Avant que le coronavirus ne vienne tout chambouler, l’une des principales préoccupations des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois était l’écologie. Et notamment, la question des enseignes, des commerces et des éclairages publics, toujours allumés malgré le confinement. C’est pourquoi la décision de la ville d’Illkirch est significative : à partir du 5 juillet, et ce jusqu’au 1er septembre, les lampadaires de la commune seront éteints entre 1h30 et 4h30 !

Illkirch innove

Ce n’est pas la première fois que la commune au nom imprononçable (pour celles et ceux arrivant pour la première fois en Alsace) innove en la matière. En effet, l’extinction partielle de l’éclairage public était déjà effective depuis le 1er janvier 2017, de 1h30 à 4h30. Seulement, cette extinction avait lieu sur les axes secondaires de la commune.

Désormais, à partir du 5 juillet et jusqu’au 1er septembre, sous forme d’expérimentation, l’éclairage public sera éteint entièrement dans la commune, de 1h30 à 4h30. Une expérimentation dans l’air du temps, qui a été décidée le 4 juin dernier, lors du conseil municipal sur proposition du maire Claude Froehly et de son adjoint à l’écologie Richard Hamm. Le but ? Réduire l’empreinte carbone sur la commune et permettre le rétablissement des cycles naturels diurnes et nocturnes dans l’intérêt de la biosphère.

On a passé la nuit avec ces Strasbourgeois qui éteignent nos lumières en trop
© Martin Lelièvre

La pollution lumineuse, vrai sujet de société

Il faut dire que la pollution lumineuse est un sujet de société majeur, dont on parle pourtant peu, alors même que l’éclairage public crée une pollution lumineuse nocive pour l’écologie et l’environnement. En effet, les données de l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne (Anpcen) dévoilent que, depuis 20 ans, la quantité globale de lumière émise la nuit a augmenté de 94% si l’on prend en compte uniquement l’éclairage public. Auquel se rajoute encore les publicités, les enseignes lumineuses (3,5 millions en France, un chiffre en constante progression), les façades, les parkings…

Dans le même temps, des craintes existantes sur l’insécurité qui découlerait d’un environnement totalement noir circulent toujours dans le débat sur l’éclairage public. Néanmoins, selon les chiffres disponibles de l’Observatoire national de la délinquance et des ripostes pénales (ONDRP) et d’études universitaires spécialisées en prévention-sécurité, près de 80 % des vols et agressions ont lieu en plein jour.

« Où sont passés les lucioles ? » : le docu touchant d’un Strasbourgeois passionné d’astronomie
© Coco Kimenau

Toutes ces questions, et particulièrement celle sur les raisons derrière notre insécurité dans le noir, ont par ailleurs joliment été abordées dans le documentaire de Coco Kimenau « Où sont passées les lucioles ? », dont on vous parlait ici.

Illkirch innovera pendant deux mois et pour une commune de cette taille, environ 27 000 habitants, c’est un effort à noter dans la lutte de la préservation de notre biosphère. Désormais, il ne reste plus qu’une seule question : à quand la même chose à Strasbourg ? Ce n’est pas gagné, alors que les candidats aux municipales semblent avoir relégué l’écologie aux affaires courantes de leur programme.

1 commentaire

  1. La précédente municipalité l’avait mis en place dans la petite commune de Nordhouse (20km de Strasbourg) dès 2017 pour des raisons écologiques, malheureusement la nouvelle municipalité élue vient de tout rallumer comme elle l’avait promis dans son programme 😥…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here