauffement climatique, le marché de Noël se tiendra cette année en été.

On vous en parlait ce matin : la Ville a décidé de lancer « Plage Kléber », une plage en pleine ville avec du sable recyclé. Si les autres animation estivales étaient tenues secrètes, une autre a fuité par voie de communiqué de presse, rapidement effacée par après. Il faut dire que l’annonce est majeure : cette année, le marché de Noël 2022 se tiendra en été, du 21 juin au 19 septembre prochain.

© Coraline Lafon/Pokaa


Une volonté de « sensibiliser au réchauffement climatique »

Dans le communiqué de presse, la Ville met en avant sa volonté de mettre en place un format « repensé et renouvelé ». En effet, se servant des nombreux retours des Strasbourgeoises et Strasbourgeois sur l’édition 2021, elle a décidé de changer totalement la tradition du marché de Noël. « Les Strasbourgeoises et Strasbourgeois étaient nombreux à vouloir quelque chose de différent. Dans le respect de la co-construction, de notre démarche d’écoute bienveillante et participative et du respect de l’écologie, la solution d’un marché de Noël en été s’imposait d’elle-même. Le but étant de créer un marché de Noël exemplaire, inclusif et transversal, qui sensibilise les habitantes et habitants du territoire aux réalités du réchauffement climatique ».

Ainsi, ce sont de nouveau plus de 300 chalets qui reviendront s’installer sur différentes places de Strasbourg. Si la place Kléber sera déjà occupée, la Ville a souhaité installer les chalets sur les places les plus minérales de la ville, afin de sensibiliser aux îlots de chaleur. Justifiant ce choix, une source proche du dossier a déclaré ce matin : « Le marché de Noël est à l’image de notre ville : mouvant, vivant et capable de se réinventerOn souhaite créer un marché de Noël plus aéré et plus agréable à vivre pour les habitants et les visiteurs, plus large et moins étouffant ». De grands brumisateurs entoureront ainsi les allées du marché, afin de rafraîchir les Strasbourgeois. Pour les dispositifs de sécurité, la Ville attend encore les réponses de la préfecture.

Fêter Noël à Noël, c’est désormais terminé. © Mathilde Cybulski / Pokaa


De gros changements à venir

Le changement de saison de notre marché de Noël ne représente pas le seul bouleversement de nos habitudes. En effet, dans les chalets, on ne retrouvera donc plus nos baguettes flambées, nos crêpes et nos vins chauds, peu adaptés à la saison. À la place, on trouvera des stands de poké bowls, des stands de salades et de glaces à l’eau, mais également des ateliers pour petits et grands afin de confectionner son propre foie gras végan. En termes de boisson, kombucha et limonades bios seront prévues, avec également des dégustations d’IPA et de bières sour au prix n’allant pas en-dessous de 10 €. Le/la vainqueur de l’appel à projet, prévu pour occuper une quinzaine de chalets, sera connu rapidement, une fois que la Ville aura émis l’offre.

Concernant la soirée d’ouverture, placée le jour de la Fête de la musique, la Ville a cette fois-ci décidé de viser plus haut que les précédentes éditions. Si les choix des artistes sont pour le moment tenus secrets, des rumeurs font état du retour d’Amaury Vassili. Après avoir « illuminé » Strasbourg cet hiver, le ténor éteindra cette fois-ci les lumières de l’été en présentant son nouvel album de reprises.

Par ailleurs, une grande cascade sera mise en place au niveau de la presqu’île Malraux, qui devient le centre du marché de Noël 2022. En outre, faisant suite aux Villages de l’Avent et de l’Après, la Ville organise cette fois-ci un Village du Pendant, qui se tiendra à nouveau au square Louise Weiss. Des petites animations auront lieu, comme un concours de déguisement en thermomètre, un mapping de l’évolution de la montée des eaux sur le barrage Vauban et une pièce de théâtre informative du comédien Fabien Furhmann lisant et animant les différents rapports du GIEC.

© Pokaa


Un choix également motivé par la concurrence

Si tous ces changements promettent une vision différente de notre marché de Noël, il semblerait que Strasbourg s’adapte surtout à une concurrence féroce. En effet, les marchés de Noël d’autres villes et villages en Alsace semblent progressivement prendre le pas sur le nôtre et notamment celui de Colmar, souvent devant celui de Strasbourg dans les classements.

Il semblerait aussi qu’un événement mondial ait pu pousser la municipalité à faire ce choix. Un adjoint déclarait en off que : « La Coupe du Monde au Qatar s’avère problématique dans notre calendrier. On n’avait pas réfléchi aux impacts d’une telle compétition sur le calendrier du marché de Noël. Comment voulez-vous rivaliser avec un triplé de Ludovic Ajorque face au Brésil en quart de finale d’un côté et un concert lyrique en ouverture de marché de l’autre ? Il a fallu se réinventer et trouver des solutions ». Pour contrer la concurrence, des rumeurs circulent au sujet du Qatar, qui pourrait bien être le pays invité de cette édition. Affaire à suivre.

Avec ce marché de Noël en été, la Ville souhaite frapper fort et montrer qu’en tant que capitale de Noël, elle peut se permettre de bousculer les codes. Un choix fort, qui marquera à n’en pas douter notre été que l’on espère chaleureux et festif.

3 COMMENTAIRES

  1. Bravo Nicolas Kaspar! C’est un florilège ! Vous avez dû vous régaler à peaufiner et documenter ces quatre articles qui vont tellement bien dans le sens de l’actualité locale et de nos préoccupations. Un sourire d’intelligence en ces temps, voilà qui fait du bien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here