On avait à peine pu profiter de la réouverture de notre belle ville de Strasbourg, dans un été que la pluie continue de gâcher. Alors que le variant Delta inquiète notre gouvernement au plus haut point, malgré la campagne de vaccination en cours depuis mars dernier, Emmanuel Macron s’est à nouveau avancé devant les Français. Comme d’habitude, seul, sans journalistes ni contradiction, pour annoncer de nouvelles mesures pour tenter d’endiguer l’épidémie.


Un pass sanitaire étendu aux lieux culturels dès le 21 juillet

C’est la première mesure qui va chambouler nos vies. Dès le 21 juillet, les lieux culturels comme les cinémas, théâtres et salles de concert verront leur accès restreint au pass sanitaire. Le président de la République explique le procédé : « Le pass sanitaire sera étendu aux lieux de loisirs et de culture. Concrètement, pour tous nos compatriotes de plus de 12 ans, il faudra, pour accéder à un spectacle, un parc d’attractions, un concert ou un festival, avoir été vacciné ou présenter un test négatif récent« .

Dès lors, pour y avoir accès dès le 21 juillet prochain, il faudra avoir été double vacciné au plus tard le 7 juillet dernier.

© Capture d’écran du live de France Info

Un pass sanitaire pour les restaurants et les bars dès le mois d’août

Par la suite, le président annonce une seconde extension du pass sanitaire. Il déclare en effet souhaiter également étendre le pass sanitaire pour « les cafés, les restaurants, les centres commerciaux ainsi que les hôpitaux, les maisons de retraite, établissements médico-sociaux, mais aussi les avions, trains et cars pour les longs trajets ». Le tout, à partir de « début août ».

La raison de la date floue ? Il faudra passer par un vote d’un texte de loi qui devra être voté par le Parlement. Par la suite, Emmanuel Macron déclare également que « en fonction de l’évaluation de la situation, nous nous posons la question de l’extension du pass sanitaire à d’autres activités encore. » Et pour celles et ceux qui tiennent les comptes, pour pouvoir bénéficier du pass sanitaire début août, la deuxième injection devra être réalisée au plus tard dans la semaine du 19 juillet, soit la semaine prochaine.

L’obligation vaccinale pour les soignants

Grande question des dernières semaines, la vaccination obligatoire des soignants est désormais confirmée par le président de la République. Emmanuel Macron annonce en effet que la vaccination sera « obligatoire » pour « les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles qui travaillent au contact des personnes fragiles, y compris à domicile ».

Grosso modo, ils auront jusqu’au 15 septembre pour se faire vacciner. Néanmoins, « à partir du 15 septembre, des contrôles seront opérés et des sanctions seront prises« , prévient le président. Avant d’ajouter que la question de la vaccination obligatoire pour tous les Français se posera dans les prochains temps. Pour le moment néanmoins, Emmanuel Macron fait pour l’instant le choix de la « confiance ».

Par ailleurs, « des campagnes de vaccination spécifiques seront déployées dans les établissements scolaires dès la rentrée. », ajoute le président. Qui termine sur le sujet de la vaccination en déclarant que « une campagne de rappel sera mise en place » pour que les personnes âgées vaccinées en janvier et février bénéficient « d’une nouvelle injection ». Le tout selon le même système et dans les mêmes conditions que la ou les premières, avec des rendez-vous pourront être pris « dès les premiers jours du mois de septembre. ».

© Mathilde Piaud pour Pokaa


Les tests PCR « de confort » ne seront plus remboursés

On l’avait évoquée il y a quelque temps. La question des tests PCR et antigéniques gratuits se posaient, à l’heure où la campagne de vaccination patine. Emmanuel Macron l’a annoncé : les tests PCR dits « de confort » ne seront plus remboursés à partir de l’automne prochain, « sauf prescription médicale« . La raison ? Afin « d’encourager la vaccination plutôt que la multiplication des tests« .

Comme on pouvait se l’attendre, les restrictions reviennent face au variant Delta qui inquiète le gouvernement. Plutôt que faire le choix de tout refermer, l’idée est de pousser la vaccination à fond, par tous les moyens possibles. Maintenant que les restrictions sont posées, restent les craintes d’une société encore plus divisée. Et pour tout éviter, mieux vaut se faire vacciner. Parce que malgré tout, cela reste le seul moyen d’enfin stopper l’épidémie et d’aller de l’avant.

7 COMMENTAIRES

  1. Pour les moins de 55 ans ayant eu une 1ère dose d’AstraZeneca et devant attendre 12 semaines pour la 2ème injection d’un vaccin ARN c’est lourd là…

  2. Dégueulasse, poka nous dit quoi faire avec nos corps, non la vaccination n’est pas un moyen, c’est plutôt le contraire, plus on fera ce que le gouvernement veut, plus on sera dans cette histoire. Un jour ce genre des journalistes vont payer pour avoir vendu son aime au diable. Ce sera dans un tribunal et en prison. Honte à vous.

    • Dégueulasse, Clara nous dit quoi faire avec nos corps, non un commentaire n’est pas un moyen, c’est plutôt le contraire, plus on fera ce que Clara veut, plus on sera dans cette histoire. Un jour ce genre de personnes vont payer pour avoir vendu son aime au diable. Ce sera dans un tribunal et en prison. Honte à vous.

  3. La seule chose dont cette histoire ait réussi à me convaincre c’est que si les antivax avaient été aussi méfiants envers les CGU de Facebook, ou de Google, qu’envers les vaccins, on lirait beaucoup moins de choses de ce genre sur Internet.
    Accessoirement aussi, qu’ils préfèrent lutter contre un risque fantasmé, que contre les menaces bien réelles et exprimées qui pèsent sur nos retraites et assurances chômage….

  4. à l’heure où l’OMS avoue du bout des lèvres le lien probable entre des problèmes cardiaque et les vaccins Pfizer et Moderna et après les scandales curieusement furtif d’Astrazeneca, c’est plutôt gonflé de venir enquiquiner ceux qui ont décidé de suivre l’adage cartésiens je pense donc je suis, mais vraisemblablement certains n’ont toujours pas compris que le peuple est bien trop souvent le dindon de la farce et que les dirigeants n’agissent pas toujours dans leur intérêt.

    Il serait plus que temps de gagner en humilité et d’arrêter de reprendre sans cesse les éléments de langage entendus à gauche et à droite quand des annonces d’énième dose nécessaire se pointe et que jours après jours les faits nous montre des contradictions et des erreurs dans les prises de décisions.

    Se vacciner pour vivre la vie dont on nous prive à des fins d’oisiveté est peut-être plus égoïste encore que de ne pas flancher en refusant des choix immoraux et risqués quitte à devenir un paria aux yeux de personnes mal lunées mais au nom de l’intérêt public !

  5. en fait, je pense que toutes ces sanctions liées au pass sanitaire ne sont pas destinées à être appliquées réellement ! seulement utilisation petit à petit de toutes les techniques du ” Nudge Management ” pour inciter à modifier les comportements sans utiliser la contrainte absolue de l’obligation vaccinale pour tous : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/formation-continue-a-la-securite/le-nudge-management-en-hygiene-et-securite-et-environnement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here