Après les élections européennes en mai dernier, c’est l’heure de choisir les grands chefs de tout ce beau monde. C’est la rentrée aussi pour l’UE et il y a de tout nouveaux big boss. En tant que capitale de l’Europe, ça peut être sympa de savoir qui sont ceux qui vont tirer les ficelles ces prochaines années, non ? À travers cette mini série, vous allez découvrir la promo 2019 des dirigeants européens. Allez, on se serre, on se serre pour la photo de classe, on fait son plus beau sourire et on dit : j’aime l’Eurooooooooope. Clic !
Cette semaine, on s’intéresse à Ursula von der Leyen qui a été élue Présidente de la Commission européenne. T’as loupé ses autres camarades de promo ? C’est par ici et par là !



Nom :  Von der Leyen
Prénom : Ursula
Age : 60 ans 
Nationalité : allemande
Parti Politique : Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU) et Parti populaire européen (droite)

La chouchoute de la maîtresse, née d’une haute lignée

Descendante d’une grande famille bourgeoise et aristocrate qui remonte au 17e siècle, Ursula von der Leyen fait des études en économie, à la London School of Economics puis en médecine à Hanovre pendant 7 ans. Au terme de ses études à l’université de Hanovre, elle publie sa thèse en 1987 qui suscitera la polémique bien des années plus tard. Pourquoi ? Parce que copier c’est pas bien. Et c’est en somme ce que lui reproche le site VroniPlag en 2015 (qui recense les cas de plagiat dans les productions universitaires), qui l’accuse de plagiat sur au moins 27 pages de sa thèse de doctorat. Après une procédure d’enquête universitaire, Ursula conserve finalement son titre de docteur. Mais beaucoup de pontes du game universitaire ne sont pas d’accord avec cette décision. Toujours en 2015, elle est accusée d’avoir précisé sur son CV avoir participé à un programme universitaire de Stanford et avoir travaillé au sein de l’administration hospitalière des services de santé alors qu’une porte-parole de l’université soutient qu’elle n’a jamais été inscrite à AUCUN programme. Bon, mytho ou pas mytho Ursula ?

Après ses études, elle est médecin assistant à la maternité jusqu’en 1992 à Hanovre puis se pose quelques années en tant que femme au foyer à Stanford, en Angleterre. Elle fait son come back en Allemagne et à l’université de Hanovre en 1996 et travaille dans le domaine de la recherche en médecine jusqu’en 2002. 

Son papounet Ernst Albrecht est également engagé en politique puisque c’est l’un des first fonctionnaires européens qui a bossé dès la création de la Commission européenne en 1958. Tout comme lui, elle s’encarte à la CDU puis passe d’élue locale à ministre des Affaires sociales des Femmes, de la Famille et de la Santé de Basse-Saxe. En 2005, elle fait partie de l’équipe de campagne d’Angela et la suivra ensuite dans chacun de ses gouvernements. D’abord en tant que ministre de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse ministre du Travail et des Affaires Sociales de 2009 à 2013 puis en tant que que ministre de la Défense de 2013 à 2019. Les deux femmes ne se lâchent plus !

Idées défendues :  

On l’aura compris, Ursula, c’est la copine de Merkel, elles sont du même parti (CDU) et sont toutes les deux fédéralistes. Au cours de sa carrière politique, Ursula s’est particulièrement engagée dans la politique familiale en faisant notamment adopter une loi garantissant près de 4.3 milliards d’euros afin de financer un système de garde d’enfant en 2005 ou encore la mise en place d’un salaire parental en 2007. 

Elle se positionne également contre la pédopornographie sur Internet et demande le blocage de certains sites par les fournisseurs d’accès. Ses opinions lui vaudront le surnom de “Censursula” (Contraction de Censure et Ursula), voilà ce qui arrive quand on touche à l’espace de liberté qu’est Internet, même quand les raisons sont nobles.

Quant à sa vision de l’Union européenne, elle est sans surprise, fédéraliste. Une sorte d’Etats-Unis d’Europe, où l’on s’accorderait sur les impôts et la politique éco à mener. Selon elle, il faudrait aussi envisager à l’avenir, la mise en place d’une grande armée européenne.

Poste :

Ce sont les 28 gouvernements qui se sont mis d’accord pour élire Ursula Von Der Leyen a ce poste, puis les députés du Parlement qui l’ont confirmé grâce à un vote au cours du mois de juillet dernier. Elle ne prendra ses fonctions qu’à partir de novembre 2019, pour une durée de 5 ans et sera en charge de l’exécutif européen. Son boulot, c’est de gérer et motiver 27 commissaires et près de 33 000 fonctionnaires qui doivent proposer des lois pour l’Europe. À chacun des commissaires (c’est un peu comme des ministres), elle attribue un budget thune et un domaine (économie, santé, écologie etc). Mais elle est néanmoins dépendante de Parlement européen et des chefs d’Etat, qui doivent aussi valider les textes.



Bon ça suffit, les deux pipelettes. Angela, Ursula, vous vous séparez.



Caroline Alonso.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here