Ça y est, après 12 années de règne, notre maire Roland Ries s’en va pour d’autres contrées. À l’approche de son départ, il aura laissé derrière lui une course au pouvoir donnant le ton de la campagne électorale : pas de cadeaux, on se battra les uns contre les autres. Les adjoints d’hier devenant candidats de demain. Les réseaux sociaux se transformant en champ de bataille des clans politiques. Les injures, les coups bas, l’amnésie des actions passées et les revirements idéologiques. Ingrédients parfaits pour une télé-réalité. L’image d’une politique qui s’occupe à se chamailler et qui pourtant s’étonne de voir l’abstention demeurer.

Bref, demain nous changeons de Maire et pour les 6 prochaines années, notre ville en sera modifiée. 3 candidats. 4 familles politiques. Le choix est désormais entre nos mains. On vous rechante vite le refrain. Accrochez votre ceinture et faites scroller le pavé tactile 👇
Dernier au revoir de Roland Ries

Jeanne Barseghian / Photo : @Pokaa

Jeanne Barseghian : « Climat, solidarité et démocratie »

Sortie première au 1er tour avec 27,87% des voix, Jeanne Barseghian est la candidate des Verts (EELV) à Strasbourg. Depuis le 15 mars, après la période de pandémie, la campagne a repris et son alliance espérée avec Catherine Trautmann n’a pas pu aboutir.
Comme au premier tour, sa liste reste inchangée.

Découvrir son programme par ici

Le lourd fardeau de la première place au 1er tour

Alain Fontanel et Jean-Philippe Vetter : « Unis pour Strasbourg »

Au premier tour, 19,86% pour Alain Fontanel (LREM) et 18,26% pour Jean-Philippe Vetter (LR). Le centre-droit et la droite strasbourgeoise ont profité de cet entre-deux tours rallongé pour apprendre à se connaître. Au coeur de cette campagne longue et pas toujours tendre, une romance est née, assurant mathématiquement un score conséquent au second tour. Ce sera la seule union de la saison des mariages politiques.
Alain Fontanel reste tête de liste, cette dernière par contre a vu les visages changer. Une partie de l’équipe LR y étant désormais intégrée.

Découvrir leur programme par ici

Alain Fontanel, parti seul, a désormais fusionné sa liste avec Jean-Philippe Vetter
Une union officialisée quelques minutes avant la clôture des dépôts de candidatures

Catherine Trautmann / Photo : @Pokaa

Catherine Trautmann : « Fidèle à Strasbourg. Prête à agir »

Maire de Strasbourg il y a déjà 31 ans, Catherine Trautmann est arrivée tard dans la campagne (en remplacement de Mathieu Cahn) mais a surpris ses adversaires avec 19,77% des voix au premier tour. La candidate de 69 ans au long parcours politique n’aura pas pu sceller une alliance avec Jeanne Barseghian pour le second tour. Elle fera donc elle aussi, avec sa liste, cavalier seul dans les urnes demain.

Découvrir son programme par ici

« Pour Strasbourg »

Ce dimanche, nous choisirons le ou la prochaine Maire de Strasbourg. Pendant 6 ans, il ou elle ne fera peut-être pas changer le monde mais ses choix pourront tout de même changer notre monde. Celui de notre quotidien, de notre quartier, de la qualité de nos soirées. Celui aussi notre environnement, notre économie, de ce que l’on respire et ce que l’on boit. Alors si le programme de l’un ou l’une des candidates vous parle, demain, prenez en main votre destin.

Comme ne cesse de nous le répéter Gandalf : « vous savez assez bien à présent que le commencement est une revendication trop grande pour quiconque, et que tout héros ne joue qu’un petit rôle dans les grandes actions ».


Photo de couverture : montage de qualité de Vivien Latuner

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here