Ça y est, le grand week-end de Pâques est derrière nous. Cela signifie que les déplacements entre les régions pour motifs autres que professionnels ou impérieux sont désormais interdits. Cela signifie également qu’on entre définitivement dans notre troisième confinement, décrété par Emmanuel Macron le 31 mars dernier, encore un peu différent des deux précédents. La constante ? Certains commerces sont considérés comme « non-essentiels » et ont donc dû fermer leurs portes. Pour qu’on s’y retrouve, on fait le point sur ce qui reste ouvert ou non.


Concrètement, qu’est-ce qui reste ouvert à Strasbourg ?


Depuis ce dimanche 4 avril, l’Alsace est à nouveau placée sous confinement, comme le reste de la France. Ce qui signifie qu’un nombre important de commerces vont à nouveau devoir fermer leurs portes. On se souvient qu’en novembre dernier, la distinction « essentiel/non-essentiel » avait fait polémique dans le pays, avec des situations absurdes comme des rayons de pyjamas interdits d’accès dans les hyper et supermarchés, comme s’il s’agissait de scènes de crime.

Comme l’a annoncé le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance dans un communiqué, les commerces ouverts pendant les deux premiers confinements restent ouverts pour le troisième. À cela se rajoutent désormais ceux de la liste suivante, autorisés à ouvrir pendant les horaires du couvre-feu, soit de 6h à 19h :

  • Les librairies – on vous en avait fait une sélection ici, lors du deuxième confinement
  • Les disquaires
  • Les salons de coiffure
  • Les magasins de bricolage
  • Les magasins de plantes et de fleurs
  • Les chocolatiers
  • Les cordonniers
  • Les concessions automobiles (sur prise de rendez-vous)
  • Les visites de biens immobiliers

Pas de panique donc si vous chercher les prochains livres pour faire passer plus rapidement l’ennui du confinement, si vous voulez vous réinventer avec un carré long ou si vous souhaitez retaper votre appartement ou maison, le nombre de commerces autorisés à ouvrir est bien plus élargi que lors des précédents.

© Samuel Compion/Pokaa


Et si je veux aller dans un centre commercial à Strasbourg ?

Là, c’est un grand non, et cette interdiction débute à partir d’aujourd’hui. C’est en effet la nouvelle qui est tombée ce mardi 6 avril dans la soirée : la préfecture du Bas-Rhin a annoncé dans un communiqué de presse la fermeture des centres commerciaux et des magasins, de plus de 10 000 m2, dans le Bas-Rhin. Elle détaille dans le communiqué que « les magasins de vente et les centres commerciaux comportant un ou plusieurs bâtiments, dont la surface est supérieure ou égale à dix mille mètres carrés, seront donc fermés à compter du 7 avril et jusqu’au 3 mai 2021 inclus. »

Dans ces magasins de ventes et centres commerciaux, seuls les magasins et rayons des grandes surfaces vendant des biens de première nécessité – comprendre de l’alimentaire et des produits de pharmacie – pourront rester ouverts. Ce n’est donc plus le temps d’aller au Rivétoile ou dans la galerie marchande des Halles.

Communiqué de presse de la préfecture du Bas-Rhin



C’est quoi cette histoire d’attestation ?

Enfin, il nous a semblé bon de revenir sur la question de l’attestation, pour savoir ce que l’on peut/doit faire ou non pendant cette période de confinement. On avait un peu suivi ça de loin puisque l’Alsace et Strasbourg n’étaient pas encore concernées par les mesures de confinement au 18 mars dernier, mais le sujet de l’attestation avait encore une fois fait débat. À tel point que le gouvernement s’est pris les pieds dans le tapis et a dû rétropédaler, la nouvelle attestation étant trop complexe. Il a revu sa copie et, avec le confinement généralisé, a sorti un nouvelle attestation.

Concrètement, quand faudra-t-il l’utiliser ? Entre 6h et 19h, cette dernière sera obligatoire si et seulement si vous dépassez le rayon des 10km autour de votre domicile. Si vous habitez au Neuhof et que vous décidez d’aller faire vos courses à Oberhausbergen par exemple, il vous faudra l’attestation de déplacement dérogatoire, en cochant la case achats de première nécessité. Vous pouvez la trouver en suivant ce lien.

© Nicolas Kaspar/Pokaa

Si vous restez en-deçà de ce rayon des 10km, il vous faudra seulement un justificatif de domicile. Si vous n’en avez pas à fournir, vous pouvez également utiliser l’attestation pour justifier votre déplacement. Enfin, en période de couvre-feu, il vous faudra remplir l’attestation prévue à cet effet. Là, rien de nouveau toutefois, puisqu’on la connaît depuis un certain temps.

Le troisième confinement est donc une nouvelle variation sur un même thème qui régit nos vies depuis plus d’un an maintenant. Presque plus besoin d’attestation, davantage de commerces ouverts à soutenir que les fois précédentes mais toujours aussi peu de visibilité sur notre futur. À voir ce que ça donne dans quatre semaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here