Ce mercredi 16 février marque une nouvelle étape. Celle de la dernière levée des restrictions décidées le 27 décembre dernier par Jean Castex. Un nouveau palier franchi dans nos vies, sous une épidémie qui pique progressivement du nez. Ce qui change aujourd’hui ? Consommation dans les établissements culturels, réouverture des boîtes de nuit et concerts debout. On fait le point.

Le Covid, bientôt plus qu’un mauvais souvenir ? S’il faut toujours savoir raison garder depuis bientôt deux ans sous pandémie, les signes actuels poussent à un léger optimisme. Plus de masque en extérieur, un pass vaccinal que le gouvernement envisage de supprimer et un port du masque bientôt plus obligatoire dans les lieux clos soumis au pass vaccinal : l’horizon futur se dégage. Surtout que, depuis aujourd’hui 16 février, les dernières restrictions tombent.


Réouverture des boîtes de nuit et concerts debout

Première restriction levée : les boîtes de nuit peuvent à nouveau rouvrir leurs portes. Pour certaines Strasbourgeoises et certains Strasbourgeois, l’appel de la nuit se faisait de plus en plus pressant. Et pour cause : grandes victimes de la crise sanitaire depuis ses débuts, les boîtes de nuit se retrouvaient ainsi fermées depuis le 6 décembre dernier. Plus de deux mois plus tard, la délivrance est là, et nul doute que la fête sera belle. À Strasbourg, comme ailleurs.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, à partir d’aujourd’hui, les concerts debout sont à nouveau autorisés. Un soulagement donc, pour le Zénith, la Laiterie, l’Espace Django et les autres salles strasbourgeoises, deux semaines après la fin des jauges. Il sera ainsi fortement recommandé de bouger son corps lors du prochain concert d’Orelsan, qui aura lieu le 5 mars prochain au Zénith.

© Vivien Latuner


Les consommations reviennent dans les trains, les cinémas et les stades

Autre retour des petits plaisirs de la vie : à partir d’aujourd’hui, il est à nouveau possible de consommer de la nourriture et des boissons au cinéma, dans le train et, pour les fans du Racing, au stade de la Meinau. Un retour bienvenu,d’une possibilité, que l’on ne pensait pourtant pas un jour révocable.

Par ailleurs, toujours dans le même style, boire sa bière ou son café debout dans un bar redevient également possible. La fête on vous dit.

Ce truc tout triste, c’est fini. © Nicolas Kaspar/Pokaa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here