Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

Des jouets par milliers : immersion dans la folle collection d’un couple d’Alsaciens

1.7k Lectures
Publicité

À quelques kilomètres au sud de Strasbourg, David et Mélanie, un couple de quarantenaires, possèdent une étonnante collection, constituée de tous les jouets de notre enfance. Goldorak, Schtroumpf, Playmobil, séries TV, dessins animés ou objets publicitaires se côtoient dans leur maison de trois étages.

David, 45 ans, et Mélanie, 41 ans, collectionnent les jouets de leurs enfances. De la période 70-90 aux jouets contemporains, tout y passe.

Séries TV, dessins animés, jouets ou objets publicitaires : une véritable caverne d’Ali Baba se cache chez ces Bas-Rhinois, en couple depuis 1998.

Publicité

C’est en 2000, lors d’une promenade sur une brocante, que le couple se lance dans sa collection. « On a retrouvé une figurine Snorki. De fil en aiguille, on a voulu voir ce qu’il existait d’autre », explique David. Des recherches ont permis d’en trouver deux, puis trois.

« On a ensuite acheté un livre et on a vu qu’il en existait trente dans la collection, ça ne faisait qu’augmenter », raconte Mélanie. La collection était lancée… et n’a par la suite jamais cessé d’évoluer !

"Au total, on doit bien avoir des dizaines de milliers de pièces"

Si leur collection est commune, chacun a évidemment ses préférences et son domaine. Pour Mélanie, ce sont les Schtroumpfs. Et lorsqu’on l’interroge sur sa collection, celle-ci a du mal à nous donner un chiffre précis. « Pendant le confinement, j’ai commencé à les compter. Je me suis arrêté à 2 500 sachant qu’il en restait au moins le double ». Une passion rassurante pour la quarantenaire : « Ça m’apporte de la joie et de la bonne humeur ».

schtroumpf 1
Une partie de la collection de Schtroumpf © Document remis

De son côté, David affectionne particulièrement les Playmobil, mais là encore, impossible de donner un chiffre précis : « La maison est pleine à craquer, hormis la salle de bain et les toilettes. Au total, on doit bien avoir des dizaines de milliers de pièces », estime-t-il.

Un nombre impressionnant qui a déjà poussé les amoureux à déménager à quatre reprises. « C’est la collection qui nous fout dehors ! À chaque fois, on ne pouvait même plus passer dans nos anciens logements », se remémore David. Chaque déménagement est un évènement et nécessite une importante phase de préparation de plus d’un an. Le couple est passé d’un studio au début de la collection à une maison sur trois étages.

D’après Mélanie et David, la collection coûterait le prix d’une très belle voiture de luxe. Sans sorties restaurants et sans excès dans la vie quotidienne, pour eux qui sont non-fumeurs, leur passion est leur investissement à eux. « Au vu du plaisir que ça nous procure, c’est mieux qu’un bon sauna ou qu’un bon restaurant ! », exprime Mélanie.

expo nef des jouets 68
Les amoureux à l'exposition à la Nef des jouets de Colmar © Document remis

"Notre fille de 18 ans trouve ça mignon, cette passion qui nous rapproche"

Forcément, une passion comme celle du couple n’est pas commune et peut devenir vite envahissante pour l’entourage. Mais Mélanie et David ne se plaignent pas. « Notre fille de 18 ans trouve ça mignon, cette passion qui nous rapproche », indiquent les parents. « Nos familles nous prenaient pour des fous, mais ils ont vite vu qu’avec les expositions, c’est devenu plus sérieux », précise David qui s’est d’ailleurs déclaré à l’URSSAF en tant qu’artiste scénographe, puisqu’il fabrique des décors pendant certaines expositions de jouets.

Du côté des amis, le couple précise choisir minutieusement leurs fréquentations et ces derniers sont donc très tolérants dans leur passion. Tout en précisant, avec une pointe d’humour : « On choisit toujours des amis qui n’ont pas d’enfant en bas âge parce qu’on a peur qu’ils nous cassent nos jouets », souris David. L’âge critique comme ils l’appellent étant entre 1 an et demi et 10 ans.

Et il vaut mieux en effet bien choisir ses amis, car la passion chronophage décide même des vacances du couple. En effet, Mélanie et David choisissent leurs lieux de villégiatures en fonction des dessins animées : « On est allé dans le village d’Erquy, en n’oubliant pas de s’arrêter au parc Astérix en route ».

Et c’est lors d’un voyage que Mélanie a trouvé la pièce qu’elle préfère dans sa collection. Lors de la « Schtroumpf expérience », une exposition à Bruxelles, une figurine en édition limitée des Schtroumpfs portant l’Atomium belge dans ses mains a été mise en vente. « On ne l’a pas acheté directement. Mais en rentrant, David a fait des dizaines de sites internet pour me la trouver et me l’offrir », sourit Mélanie

expo musee du jouet colmar 68
Vitrine présente à l'exposition du musée du jouet de Colmar © Document remis

« Ce que je recherche toujours, c’est l’effet « waouh » »

Comme tous collectionneurs, Mélanie et David aiment partager leur collection. En plus de poster régulièrement des actualités sur leur page Facebook, le couple a déjà pu exposer dans divers lieux alentours : entre autres, le musée du jouet à Colmar, dans une médiathèque à Oberhausbergen, à Funny-World en Allemagne ainsi que dans les vitrines de SoGeek Strasbourg, de la mairie de Thann et du centre commercial Rivetoile.

Les amoureux sont pour le moment à la recherche d’une nouvelle aventure à faire vivre à leur collection. « Ce que je recherche toujours, c’est l’effet « waouh » : quand les premiers visiteurs entrent et le disent, le contrat est rempli », explique David. En espérant que l’effet dure encore longtemps, jusqu’à pourquoi pas, ouvrir un musée un jour.

mel schtroumpf prefere
Mélanie et sa pièce préférée © Document remis

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Strasbourg"

À la une

Des jouets par milliers : immersion dans la folle collection d’un couple d’Alsaciens

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Strasbourg”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !