Je ne sais pas vous, mais moi, quand le froid pointe le bout de son nez, la seule chose qui peut me faire bouger de mon canapé, c’est l’appel de la nouveauté. Car oui, rien de tel pour échapper à son quotidien glacé que d’aller découvrir de nouvelles contrées, même si celles-ci se trouvent… juste à côté. Pour ma part, je suis bretonne et même si je suis installée en Alsace depuis déjà plusieurs années, il y a encore des tas d’endroits où je n’ai jamais mis les pieds. A mon arrivée, on m’avait vendu Colmar, Kaysersberg ou encore encore Ribeauvillé. Mais personne ne m’avait parlé des potiers de Soufflenheim, de la distillerie Caspar de Rountzenheim, de la SEULE église à colombage d’Alsace à Kuhlendorf ou encore des plaisirs chocolatés de la maison Stoffel à Haguenau. Et comme chez Pokaa, on est curieux (et gourmands), on a enfilé un gros pull et un bonnet pour aller découvrir cette partie de l’Alsace trop souvent délaissée. Prends ton manteau, on s’en va ; voici quelques idées pour une journée de vadrouille juste à côté 🙂

Première étape : du chocolat en veux-tu en voilà

Comme on était déter comme jamais (c’est faux, on était gueule de bois, mais l’aventure n’attend pas), on a quitté Strasbourg aux alentours de 8h ce matin-là. Première étape de notre parcours découverte : la chocolaterie Stoffel.

Depuis plus de 50 ans, la chocolaterie Stoffel est un lieu de passage pour les habitants de la région, particulièrement en cette période de Noël. Et on comprend vite pourquoi : la boutique dégouline de délices chocolatés ! Et leur spécialité ? Les chocolats moulés ! Vous tomberez donc nez à nez avec des sculptures en chocolat qui ne laisseront aucun répit à vos yeux ou à votre estomac. Créée par un Alsacien, en Alsace, pour les Alsaciens, la chocolaterie Stoffel est aujourd’hui représentée et dirigée par Martine, la fille de son fondateur. Une entreprise familiale qui essaye de rester fidèle à ses traditions tout en évoluant avec son temps et les exigences de ses clients gourmands. Une seule autre boutique propose les chocolats Stoffel en Alsace et elle se trouve à Ribeauvillé. Donc, pour les amateurs de truffes, de chocolat enrobé à la pâte d’amande ou même de pâte à tartiner, pour offrir ou vous offrir du chocolat Stoffel, cette première étape est un passage obligé.

Deuxième étape : jus de pomme partout, tristesse nulle part

Deuxième arrêt dans un autre lieu de gourmandise et de tradition : la fabrique Sautter. Installée en Alsace depuis 1888, d’abord pour la production de cidre, puis pour la production de jus de pomme à partir de 1952, cette entreprise familiale produit aujourd’hui environ 2 millions de bouteilles par an ! Jus de pomme, de raisin ou encore de poire d’Alsace, nous avons eu la chance de pouvoir goûter leur production sortie tout droit des énormes cuves de la fabrique : un vrai délice. J’ai également pu goûter leur fameux cidre et je dois avouer que les Alsaciens n’ont peut-être pas la mer, mais quand il s’agit de boire ou de manger, ils savent y faire. Petit bonus : Sautter a conçu un jus de pomme aux épices spécialement pour les fêtes de Noël cette année. A savourer chaud sous un plaid quand il fait -8000 degrés. Testé et validé.

Troisième étape : jeux de mains, jeux de gens biens

Une fois notre voiture chargée de ces victuailles de qualité, nous sommes repartis en direction d’un petit village de potiers qui résiste encore et toujours à l’envahisseur : Soufflenheim. Dans ce village, une dizaine de potiers contribuent à faire la renommée de cette partie de l’Alsace et ce, depuis très très longtemps. Chaque année, pour la période de Noël, les potiers de Soufflenheim célèbrent d’ailleurs en chant, en vin chaud et surtout en grand feu de joie la Sainte Lucie. Et petit veinard, si tu as envie d’aller y faire un tour, ça tombe bien puisque c’est justement le week-end prochain. Mais revenons à nos moules à kougelhopf. Nous avons été très chaleureusement accueillis par les adorables potières de la Poterie Lehmann, qui a depuis peu également une boutique à Strasbourg (bon plan pour décorer ton sapin, ta table de Noël ou juste ta maison avec de la belle poterie artisanale!). On a profité d’être dans le coin pour faire un remake du film Ghost en s’initiant à la poterie. Spoiler alert : c’est loin d’être aussi facile qu’à la télé. Un seul objet réalisé met une dizaine de jours avant de pouvoir être commercialisé ! Entre la réalisation, le séchage, l’application des différents produits de protection, la peinture de décoration et la cuisson : tous les objets que vous achetez chez un potier ont été réalisés avec une attention et un amour démesuré. Une jolie manière de se souvenir qu’investir chez un artisan, c’est aussi investir dans la patience et la passion. En tout cas, si jamais vous passer dans le coin et que ce domaine vous intéresse, sachez que Soufflenheim organise régulièrement des circuits découverte pour aller à la rencontre de ces hommes et ces femmes qui rendent nos maisons un peu plus belle à l’aide de leurs 10 doigts !

Quatrième étape : une maison de passionés, entre futur, présent et passé

Le territoire autour de Haguenau recèle bien des trésors, comme par exemple sa forêt, accessoirement la plus vaste forêt d’Alsace avec ses 21000 hectares. Une fois traversés vers le nord, les villages que l’on croise font partie de ce qu’on appelle « L’outre forêt », « zone frontalière marquée par l’histoire, à l’écart des grands axes mais aussi des itinéraires touristiques les plus convenus, elle a préservé ses propres traditions », selon l’ami wiki. Parmi ces villages, notre prochaine destination : Kutzenhausen, un petit village de 920 habitants, qui a pourtant beaucoup d’Histoire à raconter.

C’est léquipe de bénévole de la Maison Rurale de l’Outre-Forêt, plus motivés que les danseuses de Beyoncé qui nous ont accueillis avec des yeux qui pétillaient l’envie de partager leur savoir et un bon déjeuner. 50 bénévoles, pour la plupart retraités passionés, font vivre le lieu et font revivre la région à travers des ateliers de couture, de cuisine, des visites guidées de leur joli éco-musée, des ateliers pour parler de la construction des maisons à colombages, des soirées à thème, souvent autour d’un cochon grillé ou d’une bonne tarte flambée. On sent beaucoup de bienveillance et une vraie volonté de partager et de transmettre dans cette jolie initiative. Mais attention : pas question ici de rester ancré dans le passé. L’idée, c’est surtout de rendre curieux les petits et les grands sur ce qui se faisait avant, sans jamais dénigrer ce qui se fait maintenant ! Un joli lieu tout en douceur qui rappelle que dans les campagnes des gens se battent pour continuer de faire vivre leur ville et son histoire, grâce à des gens authentiques qui ont de l’énergie à revendre.

Dernier stop : le marché de Noël de Haguenau

Pour finir cette journée pleine de douceur et de gourmandise, on s’est arrêté boire un vin chaud sur le Marché de Noël de Haguenau. L’occasion de faire un coucou à notre Carrousel de la Place Gutenberg, qui est parti dans le nord de l’Alsace passer l’hiver. C’était aussi l’occasion de découvrir un autre marché que celui qui se trouve sous notre nez depuis le 23 novembre dernier. Bien sûr, celui de Haguenau est plus petit, mais croyez-moi, ça fait du bien de pouvoir se balader sans avoir l’impression d’étouffer. Même si on retrouve globalement les mêmes stands qu’à Strasbourg, Haguenau a tout de même quelques spécificités : déjà, l’interdiction des churros n’est pas en vigueur. On peut donc y trouver…DES CHURROS. Mais aussi, à l’instar du marché libanais qui se trouve place Gutenberg cette année, Hagenau a un joli cabanon de produits venus tout droit du Canada ! Poutine, cidre de glace ou encore beurre d’érable : de quoi régaler les gourmands. Autre particularité : le sapin de la ville n’a pas été découpé dans une forêt. En effet, c’est un don d’un particulier qui devait de toute façon le déraciner parce que l’arbre menaçait sa maison par exemple. On sent en tout cas dans ce marché une jolie volonté de faire bien les choses : c’est tout doux, tout le monde a mis la main à la pâte et il y a même une jolie cabane pour le père Noël ! Bref, une bonne façon de terminer cette journée de vadrouille.

On est rentré chez nous rincés, mais content de cette journée de découverte qui nous a laissé un goût doux et sucré sur la langue. Ça nous a aussi rappelé que l’Alsace, peu importe dans quelle ville on va, peu importe ce qu’on cherche, est vraiment the place to be quand arrive Noël. Partout, dans tous les recoins de l’Alsace, des artisans, des villages, des habitants se donnent chaque année du mal pour continuer de faire vivre cette tradition qui permet aux gens de se réunir depuis des centaines d’années, autour d’un atelier bredele ou d’un feu de cheminée. Partout, en Alsace, ces gens continuent d’essayer de faire rêver les grands et les petits avec des animations, des recettes et autres créations. Finalement, Noël en Alsace n’existe que grâce à toutes ces énergies qui sont mises en place que se soit à Strasbourg ou à Haguenau et ses alentours. Bref, ça nous a rappelé que Noël, ça n’existe qu’aux yeux de ceux qui savent encore voir tout ça. Comme quoi, vous voyez, c’est bien des fois d’aller découvrir de nouvelles contrées, même si celles-ci se trouvent… juste à côté.

Soutenu mais non relu par les Offices de Tourisme de Haguenau, Pays Rhénan, Outre-Foret et Sauer Pechelbronn réunis

3 COMMENTAIRES

  1. Superbe reportage dans notre belle Alsace du Nord ….et encore vous n’êtes pas montée tout au Nord !
    Quand on vous dit que l’Alsace ne se limite pas à Strasbourg, Colmar et entre les deux la route des vins….mais quil faut osez s’aventurer plus au nord !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here