Jour après jour, la situation sanitaire continue de s’aggraver, à Strasbourg comme en France. Une période pleine d’incertitudes, qui nous rappelle l’an dernier, où l’on vivait sous confinement. Alors que le marché de Noël continue encore d’illuminer notre ville, pour le moment, Olivier Véran et Jean Castex ont organisé une conférence de presse ce lundi 6 décembre. Afin de préciser les nouvelles mesures prises par le gouvernement pour endiguer l’épidémie.



En ce jour de la Saint-Nicolas, toujours festif dans nos contrées alsaciennes, le gouvernement organisait un Conseil de défense sanitaire, alors que la situation épidémique continue de s’aggraver. En conséquence, Olivier Véran et Jean Castex organisaient une conférence de presse pour détailler les nouvelles mesures prises par le gouvernement, dix jours après la dernière. Qu’est-ce qui a été décidé ? On fait le point.


Fermeture des boîtes de nuit pour les quatre prochaines semaines

Il a fallu attendre la fin de prise de parole du Premier ministre pour avoir la seule vraie mesure de la soirée. En effet, à partir de vendredi 10 décembre, les boîtes de nuit strasbourgeoises et françaises verront leurs portes fermer pour quatre semaines. La justification du Premier ministre ? « Nous le faisons parce le virus circule beaucoup chez les jeunes, même vaccinés, parce que le port du masque est extrêmement difficile dans ces établissements ».

Jean Castex a dès lors annoncé un accompagnement économique de ces entreprises, qui sera discuté à partir de demain. Néanmoins, cette décision porte encore une fois un dur coup au monde de la nuit.

© Pokaa


Dose de rappel possible pour les personnes de 65 ans et plus sans rendez-vous

Concernant la vaccination, le Premier ministre a rappelé que sans elle, « des mesures de confinement auraient déjà été prises. » Néanmoins, le gouvernement veut encore pousser la vaccination, puisque près de 10 % de Françaises et de Français ne sont pas encore vaccinés. En outre, ils souhaitent également pousser la dose de rappel. À cet effet, les personnes de 65 ans et plus pourront désormais se faire vacciner sans rendez-vous pour leur dose de rappel, quel que soit le centre.

© Mathilde Piaud pour Pokaa


La vaccination des enfants à l’étude

Toujours dans le cadre de la vaccination, le gouvernement a annoncé que la vaccination des enfants de 5 à 11 ans à risque pourra se faire à partir du 15 décembre. Une annonce faisant suite à la recommandation rendue par la Haute Autorité de Santé, le 30 novembre dernier. Une recommandation qui concernerait au moins 350 000 enfants, selon Olivier Véran. Une donnée importante, puisque selon le Premier ministre « la transmission du virus, on le voit, s’est en effet fortement accélérée chez les enfants de moins de 12 ans ».

Par ailleurs, Jean Castex a également déclaré que la vaccination de tous les enfants de 5 à 11 ans pourrait être envisagée à partir de la fin de l’année « sur la base du volontariat« . Au niveau de la date précise, Olivier Véran a indiqué le 20 décembre pour les centres de vaccination, et le 27 décembre pour la médecine de ville et les pharmacies.

© Mathilde Piaud pour Pokaa


Un protocole renforcé dans les écoles

Cette réalité signifie également que le protocole sanitaire se retrouve renforcé dans les écoles, passant au niveau 3. Très concrètement, cela signifie que le port du masque devient obligatoire à l’extérieur, la limitation du brassage est renforcée à la cantine et les activités physiques limitées en intérieur.

Pour plus de précisions, Jean Castex a développé : « Le port du masque sera également requis dans les cours récréation et les sports collectifs avec contacts seront restreints. À partir de lundi prochain, les conditions de restauration seront aménagées en lien avec les élus locaux pour limiter le plus possible les brassages. Nous maintiendrons notre politique de dépistage systématique de tous les élèves s’il y a un cas positif dans la classe et de fermeture classe au bout de trois cas positifs ».

École Camille Clauss. © Nicolas Kaspar/Pokaa


Pousser le télétravail et limiter les rassemblements de fin d’année d’entreprises

Pour le monde du travail, le gouvernement a annoncé vouloir pousser la pratique du télétravail. Jean Castex a en effet déclaré : « Il faut que sur l’ensemble du territoire toutes les entreprises qui le peuvent et ne le font pas encore mobilisent le télétravail. L’objectif doit être deux ou trois jours de télétravail par semaine, sous réserve, bien sûr, des contraintes liées à l’organisation du travail et de la situation des salariés ». Par ailleurs, le Premier ministre prévient également : « Si cela ne fonctionnait pas par la voie de la recommandation, […] nous serions amenés à passer par celle d’une obligation ».

De plus, au vu des fêtes et réunions de fin d’année en entreprise, Jean Castex a également conseillé de réduire au maximum ce genre d’événements : « Jusqu’aux fêtes de fin d’années, on lève le pied sur les événements festifs et conviviaux dans la sphère privée, pour se protéger. » Il a enfin annoncé que « des règles claires seront donc édictées pour tout ce qui concerne le milieu professionnel ». À suivre donc.

© Vivien Latuner


Quid des marchés de Noël ?

Pour terminer d’un point de vue plus local, la question qui se trouve sur toutes les lèvres des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois concerne la tenue du marché de Noël. À ce sujet, Jean Castex a déclaré : « Pour ce qui concerne les manifestations et événements extérieurs comme les marchés de Noël, les protocoles devront évoluer sous le contrôle des préfets pour que les conditions de consommation de produits alimentaires soient strictement encadrées et réservées à des zones soumises au contrôle du passe sanitaire ».

Pour Strasbourg et la Ville, qui a déjà beaucoup fait sur la question sous pression de la préfecture, la situation reste donc pour le moment inchangée. Un soulagement pour les commerçants, ainsi que la Ville. Et on croise les doigts pour que cela continue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here