QUAND ON ARRIVE EN VILLE !

(Et qu’on broute vos trottoirs)

La ville de Strasbourg et l’Eurométropole ont compté les moutons toute la nuit pour faire émerger de leurs rêves une idée bien concrète mais néanmoins surprenante. Celle de faire gambader de gentils moutons dans différents lieux de la ville afin d’entretenir naturellement les espaces verts. Les institutions espèrent ainsi diminuer l’emprunte écologique qui découle de l’entretient de ces espaces verts à Strasbourg. Le but est également de soutenir les éleveurs locaux dans leurs démarches en les rémunérants. Un mouton = une tondeuse en moins et un soutien en plus pour les paysans de nos villages.

Nous savons la chance qui est la nôtre de pouvoir profiter de vastes étendues d’herbe fraîche que les ruminants poilus trouveront certainement délicieuse. Alors si les moutons kiffent, que les enfants s’émerveillent devant ces mammifères herbivores, que les paysans sont heureux et que la planète en est en partie préservée on signe tout de suite.

Trois lieux seront prêtés à trois éleveurs qui feront gambader leurs bêtes au sain du parc du Heyritz, de celui de l’Etoile ainsi que sur le quai du général Conrad. En tout ce sont 20 petits moutons mignons qui arpenteront ces étendues en surprenant à coup sûr les riverains sans les déranger. Des Strasbourgeois étonnés de voir s’installer provisoirement une partie de la campagne au coeur de la ville. On imagine la tronche des touristes lorsqu’ils découvriront le spectacle.

Les moutons ne sont pas les seuls animaux de la ferme à s’installer à Strasbourg city beach. C’est le projet de Christel Kohler, adjointe au maire, en charge de « ville nature et ville nourricière » qui nous explique que des chevaux seront déployés ailleurs dans la ville.

Les moutons qui restent donc les stars du projet ratiboiseront les parcs et permettront ainsi un élagage naturel des plantes et une meilleure gestion écologique de la végétation. Ils passeront également dans des endroits inaccessibles aux employés communaux armés de leurs grosses machines polluantes. Monsieur Olivier Moog dont appartient l’un des troupeaux sera là pour surveiller son bétail au moins une fois par jour jusqu’au mois de novembre, et il n’en est pas peu fier.

ECOLOGIE + ECONOMIE + MIGNONNERIE = <3

Jean-Michel vous dit merci pour votre soutien <3

5 COMMENTAIRES

  1. Strasbourg s’inspire de plus en plus de ses ville soeur du rhin, les moutons dans les parcs et au bord du rhin ça se voit à Dusseldorf par exemple 🙂

  2. Une honte et un scandale. Au lieu de les faire venir au printemps, un coup de communication en août alors que l’herbe n’est plus verte. Au niveau journalistique c’est plus que faiblard.

  3. Les pauvres bêtes !!!!! N’importe quoi, tout ca pour le plus grand bonheur des bobos au QI de moineaux ! Les moutons n’ont rien à faire en ville, dans le bruit la foule la pollution, à brouter de l’herbe pleine de pesticides ! Sans compter les dingues qui risquent de s’en prendre à eux pour rigoler un des nombreux soir de beuverie strasbourgeoise…….. Non, Les moutons ça vit dans des clairière à la campagne, au calme ! J’espère que les associations de protection des animaux vont réagir ! Des moutons en ville….. n’importe quoi !
    Et pendant ce temps là on vend la nature et les habitants des villages alentours à vinci !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here