On a attendu ça pendant des mois, on s’est mangé une crise du coronavirus et on n’était clairement pas nombreux à se déplacer aujourd’hui pour aller voter. Mais ce dimanche 28 juin 2020 marque le début de six années placées sous le signe de la nouveauté, puisque Roland Ries n’est plus. Désormais, assis à sa place se trouve une nouvelle tête. Puisque le suspens est insoutenable, la voici !

Jeanne Barseghian / Photo : @Pokaa

La gagnante

C’est donc Jeanne Barseghian, la candidate EELV, qui ravit la Mairie de Strasbourg. Pour la première fois, notre belle ville sera dirigée par une Maire écologiste.

Les résultats

Avec 42,5%, la candidate écologiste réalise un coup de maître, en devançant non seulement Alain Fontanel et Jean-Philippe Vetter, crédités de 34,3% des voix, mais également Catherine Trautmann, avec qui elle aurait pu choisir de s’allier, qui a reçu 23,2%, selon l’estimation Ipsos/Sopra Steria pour Franceinfo.

Les résultats définitifs, après le dépouillage des 143 bureaux de vote strasbourgeois, ne sont pas très différents. Notre future Maire s’impose finalement avec 41,71 % des suffrages exprimés, devant Alain Fontanel à 34,96 % et Catherine Trautmann à 23,33 %.

© Capture d’écran live de l’Eurométropole

Dans le détail par canton, les résultats sont assez intéressants, comme vous pouvez le voir ci-dessus. Jeanne Barseghian s’est nettement imposée dans le Canton 1, le plus riche de Strasbourg, mais également dans les Cantons 2 et 3, à savoir dans des quartiers en pleine requalification comme dans des quartiers plus populaires. Une performance polyvalente.

Une vague verte sur toute la France

Enfin, la victoire de Jeanne Barseghian entame une nouvelle vague, cette fois-ci de couleur verte. En effet, Europe Écologie les Verts a réussi à conquérir plusieurs grandes villes. Au-delà de Strasbourg, les plus impressionnantes étant Lyon, ville du baron Gérard Collomb, et Bordeaux, où Pierre Hurmic a mis fin à 70 ans de règne de la droite dans la ville d’Alain Juppé. À celles-ci se rajoutent Poitiers, Tours, Besançon ou encore Annecy. Les Verts ont désormais le momentum pour se positionner au niveau national.

Plus généralement, dans les dix communes les plus peuplées de France, la gauche est désormais au pouvoir dans huit d’entre elles. Paris, Marseille (passée à gauche après 25 années de règne de la droite), Nantes, Montpellier et Lille sont de mouvance socialiste, tandis que Strasbourg, Bordeaux et Lyon sont donc vertes. Le coronavirus, cet agent inflitré de la gôche.

Une abstention record : une légitimité à conquérir

Le seul point noir de cette soirée est la donnée de l’abstention. Si la participation du deuxième tour à Strasbourg a été légèrement plus forte qu’au premier, on reste sur des niveaux très bas. On se place ainsi sur 36,66 % de participation et donc 63,34 % d’abstention. Ce qui, sans remettre en cause – et de loin pas – la victoire de Jeanne Barseghian, doit juste être observé avec un peu de recul.

© Capture d’écran live Eurométropole

En effet, pour rentrer plus dans le détail, sur 143 638 électeurs, ce sont 21 592 Strasbourgeoises et Strasbourgeois qui sont allés voter Jeanne Barseghian. Soit un pourcentage réel de 15%. On est très loin du raz-de-marée démocratique et notre nouvelle Maire aura sans doute à coeur de redonner aux gens l’envie de s’intéresser à la politique, passée au millième plan depuis la crise sanitaire du Covid-19.

Pour Jeanne Barseghian, le plus dur commence néanmoins aujourd’hui. Si elle fait partie d’une nouvelle vague politique bien décidée à remettre plus de vert dans notre vie, elle a été élue Maire dans un contexte particulier et difficile. L’abstention, comme au premier tour, aura été une véritable composante du scrutin et il faudra que la nouvelle Maire réussisse à montrer qu’elle peut nous gouverner tous. C’est sans doute cela, la plus lourde des reponsabilités.

Pour Pokaa, c’est la fin de six mois de couverture des municipales. Et alors que la ville qu’on aime va probablement changer dans les prochains temps, on sera toujours présent pour vous tenir au courant !


En attendant, vous pouvez apprendre à la connaître juste ici >

La fin d’une longue et difficile campagne

1 commentaire

  1. Elle n’est pas élue maire de Strasbourg, la liste pour laquelle elle est en tête est arrivée première, elle ne sera élue que à l’issue du premier conseil municipal….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here