L’artiste local SekuOuane frappe un grand coup et propose un duel à Alain Fontanel. Le 13 décembre prochain, les deux adversaires sont invités à se retrouver devant le Shadok à 20h, pour un octogone sans règles.  

À Strasbourg, qui n’a jamais croisé sur son chemin les affiches détournées ou les petites annonces de l’artiste engagé SekuOuane ? Aujourd’hui le Strasbourgeois lance une opération coup de poing : proposer un octogone sans règles à Alain Fontanel (LaREM) ancien adjoint au maire sous Roland Ries et ex-candidat aux municipales.

combat octogone fontanel sekuouane
Flyer officiel de l’événement.
© SekuOuane


Rendez-vous donné le 13 décembre, devant le Shadok

Le jour du combat est fixé le 13 décembre prochain et les deux adversaires combattront dans un octogone démontable installé à 20h devant le Shadok. SekuOuane explique avoir puisé son inspiration dans l’imaginaire de la boxe, particulièrement ancré dans l’art. Mais aussi dans le Catch américain, qui relève davantage de la performance. “Après un regard sur tout ça, j’ai fini par me dire que dans le monde politique, il y a aussi une linguistique du combat et que ce serait marrant de rebasculer ça.” L’artiste mentionne aussi le fameux combat Booba / Kaaris ou celui d’Alexandre Benalla qui défiait en 2019 le champion de MMA Renzo Gracie pour défendre l’honneur d’Emmanuel Macron.

Quant aux raisons, elles sont multiples. La gentrification du quartier Gare – Laiterie qui a débuté sous l’ancienne mandature en fait partie, mais SekuOuane indique aussi :Je ne peux pas trop avoir Macron ni Benalla et puis de toute manière les billets pour Paris sont un peu chers.Le Strasbourgeois a donc choisi de s’attaquer à une figure locale de la République en Marche, plus accessible : “Il est dans le bureau exécutif de LaRem, il a soutenu Christophe Castaner à l’époque pour le poste de délégué général. Je sais qu’il n’est pas responsable de la politique du gouvernement, mais pour moi, il y adhère, donc c’est une excuse suffisante pour faire la bagarre ! L’idée, c’est une logique de renversement du dialogue social. C’est plutôt à la figure que je m’attaque que pour des raisons politiques, je le considère un peu comme un adversaire et donc je détourne la linguistique.


Un contrat qui met en jeu un kebab supplément feta

Officialisée sous la forme d’un contrat, la proposition a été envoyée il y a deux jours (soit le 20 octobre) à la mairie à destination de Jeanne Barseghian, “parce que c’est la Ville qui gère le Shadok.”, et d’Alain Fontanel. En récompense, le document stipule que le perdant se verra dans l’obligation de payer un kebab supplément feta au vainqueur. “Mais la sauce restera au choix du vainqueur évidemment.” précise SekuOuane. Et d’ajouter : “Ah si l’un des deux ne vient pas, l’autre gagne par forfait.” 

J’ai eu la confirmation hier que Jeanne était au courant et Alain également puisque je sais qu’il est passé sur mon compte Instagram et a liké une photo par erreur en scrollant avant de disliker. » , raconte-t-il. Évidemment, l’artiste espère que tout le monde, y compris Alain Fontanel, prendra cette proposition avec humour, mais il s’agit aussi pour lui de ramener l’art dans le réel : “C’est une esthétique de l’outrage et ça concerne aussi la posture politique de l’artiste qui est une véritable question à se poser.

J’espère qu’il va venir le 13 décembre pour voir ce qu’on peut faire. Mais en tout cas, qu’il se positionne. Mais le choix est assez complexe de son point de vue.” reconnaît avec une pointe de malice le Strasbourgeois.



© Photo de couverture : SekuOuane.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here