Des falaises de grès roses, situées au sommet du Mont Sainte-Odile à 753 mètres d’altitude, servent de piédestal à l’abbaye de Hohenbourg, merveille architecturale, haut-lieu spirituel et énergétique. Une situation privilégiée, sur un plateau rocheux au milieu des forêts, dominant la plaine d’Alsace. Par temps clair, la vue s’étend jusqu’à la Forêt-Noire. Le Mont Sainte-Odile est un lieu prisé des pèlerins, mais aussi des touristes, et des randonneurs, attirés par le panorama exceptionnel et l’atmosphère de paix qui y règne. Environ 1 300 000 visiteurs s’y rendent chaque année.

Abbaye du Mont Sainte-Odile
© Vosges Campings

Lieu de pèlerinage, on y trouve une chapelle romane, le cloître, la Chapelle des Anges, la Chapelle des Larmes et le tombeau de Sainte Odile. Un groupe de croyants se relaie jour et nuit depuis 1931 pour prier, c’est l’adoration perpétuelle. Le Pape Jean-Paul II lui-même y effectua un séjour en 1988.

Couvent du Mont Sainte-Odile
© Alsace catholique

Voici l’histoire que l’on conte à propos de Sainte-Odile :

À l’époque, Etichon, duc d’Alsace sous Dagobert II, attendait la naissance de son premier enfant, espérant un fils. À sa grande déception, il hérita d’une fille chétive et aveugle, dont il ordonna l’exécution. Sa femme Bereswinde réussit à l’en dissuader et confia l’enfant à une nourrice avant qu’elle rejoigne les Sœurs de Palm, en Bourgogne. À l’âge de 12 ans, l’enfant fut baptisée par l’Evêque Ehrhard de Ratisbonne et recouvra miraculeusement la vue. On lui donna le nom d’Odile « fille de lumière ». Quelques temps après, Odile désira rentrer auprès de ses parents. Hugues, son petit frère puîné, décide de la chercher, et ce malgré la défense formelle du père. Au retour d’Odile à Hohenbourg, Etichon frappa mortellement Hugues dans un accès de fureur. Saisi par le repentir, le père décida de tolérer Odile à Hohenbourg à condition qu’elle soit aussi modeste qu’une servante et qu’il ne la voit jamais. Peu de temps après, privé de sa descendance, le duc voulut imposer le mariage de sa fille avec un prince saxon. Mais cette dernière vouée totalement à Dieu le refusa et s’enfuit par-delà le Rhin. Le duc et le prétendant la poursuivirent, accompagnés de valets et de chevaliers. La jeune fille épuisée par sa course, s’effondra contre un rocher tandis que le bruit des sabots s’approchait. À cet instant, le rocher s’ouvrit lui offrant un endroit où se réfugier avant de se refermer sur elle. À son retour à Hohenbourg, le duc convaincu par le miracle du rocher, renonça à la fureur et donna à Odile son château, qu’elle transforma en monastère, nommé l’abbaye de Hohenbourg. Les bâtiments étant construits sur une montagne, beaucoup de fidèles, notamment les malades, eurent du mal à y accéder. Aussi Odile fit elle construire pour eux un second établissement appelé Niedermünster, c’est-à-dire le « monastère d’en bas ». En s’y rendant depuis Hohenbourg, rencontrant un mendiant aveugle et assoiffé, elle frappa un rocher, dont sortit une eau bienfaisante qui, depuis, ne cesse de couler.

Source du Mont Saint-Odile
© Site du Mont Saint-Odile

Le lieu devint rapidement un lieu de pèlerinage très fréquenté, notamment pour les personnes atteintes de maladies oculaires. À la mort de son père, Odile poursuivit son oeuvre de miséricorde jusqu’à sa propre mort, s’endormant dans la paix du Christ. Son corps est déposé dans un sarcophage encore visible aujourd’hui dans la Chapelle du Tombeau.

Niedermünster : le monastère d’en bas
© Site du Mont Saint-Odile

Le Mont Saint-Odile est un lieu emblématique de notre région. Lieu spirituel chargé d’histoire et situé dans un cadre exceptionnel, les pèlerins comme les simples amateurs de nature s’y rendent pour profiter de l’atmosphère de sérénité qui y règne. En contrebas du couvent, on retrouve les vestiges d’une ancienne muraille, appelée « Le mur païen ». Cette enceinte de 11 kilomètres vraisemblablement commencée à l’époque celtique puis restaurée et complétée vers le VII ème siècle est classée monument historique depuis 1840. Du monastère de Hohenbourg en passant par le Niedermünster, la source et la mur Païen, le Mont Saint-Odile est une visite incontournable, qui aide à se vider la tête.


Le site du Mont Saint-Odile

Photo de couverture : © Visit Alsace

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here