Hier, je parlais avec un étudiant qui vient de Saint-Étienne qui me disait : « J’adore Strasbourg, on a l’impression que c’est les vacances tout le temps. » Je me suis dit que ça reflétait effectivement bien l’ambiance de la ville. On n’y travaille pas moins qu’ailleurs (il me semble), même si on a quelques jours fériés en plus, et pourtant c’est vrai qu’il y règne une douceur de vivre quasi- permanente. Avec la rentrée, la vie active a repris son cours. C’est un peu l’été indien et j’adore ce moment de l’année, où les terrasses débordent de discussions animées, de rires et de retrouvailles. Et puis franchement, niveau événements on n’est quand même pas trop mal lotis ! La preuve…


Programme pour une semaine entre festival de gourmands, Nuits électroniques, Journées du Patrimoine, ciné plein air et Bal Bestial


REGARDER BLADE RUNNER EN PLEIN AIR ET SUR GRAND ECRAN

>> Mercredi 18 septembre, le FEFFS réitère sa traditionnelle projection en plein air place du Château, à l’ombre de la cathédrale et sous les étoiles. Au programme, le mythique Blade Runner de Ridley Scott.L’an 2019, dans les bas quartiers de Los Angeles. Rick Deckard, un ancien «Blade Runner», policier spécialisé dans les rebelles humanoïdes ultra-perfectionnés, habituellement cantonnés dans l’espace, est chargé de retrouver la trace de quatre d’entre eux qui se sont introduits dans la ville…Si notre planète ne ressemble pas encore tout à fait à l’univers anxiogène créé par Ridley Scott, la puissance évocatrice de ce film néo-noir est plus que jamais d’actualité. L’errance poétique des réplicants, descendants du monstre de Frankenstein, imprimera longtemps la rétine. En savoir plus.

PARTICIPER A UNE EXPÉRIENCE SENSORIELLE UNIQUE AVEC MOLECULE

>> Mercredi 18 septembre, dans le cadre de L’Ososphère, la Laiterie accueille Molécule pour une expérience sensorielle unique. Dans une Laiterie entièrement plongée dans le noir, l’activiste de la musique électronique nomade, jouera un set Live exclusif en son spatialisé proposant une expérience à la fois collective et intérieure. Installé dans une configuration inédite, au centre de la salle, Molecule et sa techno intrépide transformeront la Laiterie en dancefloor immersif à 360°. Pour créer ce concept, Molécule fait appel à la technologie de l’hyperréalisme immersif sonore L-ISA de L-Acoustics, en partenariat avec le service Innovations de Radio France, faisant bénéficier le spectateur d’un son d’avant-garde extrêmement détaillé, multidimensionnel, et dynamique. En savoir plus.

RENCONTRER GUILLAUME CANET LORS DE LA SORTIE DU FILM « AU NOM DE LA TERRE »

>> Mercredi 18 septembre, l’UGC projette en avant-première « Au nom de la terre ». La séance sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur Edouard Bergeon et l’acteur principal Guillaume Canet. Bon, j’ai vu ce film. Et je ne suis pas du genre très émotive en temps normal, mais là… Au Nom de la Terre raconte l’histoire d’un agriculteur qui reprend l’exploitation familiale. C’est le temps des jours heureux, jusqu’à ce que les dettes s’accumulent et que Pierre s’épuise au travail. Malgré l’amour de sa femme et de ses deux enfants, il sombre peu à peu.  Non seulement le film est dramatique, mais d’autant plus quand on sait que le réalisateur y raconte l’histoire de son père. En savoir plus.

DÉCOUVRIR LE QUARTIER LAITERIE SOUS UN AUTRE JOUR AUX NUITS ÉLECTRONIQUES DE L’OSOSPHERE

>> Vendredi 20 septembre, L’Ososphère revient dans le quartier Laiterie pour son second week-end des Nuits Électroniques. Attention, ceci n’inclut pas seulement la salle de concert, mais bel et bien le quartier au complet. 4 dancefloors  installés dans la Laiterie, l’Espace K, le Taps et le Molodoï renommés pour l’occasion le Delta, l’Abysse, la Rocaille et la Crique. La Fabrique quant à elle devient l’Arcade, un espace chill/retrogaming/bar intérieur/game-floor. L’espace extérieur se transforme en ville rêvée, il est entièrement revisité à travers tout un travail scénographique qui te fait découvrir des lieux dont tu ne soupçonnais pas l’existence. Au programme, et depuis le week-end dernier, 50 Lives et DJ Sets, 52 Artistes, dont des têtes d’affiche exceptionnelles. Le quartier Laiterie devient un endroit à vivre, un lieu de foisonnement où l’on se croise entre deux scènes, où l’on fait ses propres choix. Ce soir, le quatuor électronique Salut c’est cool sera de la partie. Il t’invitera dans son univers absurde et poétique le temps d’une nuit totalement décalée. On retrouvera également Nto, Popof ou encore Joachim Pastor. L’inclassable et génial Arnaud Rebotini, mélangera quant à lui les styles, mêlant électro, jazz, blues, rock, musique classique et contemporaine. Enfin demain soir, les Nuits électroniques se clôtureront en beauté, avec Dima aka Vitalic qui n’en est pas à son premier round sur la scène de L’ Ososphère. Sa techno sombre et cérébrale te renverra à la douce époque des raves. Môme jouera dans la cour des grands avec son électro chill wave, tandis que les deux frères de Mind Against mêleront la lourdeur du kick et des basses à la légèreté d’arpèges synthétiques, offrant un set techno hypnotique. En savoir plus.

Crédit : Martin Lelièvre

SORTIR SA PLUS BELLE TENUE POUR UN BAL DES DÉBUTANT(E)S

>> Vendredi 20 septembre, après le succès de la première boom, La Grenze te propose un bal de rentrée ! Au programme, un karaoké, de la danse, du punch, de la déco kitsch, un photocall et plein d’autres surprises ! Si toi non plus tu n’es pas née dans la bonne famille pour participer à un véritable bal des débutantes,  tu peux toujours venir à celui-ci, puisque la Grenze accueille TOUT le monde ! En plus ce sera bien moins chiant que de danser de la valse engoncée dans une robe Christian Dior. Au bal de la Grenze c’est Roland Moog qui fera bouger ton body avec sa techno frénétique. En savoir plus.

SE GOINFRER AU STREET BOUCHE FESTIVAL

>> Samedi 21 et dimanche 22 septembre, le Street Bouche Festival revient pour le plus grand bonheur de nos papilles. On était à deux doigts de le voir annulé, mais bien heureusement, le festival de la bouffe à gogo, a été sauvé et se verra installé au Campus de l’Université de Strasbourg devant le parvis de la faculté de droit à l’Esplanade. Alors prépare toi à venir te promener tout le week-end le nez en l’air à respirer les effluves délicieuses et la bouche pleine. La crème des restaurateurs locaux te concoctera des petits plats et tes boissons artisanales préférées lors de cet instant convivial et gourmand assuré pour toute la famille et les ami-e-s aussi. Grosses nouveautés, lors de cette édition, Street Bouche t’invite à table autour d’ateliers biérologie Meteor pour apprendre à accorder mets et bières, te donne la pêche avec des jeux en bois artisanaux pour petits et grands puis la banane avec des DJ’s set hip hop détente. Pokaa t’en dis plus.

PROFITER DES JOURNÉES DU PATRIMOINE

>> Samedi 21 et dimanche 22 septembre, les Journées européennes du patrimoine sont de retour pour une 36ème édition. Axées sur le thème « Arts et divertissements », elles promettent une nouvelle fois de (re)découvrir Strasbourg sous toutes ses coutures. Ouvertures exceptionnelles de certains lieux fermés au public, visites guidées, promenades à pieds ou à vélo, ateliers pour enfants ou encore jeux de piste : il y en aura pour tous les goûts ! Pokaa t’en dis plus.

Les toits de la BNU (photo : BNU – JPR)

LAISSER S’EXPRIMER L’ANIMAL QUI EST EN TOI AU BAL BESTIAL DU MUSEE ZOOLOGIQUE

>> Dimanche 22 septembre, après deux semaines de déambulations électroniques dans la ville, l’Ososphère se clôt en beauté avec un Bal Bestial au Musée Zoologique. Le principe? Sors tes griffes, plumes, et rayures, pour un grand bal animal avant la fermeture du musée pour travaux.  Si t’as enchaîné la Nuit Electronique à la Laiterie, l’after au Kalt et que tu viens encore ici, tu pourras aisément ressembler à un mollusque.  Déchaîné et sauvage, c’est le son électro de Kool Chienne, DJ de L’Ososphère, qui ambiancera ce dimanche animalier. En savoir plus.

FAIRE LA FÊTE TOUTE LA NUIT

>> Mercredi 18 septembre, dans le cadre des Avants-Nuits et Après-Nuits de l’Ososphère, le club strasbourgeois la Kulture, accueille Fred Cisnal qui offrira une rétrospective mixée d’une bonne partie des artistes ayant été programmés lors de l’Ososphère de ses débuts à aujourd’hui. Du haut de ses 50 ans, Fred est un puits de culture musicale. Dj, animateur radio, journaliste mais aussi éducateur spécialisé, il a vécu pendant 16 ans à Berlin. Il est également l’auteur de l’excellent ouvrage Berlin avant la techno, du post punk à la chute du mur, paru en 2015. En savoir plus.

>> Jeudi 19 septembre, l’association de DJ’s strasbourgeois « HHH » débarquent à La Grenze  pour une session 100% Hip Hop avec les sélections de Mandal, DJ Nyouz, GooMar & DJ F.I.P. En savoir plus.

>> Jeudi 19 septembre, la webradio strasbourgeoise ODC Live est à l’honneur sur le dancefloor de la Kulture. Le DJ sera placé en plein milieu de la piste pour laisser place à un écran au fond du club. Les danseurs pourront donc se trémousser autour des platines du DJ (fais gaffe à ne pas renverser ta bière sur le matos!. La soirée sera entièrement retransmise sur le site d’ODC, leur facebook et leur chaîne YouTube. En savoir plus.

>> Jeudi 19 septembre, l’Artichaut t’invite au rendez-vous incontournable de la scène jazz de Strasbourg.La soirée débutera par un concert de jazz, puis sera suivi d’une jam session. Si tu es aussi mauvais que moi en pratique d’instruments de musique, tu peux aussi venir regarder, autour d’un bon apéro , dans l’ambiance survoltée de l’Artichaut. La jam sera ouverte par Christophe Imbs au piano, Jeremy Lirola à la contrebasse et Francesco Rees à la batterie. En savoir plus.

>> Vendredi 20 septembre, c’est la rentrée et la 7ème édition de la résidence Kure à la Kulture. Contraction de Kulture et référence au soin, Kure est une résidence durant laquelle Joey 808 et Najem Sworb envoûtent et martèlent le club d’une techno sombre, introspective tout en étant exutoire voire cathartique. Najem Sworb est un artiste aussi discret qu’accompli. Signé sur le label hollandais prestigieux Clone Records, il fait par ailleurs ses armes sur Ai Records, Days of Being Wild, BM – bande magnétique, Wolfskuil Records ou encore Technorama Records faisant de lui l’un des artistes les plus prolifiques de la scène électronique strasbourgeoise. Ambiance spatiale et hypnotique, Joey 808 est un fin collectionneur de vinyles, il partagera avec toi ses découvertes allant des plus grands classiques techno des années 90 aux musiques plus actuelles… En savoir plus.

>> Vendredi 20 septembre, le Local accueille The Hook, groupe rock’n’roll français qui te fera instantanément plonger dans les années 60-70.  Ils sont jeunes,fougueux,un peu teigneux, pensent qu’ils auraient été parfaitement a l’aise dans les années 70 mais aiment autant les Yardbirds que Jim Jones Revue.Tombés dans la marmite rythm&blues/ rock’n’roll les influences sont là et assumées mais la nostalgie n’est pas de mise et si la recette est des aînés la sauce est chaudement servie par the Hook! Never too young for rock’n’roll ? En savoir plus.

>> Samedi 21 septembre, le FAT invite du gros lourd derrière les platines avec Docteur Vince the Prince et Max Turner pour une nuit hip-hop à ne pas manquer. On l’a vu dévoilant sa musicalité pour le crew Stupeflip ou lâchant les chevaux derrière les inénarrables Svinkel, Qhuit Partizzz…Ecouter Docteur Vince, c’est déjà connaître l’homme. Connaître l’homme, c’est l’aimer. Immédiatement. Le bon docteur aligne les ordonnances salées et les diagnostics définitifs, d’une patte reconnaissable entre mille. Depuis près de vingt ans, Docteur Vince saccage les scènes et trouble l’ordre public, puisant sans vergogne dans un infini catalogue de tueries rarissimes, exhumées avec le flair d’un sniper. Max Turner est surtout connu pour être un des fondateurs de Puppetmastaz. Son projet solo mêle des ethno-beats urbains complexes à des synthés hyperactifs, accompagnés de passages de drones hypnotiques. Pendant des moments on se perd dans un monde d’influences mythiques où le schéma noir et blanc des demi-tons de modernité se transforme en un état de druidisme sonore médiéval. Entre raps psychédéliques et phases spirituelles, l’ancien leader de The Meteorites, se retrouve dans une nouvelle peau musicale entre mélodiques et structures rythmiques, après 5 ans de chant en Inde. En savoir plus.

>> Samedi 21 septembre, la Grenze laisse carte blanche au label October Tone Records pour une soirée entre mystérieuse réflection noise, conspiration bruitiste et noise pop shoegaze. Encapuchonnés et masqués, à démographie variable (jusqu’à 9 musiciens, dont des membres de Hey Colossus) Bonnacons of Doom invoque le pouvoir cathartique et transcendant de la répétition. Arborant riffs monstrueux, noise atonale et immense puissance rythmique, leur approche du son évoque l’euphorie sonique des Swans. Surplombant ce magma sonore, le chant allie mantras hypnotiques, explosion de voix et douces clameurs, le tout enrobé d’adjonctions électroniques glaciales. Pauwels c’est une crypte sonore, un machin organique, des instruments blottis, des loops synergiques, une manie psychédélique, une manière insolente, noise et son contraire, des gestes précis, iconomaniaque. Enfin quelque chose qui brasse de l’air, vraiment. Puis Tapeworms,une véritable claque et une sacrée pépite perdue entre des vapeurs shoegaze, des explosions noise et un parfum indie rock pop. En savoir plus.

>> Samedi 21 septembre,  la Kulture invite le duo nu-disco argentin Furor Exótica dans le cadre de leur tournée européenne pour un voyage assurément caliente. Le talentueux producteur Ric Piccolo et la chanteuse puissante Vicky O enchaîneront performance, DJ set et live. So come early and put your disco shoes on. Ils seront accompagnés de Mister P, et de ses incontournables sélections entre soul, funk, early hip hop, disco et house. En savoir plus.

>> Dimanche 22 septembre au matin, pour clôturer cette dernière Nuit Electronique de l’Ososphère qui te fera danser jusqu’à l’aube, le Kalt te propose une Après-Nuit. Un prolongement de la fête jusqu’à midi avec les excellents Djs Opål et KI/KI. DJ et producteur berlinois, Opål joue et produit une techno rapide et énergique prisée des amateurs d’EBM et de hard dance. KI/KI quant à elle est néerlandaise et résidente des soirées queer SPIELRAUM à Amsterdam, elle joue une techno aux accents rave, trance et acid. En savoir plus.

BONNE SEMAINE LES OISILLONS SAUVAGES!


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here