Presque quatre mois après, il revient. Non pas l’automne, mais plutôt Emmanuel Macron, qui s’adressera à nouveau aux Français ce mardi 9 novembre. Conséquence d’une épidémie de Covid qui revient progressivement s’installer, mais également d’une volonté de prendre la parole en tant que président de la République, à seulement quelques mois des élections présidentielles.

La dernière fois que le chef de l’État avait pris la parole, le pass sanitaire se retrouvait star controversée de l’été. En effet, le 12 juillet dernier, Emmanuel Macron faisait du pass sanitaire la condition obligatoire pour accéder aux bars, restaurants et autres lieux culturels. Provoquant une vague d’une autre nature, avec plus de quatre millions de citoyens prenant rendez-vous pour se faire vacciner. Désormais, l’épidémie de Covid a repris de la vigueur et le chef de l’État souhaite à nouveau s’adresser aux Français. Que compte-t-il annoncer ce mardi 9 novembre à 20h, après le Conseil de défense organisé dans la matinée ?

Emmanuel Macron le 12 juillet dernier
Capture d’écran France Info


Un confinement ou un couvre-feu ?

Si les interventions du chef de l’État revêtent bien souvent un caractère anxiogène, il est néanmoins très (très) peu probable qu’Emmanuel Macron annonce un couvre-feu ou un confinement. Pourquoi ? Premièrement, parce que la campagne de vaccination a porté ses fruits en France, avec 51 321 440 Français primo-vaccinés. Soit 89 % de la population éligible (les + de 12 ans). Une donnée qui a beaucoup joué sur le très faible taux d’incidence connu pendant l’été et même au début de l’automne.

Dès lors, mécaniquement, les hôpitaux sont loin d’avoir été saturés par des personnes malades du Covid. Encore cette semaine, 6 709 personnes sont actuellement hospitalisées en France, dont 1 101 en réanimation. Soit 22 % d’occupation des lits de réanimation. Dès lors, si le taux d’incidence remonte désormais progressivement en France, grâce aux vaccins, la tension hospitalière ne devrait pas connaître des hauts comme l’année dernière à la même époque. Éliminant de fait les craintes d’un confinement ou d’un couvre-feu.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Une dose de rappel qui deviendrait obligatoire ou liée au pass sanitaire ?

Néanmoins, une vraie question se pose concernant la dose de rappel. Le président de la République va-t-il rendre celle-ci obligatoire ? Une question légitime quand on constate le faible engouement des Français pour cette 3e dose. En effet, seuls 3 345 086 Français ont déjà reçu leur dose de rappel, soit un taux de 5,1 %. Lorsque l’on sait que la dernière allocution avait fait bondir les rendez-vous pour vaccination, la possibilité d’une telle annonce n’est pas à écarter. 

Le chef de l’État pourrait aussi inciter les citoyens à effectuer leur rappel vaccinal en le liant au pass sanitaire, qui restera en vigueur jusqu’au 31 juillet 2022. Sans dose de rappel, le pass sanitaire ne serait donc plus valide. Néanmoins, selon FranceInfo, une telle mesure diviserait au sommet de l’État. Il faudra donc qu’Emmanuel Macron prenne une décision. En attendant, pour savoir si vous êtes concernés par une troisième dose, suivez ce lien.

© Mathilde Piaud pour Pokaa


Des informations sur les réformes en cours pour la fin du quinquennat ?

Enfin, cette prise de parole pourrait permettre à Emmanuel Macron de faire le point sur les dernières réformes enclenchées. Le tout avant la fin du quinquennat et le début de la campagne présidentielle. Cela pourrait bien être la dernière fois que le chef de l’État s’adresse aux Français, en tant que président de la République. Et il pourrait ainsi en profiter pour dévoiler les derniers axes de son mandat.

Vendredi dernier, Gabriel Attal a annoncé que le chef de l’État reviendrait sur le plan de relance économique du pays. Tout comme sur les réformes qui ont récemment été engagées. On pense naturellement à la réforme de l’assurance-chômage, dont les deux dernières mesures, très contraignantes, rentreront en vigueur le 1er décembre, selon Le Figaro. Emmanuel Macron pourrait également aborder la très controversée réforme des retraites, ou encore évoquer le Contrat engagement jeunes, que l’on vous présentait ici.

Une manifestation contre la réforme de l’assurance-chômage à Strasbourg, en avril dernier. © Thibault Vetter


Rien de bien substantiel ?

Et si, finalement, il n’annonçait rien de vraiment important ? Depuis le début de la crise du Covid, nombreuses ont été les fois où Emmanuel Macron et ses ministres se sont exprimés pour ne rien faire avancer. Dans son allocution du 9 novembre, il pourrait ainsi se contenter « d’appeler les Français à la vigilance et à la responsabilité sans les faire paniquer », comme l’a expliqué FranceInfo.

Le retour à la télévision d’Emmanuel Macron suscite son lot d’inquiétudes. Surtout que, à bas bruit et alors que nombreux d’entre nous sont passés à autre chose, l’épidémie continue. Alors, pour ce qui pourrait être la dernière allocution d’Emmanuel Macron, on se demande bien ce qu’il va pouvoir annoncer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here