Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Strasbourg : où aller pour donner ou vendre les vêtements que l’on ne porte plus ?

29.8k Lectures
Publicité
Publicité
Pour repartir sur de bonnes bases en cette nouvelle année, pourquoi ne pas un peu désencombrer son intérieur et faire le tri dans nos armoires ? Soyons francs, on ne reportera jamais cette robe achetée pour le nouvel an de 2015, on ne rentrera pas de si tôt dans ce petit slim en jean et pas sûre que l’on souhaites un jour remettre ce tee-shirt floqué « Tu veux ma photo? ». Pas question pour autant de les mettre à la poubelle ! On peut par exemple penser solidarité et écologie en faisant un don. Pour toi, on a cherché les lieux de collecte à travers Strasbourg.


Les associations et antennes locales

  • Emmaüs

L’association Emmaüs accompagne des personnes en difficulté notamment en leur offrant un travail. C’est un lieu d’accueil, de récupération et réparations d’objets, un espace de logements et de restauration pour les travailleurs et enfin, un lieu de vente. Les vêtements collectés y sont vendus à bas coût. Il est possible de déposer ses vêtements en bon état directement au local de l’association, au 5 chemin de Holtzmatt à Strasbourg ou dans les les contenants prévus à cet effets dans certaines déchetteries (Wacken, Vigie, Meinau, Robertsau). L’association peut aussi se rendre à votre domicile pour collecter les vêtements (voir modalité avec eux). Les vêtements non récupérable sont recyclés.

© Mathilde Piaud / Pokaa
  • La Croix-Rouge

La Croix Rouge française, installée 30 Rue Schweighaeuser à Strasbourg, mène différentes missions d’action sociale : accueil, écoute, maraude mais aussi vesti-boutique. L’association récupère ainsi les dons de vêtements. Une fois triés, les habits en bon état sont vendus à un faible coût dans leurs boutiques. Il en existe 19 dans tout le département. Les vêtements trop abîmés sont recyclés. Il est également possible de déposer ses affaires auprès des unités locales, dont la liste est disponible ici.

  • Le secours populaire

Le secours populaire agit également de diverses manières auprès des strasbourgeois : aide alimentaire, vestimentaire, à l’accès et du maintien dans le logement, à l’accès aux soins, à l’insertion socioprofessionnelle, à l’accès à la culture … L’association assure la redistribution des dons de meubles, de jouets et notamment de textiles. Il est possible de déposer ses dons à l’antenne de la Meinau (150 avenue de Colmar, à Strasbourg), aux heures d’ouverture, ainsi qu’au siège départemental du Neuhof (5 rue Jean-Henri Lambert, à Strasbourg) plusieurs fois par semaine. En raison de la crise sanitaire les dons sont à déposer à l’extérieur sur les palettes prévues à cet effet.

© Mathilde Piaud / Pokaa
  • Oxfam

L’organisation Oxfam France fait partie de la confédération international Oxfam. Son but, est, selon son site internet de mobiliser « le pouvoir citoyen en France pour agir sur les inégalités qui mènent à la pauvreté. » A Strasbourg, Oxfam possède une boutique où ses membres recueillent des dons. Les bénéfices de la boutique de seconde main servent au fonctionnement de l’organisation.

Les conteneurs de collecte

  • Vetis

L’association Vetis possède pas moins de 80 conteneurs répartis dans toute la ville. Vetis est une association à but non lucrative bas-rhinoise. Les dons sont triés à la main : les vêtements réutilisables sont vendus à petits prix dans les boutiques de l’association, certains vêtements sont soumis à des réparations et ceux non récupérables deviennent des chiffons d’essuyages ou sont vendues en gros à des entreprises spécialisées dans le recyclage. L’objectif de l’association est la réinsertion professionnelle. Ainsi selon leur site internet : « Plus de 50% des sortants ont une solution emploi ou suivent une formation qualifiante.« 

En plus de ses conteneurs, l’association récupère les dons dans ses trois magasins de Niederhausbergen, Schiltigheim et Esplanade.

© Mathilde Piaud / Pokaa
  • Le Relais Est

Le Relais est un réseau d’entreprises de collecte et revalorisation textile, agissant « pour l’insertion de personnes en situation d’exclusion » vante le site internet. La majorité des vêtements collectés est destinée à l’export (55%), près d’un quart sert à la fabrication de matières premières, tel que de l’isolant (26%), 10 % est transformé en chiffons d’essuyage, 6% est vendu dans les boutiques Ding Fring. A Strasbourg, il s’agit par exemple de la friperie Le Léopard.

  • L’habit box de KFB

KFB est une entreprise du Pas-de-Calais.  » La plupart des employés de KFB sont des femmes seules avec enfants, des jeunes sans qualification ou au chômage de longue durée« , précise le site de l’entreprise solidaire. 56 % des textiles sont destinés au ré-emploi et à la vente à petit prix, 20 % à l’effilochage, 19% deviennent des chiffons, 4% sont considérés comme déchets et 1% se destine à une revalorisation énergétique. Plusieurs « Habits-Box » de KFB sont répartis dans la ville.

Quelques boutiques

Enfin, certains magasins proposent aussi de récupérer vos anciens vêtements plutôt que les jeter à la poubelle afin d’en recycler le textile. C’est le cas notamment de la boutique Faguo (revend les articles de sa marque et recycle tous les vêtements), rue des Frères, la boutique Aigle, rue du Vieux marché aux poissons, ou encore la boutique Okaïdi du centre commercial Rivétoile. Chaque boutique peut avoir ses propres conditions de collecte (nombre minimum d’articles, etc.), il peut être alors judicieux de contacter l’enseigne choisie au préalable.

© Mathilde Piaud / Pokaa

Et pour gagner un peu d’argent ?

  • Les dépôts ventes

Les dépôts ventes permettent de déposer ses vêtements puis de récupérer une partie de leur prix une fois vendus. Il en existe plusieurs en ville. Ainsi Fring Shop, 50 Rue du Faubourg-de-Pierre, à Strasbourg, accepte les vêtements et accessoires en fonction des saisons, grandes marques ou petits prix. Parmi les dépôts ventes on peut aussi citer les boutiques Strasbourgeoises Troc Mode, 38 rue du jeu des enfants et Franfreluches et Colifichets, privilégiant les vêtements haut de gamme.

  • Les friperies

Plusieurs friperies rachètent également les vêtements propres et en bon état dont vous ne voulez plus. On eut par exemple citer Le Cabaret du chat, 40 rue de Zurich, à Strasbourg qui achètent les pièces anciennes, des années 20, au tout début des années 90s. Il existe aussi Le Grenier, 2 rue des Pontonniers, à Strasbourg qui achète 1,50 € le kilo de vêtement ou encore Rehab, 7 rue des Bateliers, qui rachète, sur rendez-vous, vos vêtements de saisons, actuels ou vintage (pas de luxe) mais aussi livres, cds, dvd et vinyles.

  • Sur Internet

Enfin, que tu souhaites vendre ou donner tes vêtements, il est possible de toucher une grande communauté strasbourgeoise grâce aux réseaux sociaux. Ainsi il est possible de poster ses petites annonces sur le groupe Les étudiants de Strasbourg ou encore celui #Vente Strasbourg 67.

Quelques conseils pour un don efficace

Il est suggéré de donner des vêtements propres. S’ils sont destinés à la ré-utilisation, ils doivent être en bon état mais la majorité des textiles peut être recyclé ou revalorisé. Chaque association ou entreprise ayant ses critères, il est conseillé de se renseigner auprès de celles-ci avant d’effectuer un don. De même, pour les dépôts auprès des associations, mieux vaut vérifier leurs horaires d’ouverture avant de s’y rendre ! Enfin pour les dons en conteneurs, il est conseillé de placer les vêtements dans des sacs en plastique. En effet les vêtements doivent être maintenus au sec et ne pas être endommagés par l’humidité.

* Cet article présente une liste non exhaustive de lieu et n’a pas pour but de les comparer entre eux., ou d’en analyser les activités

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Strasbourg"

À la une

Strasbourg : où aller pour donner ou vendre les vêtements que l’on ne porte plus ?

Commentaires (1)

  1. Il y a aussi la Boutique Solidaire de l’Armée du Salut, rue des Cordonniers (malheureusement fermée lors des confinements). Les recettes servent pour les actions de lutte contre la précarité et l’exclusion sociale. Les vêtement sont triés et ceux qui ne sont pas vendus sont donnés à Le Relais Est mentionné dans l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Strasbourg”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !