Avec la crise sanitaire et les huis-clos, difficile de parler de sport ces derniers temps. Mais dans la soirée du mardi 27 avril, c’est un petit séisme de la balle orange qui a été communiqué : le Basket Club Souffelweyersheim (BCS) et le Basket Club Gries-Oberhoffen (BCGO), deux clubs professionnels alsaciens, se rapprochent pour former une seule et même équipe. Au-delà de ce rapprochement, il y a une véritable volonté de faire du basket alsacien une place forte du sport dans les années à venir, à travers tout un projet sportif de territoire. On fait le point.



Structurer le basket alsacien de demain

Au-delà du rapprochement entre le BCS et le BCGO, dont on parlera plus loin, la volonté qui a animé les quatre clubs alsaciens réunis autour du projet de Coopération Territoriale de Clubs (CTC) – le BCGO, le Basket Club de Weyersheim, Basket Club Nord Alsace (Haguenau – Reichshoffen – Niederbronn-les-Bains) et le Walbourg Eschbach Basket – est de cimenter la place du basket alsacien. Romuald Roeckel, président du BCGO, joint par téléphone, développe : 

« Cela fait plus d’un an qu’on travaille ce projet pour aller vers la ville plus importante qu’est Haguenau, pour représenter un bassin plus important. Gries c’est 2 800 habitants et si nous voulons exister dans le proche futur, il faut faut s’allier avec des villes plus importantes. C’est un projet global, masculin comme féminin. » Souvent le parent pauvre de son penchant masculin, le basket féminin pourra se développer à travers cette nouvelle alliance, notamment du côté de la formation : « Travailler sur la partie formation, c’est un axe très important. On a un agrément au centre de formation masculin, l’objectif est de très vite monter en gamme pour l’ouvrir sur la partie féminine. Il faut travailler sur la base, sur l’école de basket, pour qu’on arrive à former les basketteuses de demain. » Le rapprochement avec Haguenau, qui possède de belles équipes féminines, a été effectué dans cette logique.

Cette alliance avec Haguenau, une bien plus grande ville et communauté de commune, a été également réalisée « pour que Gries devienne plus importante sur la carte de France », selon le président du BCGO. Qui précise : « C’est là qu’on a structuré les choses à travers la CTC, parce qu’on veut toucher toutes les dimensions du basket. Cette coopération des clubs a pour objectif de structurer tous les niveaux de formation du basket, avec une même philosophie sur tout le secteur : former les joueurs, les entraîneurs, essayer de développer une école de formation des entraîneurs, pour monter en compétence. » Ces objectifs ne sont pas les seuls, puisqu’est également souhaité un développement des disciplines qui gravitent autour du basket : « Le basket 3 vs 3, le basket santé, l’e-sport… les dérivés du basket, on veut essayer de les développer également. »

© Franck KOBI Photos – Document remis


Une union entre deux clubs professionnels alsaciens, pour devenir une nouvelle place forte du basket national

Au-delà de cet ambitieux projet de territoire, la nouvelle qui marquera les fans de la balle orange c’est le rapprochement opéré entre Souffelweyersheim et Gries-Oberhoffen, deux clubs de deuxième division nationale. Romuald Roeckel nous décrit la genèse de ce rapprochement : « C’est Souffel qui nous ont appelés il y a deux/trois mois pour savoir s’il n’y avait pas moyen de travailler ensemble. Économiquement, le club n’avait pas de perspectives pour se développer sur le bassin strasbourgeois, notamment avec la SIG à côté, pour pérenniser leur projet en Pro B. » Il est d’ailleurs important de rappeler que cette union ne concernera que la partie professionnelle des deux clubs, à savoir les équipes évoluant en Pro B.

Mais pourquoi le BCS et le BCGO, respectivement 13ème et 14ème de deuxième division, ont décidé d’allier leurs forces ? La première explication se trouve dans la crise du Covid, qui a durement touché les sports professionnels alsaciens en salle, particulièrement du point de vue économique, comme on l’expliquait ici. Une réalité que ne nie pas Romuald Roeckel : « Forcément la crise a beaucoup joué. On va lier nos réseaux parce que financièrement on sait pas où on va aujourd’hui. Donc il faut allier nos forces, pour présenter à nos partenaires un nouveau projet et on espère qu’ils s’inscriront tous dans ce projet-là. »

© Franck KOBI Photos – Document remis

En deuxième plan, il y a une logique de proximité, comme le précise le président du BCGO : « Souffel est quand même assez proche de Gries, à 17km. Alors on s’est dit que c’était complémentaire avec le projet de CTC. » La logique sportive a également son importance : Gries et Souffel ont un budget très faible comparé aux autres clubs de Pro B. En alliant leurs forces, l’idée est de pouvoir exister dans ce championnat exigeant : « Au niveau de la Pro B, ces deux clubs sont des « anomalies » en termes de budget et de performance. C’est positif de dire ça, parce qu’en toute logique, on ne devrait pas être à ce niveau-là. Alors en mettant les moyens en commun, l’idée c’est d’arriver à la moyenne des budgets de la division, pour pouvoir exister tout simplement. » Cela prendra la forme d’une nouvelle identité, ni le vert du BCGO ni le rouge du BCS, et d’un nouveau nom : l’Alliance Sport Alsace.

Si on est encore loin de connaître tous les détails de cette future équipe – la salle, l’entraîneurs, les joueurs et le staff – ce rapprochement entre deux clubs qui font vibrer leurs supporters à chaque match promet de belles choses. Si la nouvelle identité de l’ASA est aussi forte que celle du BCS et du BCGO, cela devrait amener une nouvelle place forte du basket hexagonal dans le nord du Bas-Rhin. Une belle nouvelle pour le rayonnement du basket professionnel alsacien, mais également pour le basket alsacien en général, avec de nombreux objectifs pour développer les pratiques, et notamment celle du basket féminin. Désormais, comme c’est toujours le cas avec les belles promesses, il faudra qu’elles soient suivies d’acte. On a hâte de voir ce que ça donne.

Photo de couverture : © Franck KOBI Photos – Document remis

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here