Kobe, Japon. Un nom fantasmé par les estomacs les plus carnés du monde entier. Un voyage culinaire pour laquelle le prix du visa est un frein d’entrée pour la majorité. La viande de Kobe, goûtée par très peu mais connue de tous, vient de poser pied à Strasbourg. Avec seulement 3 000 bêtes abattus par an et uniquement 20% d’export hors sol japonais, ce boeuf est très difficile à trouver dans nos régions, et ça, quelque soit la taille de votre portefeuille. Par chance, le restaurant Le Cannibale, situé Plaine des Bouchers, vient d’obtenir l’autorisation de la commercialiser.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est cannibale-kobeimage00036-1024x768.jpeg.

Kobe, une race bovine d’exception

Rarissime, racée, délicate et persillée. Un plaisir coupable à l’origine réservé à la haute société nippone qui se retrouve désormais dans le creux de nos assiettes. Mais avant la dégustation, voici quelques explications sur cette petite folie d’appellation très très contrôlée.

Des quotas très stricts sont mis en place par l’AOP qui n’abat que des femelles de 600 kg à l’âge précis de 26 mois. En tout, ce sont 3 000 bêtes par an seulement qui obtiennent l’appellation Kobe tant recherchée par les restaurateurs et les viandards du monde entier.

L’élevage, lui aussi, suit des étapes assez surprenantes : élevées à l’air libre dans l’herbe fraîche des montagnes, nourris de maïs, d’orge et de fèves, les éleveurs abreuvent parfois les bêtes de saké, de bière ou de vin. Plus curieux encore, ils les massent avec ces breuvages. L’abattage, lui, ne se fait pas dans les mêmes conditions que les viandes de grande distribution. Le but étant de ne pas stresser la bête et qu’elle ne se rende compte de rien. Par amour de l’animal ? Pas vraiment, plutôt pour ne pas faire durcir la viande.

Une curiosité au prix luxueux

Les 200 grammes vous coûteront la modique somme de 220,00 €. En France, ce sont seulement 8 restaurants et 9 boucheries qui ont l’autorisation de commercialiser le Kobe, Le Cannibale est actuellement le seul restaurant du Grand Est.

Traditionnellement coupé en petits dés, le boeuf de Kobe a un aspect singulier : très gras et marbrée (le Kobe du cannibale est à 9 sur 12 sur l’échelle de gras qui définit sa qualité), par son goût unique, sa texture fondante mais pas seulement. Le suite, ce sera à vous de le découvrir.


LE CANNIBALE

33 Rue de la Plaine des Bouchers
67000 Strasbourg
0388793554

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 14h et de 19h à 22h, le samedi de 19h à 23h et le dimanche de 19h à 22h


La page Facebook du Cannibale
La Page Facebook du Comptoir du Cannibale


Pour découvrir le test du brunch du second restaurant Le Comptoir du Cannibale situé à Schiltigheim c’est par ici.

4 COMMENTAIRES

  1. On ne peut que féliciter Le Cannibale et toute son équipe pour cette suprème autorisation, bien méritée, à chaque passage là-bas ça a été un festival pour les papilles et du rêve , accueil, resto tout est au top et on arrête pas de vous envoyer les amateurs de viande !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here