Abd Al Malik et Leïla Slimani, réunis sous nos yeux le temps d’une discussion d’une heure. « Ça, c’est du lourd », pourrait nous slammer le premier. Parce que ce qu’il va se passer sur nos écrans ce soir, ce n’est pas qu’une rencontre digitale. C’est aussi une rencontre d’idées par deux auteurs et penseurs de leur génération : Leïla Slimani, prix Goncourt 2016, féministe et autrice engagée, et Abd Al Malik, poète venu du Neuhof et citoyen à la plume aiguisée. Un cadeau de « La Claque », proposé par la Fnac.


Les grands esprits se rencontrent

Les points communs qui rattachent Leïla Slimani et Abd Al Malik abondent. Et leur rencontre, au vu de leurs parcours et leurs engagements de toujours, fait sens.

La première est franco-marocaine, arrivée en France après son bac, et est petite-fille d’une Alsacienne partie suivre, par amour, un combattant marocain de la Seconde Guerre mondiale. Une histoire familiale d’immigration que l’autrice raconte, en partie, dans son roman Le Pays des Autres, paru en 2020. Un livre sur la différence, sur le rapport à l’autre, aux patries que l’on quitte et celles que l’on rejoint : celle de l’autre.



Le second, né à Paris, a vécu à Brazzaville, avant de s’installer à ses 6 ans dans les tours du Neuhof. En 2019, il déclare sa flamme à cette ville qui l’a vu grandir dans un son éponyme : Strasbourg. Il y parle « des Alsaciens d’adoption et Alsaciens de souche », et on pense à ses rêves de « France arc-en-ciel » dans Soldat de Plomb. Son dernier essai, Réconciliation (2021), politique et poétique, appelle à la paix : « le temps est venu pour les poètes de diriger le monde, pour enfin nous réconcilier sincèrement, que nous arrivions tous ensemble, avec nos différences et nos complexités, à faire pacifiquement France ».

Deux engagés, donc, qui ont pris la plume ou le micro, pour interroger notre pays et la société, dans des textes traversés par les questions de l’identité et de l’immigration, de la différence, et d’au fond : ce qui nous sépare ou nous rassemble.



Débat d’idées

Tous deux distingués Officier et Officière de l’ordre des arts et des Lettres depuis 2017 (et Chevalier de la Légion d’honneur depuis 2019 pour Abd Al Malik), leur engagement tant littéraire que citoyen fait d’eux des penseurs de notre temps.

Aussi bien dans sa musique que dans ses livres, Abd Al Malik écrit et s’engage depuis ses débuts sur le vivre ensemble, la tolérance et la paix, et contre le racisme. À l’instar de Leïla Slimani qui elle, n’hésite pas à militer ou signer des textes pour défendre la place des femmes dans le monde. Et qui, régulièrement, mène des combats dans ses deux pays. Comme ses prises de positions pour défendre la condition des sans-papiers ici, ou critiquer la pénalisation de l’homosexualité au Maroc, l’islam radical, etc.

Leïla Slimani en février 2021 sur les violences sexuelles au Maroc,
et les combats qu’elle y mène au sein de son collectif Hors-la-loi.




Lors de cette rencontre digitale, organisée par la FNAC, ils parleront de la place de l’artiste dans le débat public et leurs conceptions personnelles de l’engagement citoyen et politique. Alors, sortez les stylos, et prenez des notes, car il n’y aura pas meilleurs professeurs qu’eux deux ce soir.


Quand ?
Mercredi 24 mars à 19h
L’événement Facebook

Où ?
En ligne, sur le site de La Claque FNAC



Fanny Soriano

© Fnac

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here