Bienvenue sur le site de Pokaa.fr

Votre navigateur est obsolète.

Merci de le mettre à jour pour voir le site correctement

Mettre à jour

Recherche

Lance une recherche dans les articles ou vidéos parmi l’ensemble des publications de Pokaa.

Publicité

À Strasbourg, nos allergies peuvent payer nos loyers

10.1k Lectures
Publicité

À Strasbourg, le début du mois de janvier est, de manière inquiétante, très doux. Une des conséquences de ces températures hautes ? Une floraison qui pourraient advenir plus tôt que d’habitude, apportant avec elle les nombreux pollens qui pourrissent régulièrement la vie des Strasbourgeois(es). Mais à Strasbourg, on a la chance d’avoir un centre dédié à la recherche de remèdes contre ces allergies, qui organise deux essais cliniques en ce début d’année, auxquels vous pouvez participer.

On vous le présentait ici : Alyatec est un centre de recherche clinique strasbourgeois, qui réalise des études sur l’allergie, l’asthme, la rhinite et la conjonctivite. Depuis son inauguration en 2016, il teste l’efficacité de nouveaux médicaments ou de nouveaux traitements pour améliorer la prise en charge de l’allergie respiratoire.

Publicité

Il faut dire que les problèmes d’allergie ne sont pas prêts de s’en aller. Ces pathologies se trouvent en effet en phase croissante, à tel point que la moitié de la population deviendra allergique à quelque chose en 2050. Les causes ? Pollution atmosphérique et environnements de travail pollués. De quoi déjà faire couler le nez des Strasbourgeois(es) allergiques.

printemps fleurs nature écologie
© Coraline Lafon / Pokaa

Deux nouvelles études cliniques pour lutter contre les allergies et l'asthme

Pour continuer de trouver des solutions aux allergies et à l’asthme, Alyatec lance deux nouvelles études cliniques, contre rémunération bien entendu. La première étude concerne l’allergie au pollen de graminées, soit le fameux rhume des foins et son nez qui coule, sa gorge qui gratte et ses éternuements incessants.

Elle compte ainsi déterminer la quantité d’allergènes de pollen de graminées induisant des symptômes de rhino-conjonctivite. Pour le dire plus simplement : les volontaires, sous supervision médicale, seront exposés à une certaine quantité d’allergènes et on voit à quel niveau ils réagissent.

Les données récupérées permettront ensuite d’évaluer l’efficacité de solutions destinées à lutter contre ce type d’allergies. Le recrutement de volontaire est en cours sur tout le mois de janvier, et vous pouvez candidater sur cette page. Bon à savoir : cette étude est indemnisée, à hauteur de 460 € pour 6 visites.

chat animaux
© Coraline Lafon/Pokaa

La seconde étude concerne à la fois l’asthme et l’allergie aux poils de nos amis les chats. Elle a cette fois-ci pour but d’évaluer l’efficacité d’un purificateur d’air vis-à-vis de l’allergie aux félins. Sont ainsi recherché(e)s des participant(e)s ayant des symptômes d’asthme (essoufflement, toux, respiration sifflante, oppression thoracique) au contact de nos amis tout poilus.

Quatre visites seront nécessaires. Le reste des informations, notamment celle sur l’indemnisation, seront communiquées au courant du mois de janvier. En attendant, les personnes intéressées peuvent déjà se manifester, en contactant Alyatec.

Si les allergies empoisonnent votre quotidien, n’hésitez pas à soutenir la recherche tout en arrondissant vos fins de mois. Une perspective plutôt agréable, alors que le contexte économique actuel est tout sauf évident.

Événement

Alyatec recherche des volontaires asthmatiques et allergiques

Quoi ?

Études cliniques indemnisées sur les pollens de graminées et l’asthme/allergie au poils de chats

Quand ?

Inscriptions en janvier 2023

où ?

Alyatec, Nouvel Hôpital Civil, 1 place de l’Hôpital, 67000 Strasbourg

Plus d'infos ?

Participer à une étude clinique

Instagram

Facebook

Site internet

Article soutenu mais non relu par Alyatec

Ça pourrait vous intéresser

+ d'articles "Info locale"

À la une

À Strasbourg, nos allergies peuvent payer nos loyers

Aucun commentaire pour l'instant!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Répondre

En réponse à :

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Illustrations prolonger la lecture

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Tous les articles “Info locale”
Contactez-nous

Contactez-nous

C’est par ici !