Aujourd’hui, c’est la Saint-Nicolas. Le 6 décembre est une tradition germanique, célébrée en Alsace et en Lorraine, ainsi qu’en Allemagne, en Suisse, en Belgique mais aussi en Russie. Mais qui est vraiment ce personnage, et que célèbre-t-on exactement ? Prenez votre chocolat chaud dans une main et votre mannele dans l’autre : on vous raconte.


La date est presque aussi importante que Noël : le soir du 5 décembre, les foyers alsaciens ont dans leurs entrées quelques gâteaux pour le Saint Nicolas et parfois un peu de lait ou de paille pour son âne. Ce personnage légendaire récompense les enfants sages avec des friandises, et les enfants moins sages sont punis par le Père Fouettard. Une version traditionnelle de good cop bad cop, qui récompense ou punit les bambins alsaciens.

© Coraline Lafon / Pokaa


Une légende qui date du 13ème siècle

La légende veut que trois enfants, perdus dans les champs après une journée de travail, aient toqué à la porte d’un boucher pour lui demander de passer la nuit à l’abri chez lui. L’homme accepte, mais finit par les couper en petits morceaux pour les mettre… dans son saloir. Quelques heures plus tard, un autre homme frappe à la porte du boucher. C’est un évêque, et le boucher ne peut pas refuser de l’accueillir. Après un repas partagé, l’évêque découvre que les enfants ont été tués, et les ressuscite en un claquement de doigts. L’évêque était en fait Saint Nicolas, et le boucher deviendra le Père Fouettard (Hans Trapp en alsacien).

Cette légende naît au 13ème siècle, et tire son personnage phare d’un évêque catholique, Nicolas de Myre ou Nicolas De Bari, qui selon les textes vécut entre 270 et 343. C’est donc une tradition catholique, qui comme bien des légendes s’est propagée oralement pendant des siècles. D’autres légendes viennent ajouter au faste du personnage, comme la résurrection d’un enfant brûlé, ou le conte du bâton d’or – autant de miracles desquels il aurait été à l’origine. C’est le patron de Lorraine, ainsi que le patron des écoliers. Au 16ème siècle, la Réforme protestante interdit de célébrer la Saint-Nicolas dans certains pays, mais la fête continue d’exister en Hollande.


Saint Nicolas vs. Santa Claus

Saint Nicolas est toujours représenté comme un homme à la barbe blanche, portant les symboles des évêques : la mitre (son chapeau) et la crosse (son bâton). Il est souvent habillé en rouge, couleur utilisée dans l’église catholique pour des célébrations telles que le Dimanche des rameaux, la Pentecôte ou le Vendredi saint. Il peut aussi être représenté en violet, la couleur qu’utilisent les catholiques pendant la période de l’Avent (les quatre semaines précédent Noël). Et ça nous fait penser à quelqu’un d’autre…

Mais à raison ! Car c’est l’immigration hollandaise qui emporte avec elle Saint Nicolas à travers l’Atlantique. En découle un conte paru dans une revue américaine en 1823, faisant référence à St Nicholas qui distribuait des cadeaux aux enfants… la nuit du 24 au 25 décembre ! Santa Claus, donc le Père Noël, est donc tout droit issu du Saint Nicolas européen.

>> À lire ou relire : Il était une fois… les origines du marché de Noël de Strasbourg !


Qu’en est-il en 2021 ?

En 2021, la légende peut paraître datée et dépassée, d’autant plus que parfois, le Père Fouettard est représenté par un homme noir. Le gentil serait le vieil homme blanc, et le méchant un homme cagoulé et noir. Heureusement, la Saint Nicolas est aujourd’hui surtout axée sur le pain d’épice et les manneles, et sur des célébrations joyeuses rappelant la légende.

Alors comment fêter la Saint-Nicolas cette année ? S’il est peu probable qu’il soit passé vous déposer des friandises cette nuit, la tradition veut que l’on mange des manneles aujourd’hui – manneles dans le Bas-Rhin, mannalas dans le Haut-Rhin, tmtc –. Crées à son effigie, ces petits bonhommes nature ou aux pépites de chocolat, qui ont rejoint les étales des boulangeries depuis quelques semaines, ont d’abord été fabriqués à partir de pâte à pain, dès le 15ème siècle. Ils ont maintenant la texture du pain au lait, et à chacun sa technique pour les manger au goûter. Certains commenceront en effet par la tête, lorsque d’autres lui enlèveront d’abord les jambes ! Et si l’aventure vous tente, il est aussi possible de les faire soi-même ! Alors à vos manneles et à vos chocolats chauds, la Saint-Nicolas, c’est aujourd’hui !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here