Qui ne s’est jamais impatienté à attendre l’addition durant d’interminables minutes alors qu’il était pressé, attendu ailleurs, ou avait simplement rendez-vous dans le prochain bar ? Pour parer à ce type de situation, certains établissements ont fait le choix de mettre en place un tout nouveau dispositif : le paiement à table via son téléphone. Pour le moment, le Blue Flamingo est l’un des tout premiers à l’avoir adopté, mais d’autres bars et restaurants strasbourgeois devraient bientôt suivre.


Le dispositif a déjà été lancé dans d’autres villes depuis fin 2021, mais il débarque tout juste à Strasbourg. Derrière cette nouvelle solution de paiement se cache l’entreprise L’Addition : elle propose aux établissements strasbourgeois de s’équiper de cet outil numérique, dont le but est de simplifier la vie des serveurs et des clients. 

L’idée à la base, c’était de simplifier et de fluidifier le moment du paiement pour les restaurateurs, qui est généralement plutôt un point de frictions ou alors un moment où certains clients attendent et s’énervent. Et aujourd’hui, on est capable d’équiper tous les acteurs, du petit food truck, à la grande brasserie en passant par les grosses chaînes.” explique Mathilde Le Hir, la responsable marketing. D’après elle, une grande partie de la clientèle étrangère comme les Suisses ou les Allemands ont déjà pris l’habitude d’utiliser ce type de paiement. 

© Bastien Pietronave / Pokaa


Comment ça fonctionne ?

Au Blue Flamingo, Sarah vient tout juste de mettre en place le dispositif. Une fois qu’ils ont commandé, les clients de la brasserie ou du restaurant reçoivent leur commande ainsi que leur note sur laquelle figure un petit QR code. En le scannant avec leur téléphone, ils peuvent accéder directement à l’interface de paiement à table qui récapitule l’ensemble des produits consommés. 


Les clients peuvent alors choisir les produits ou le montant qu’ils souhaitent régler, ou bien partager la note. Il suffit ensuite de rentrer ses coordonnées bancaires. Au Blue Flamingo, l’équipe propose cette option aux clients installés dans la partie bar, mais aussi à ceux du restaurant le midi. “S’il y a une table de 12 amis et qu’ils ont envie de prendre le temps et de voir qui a pris quoi, c’est pratique. Chacun peut régler ce qu’il a commandé, ou bien chacun peut régler un montant précis ou alors ils peuvent diviser la note par 12, ils sont totalement libres.” détaille Sarah, la gérante de l’établissement.

Le dispositif permet aussi de laisser un pourboire en choisissant un montant ou en rentrant un montant libre : “C’est vrai qu’on est dans un métier de service où on donne tout notre possible pour faire plaisir aux gens. Donc un pourboire ça nous fait toujours plaisir.” Évidemment, il est aussi tout à fait possible de choisir de ne rien laisser. 


Moins de frustration pour les clients et du temps gagné pendant le service

 Dans la restauration, au cours d’un service, chaque seconde, chaque geste qu’on peut économiser est important. Ça nous libère du temps pour faire d’autres choses. Toutes les petites choses qu’on arrive à mettre en place pour gagner du temps, sont les bienvenues. Nous par exemple, on essaie toujours d’encaisser les clients le plus vite possible, mais on a un ordre de priorité à respecter. Une glace qui attend dans le réfrigérateur et qui risque de fondre, c’est prioritaire par rapport à une personne qui souhaite payer.” reconnaît Sarah. Pour la gérante, ces précieuses minutes permettront à chaque membre de l’équipe de se consacrer davantage aux clients et d’offrir une meilleure qualité de service. 

Et pour les clients, le dispositif présente plusieurs avantages. Nombreux sont ceux qui sont pressés, notamment durant la pause de midi. D’autres s’emmêlent parfois les pinceaux en tentant de calculer la part de chacun via la calculatrice de leur téléphone. Et souvent, le dernier se retourne avec un verre en plus qui a été oublié !” sourit Sarah.

l'addition paiement à table
Du côté de l’équipe, le logiciel indique quand une table a été réglée ou non.
© Caroline Alonso / Pokaa

Elle ajoute : “On a aussi le phénomène des personnes qui veulent payer au bar et qui se lèvent de leur table. Mais au bar, c’est le barman et il n’a généralement pas le temps de s’occuper de l’encaissement.” Pour ces clients qui en ont marre d’attendre à leur table, l’ensemble de la note pourra donc être payée en avance. Si le repas ou la soirée traîne en longueur, chacune des personnes autour de la table peut aussi voir le montant de la note mis à jour et ainsi vérifier qu’elle n’a pas dépassé son budget.

Bien sûr, le paiement à table reste une option et les clients peuvent tout à fait la refuser. Certaines personnes moins à l’aise avec les Smartphones et la technologie préfèreront sûrement être accompagnées par le serveur pour le règlement. Les clients souhaitant régler en espèces également. Mais d’après Sarah, un grand nombre de Strasbourgeoises et de Strasbourgeois auront pris le pli d’ici un ou deux ans. 

Plus d’infos sur le site de L’Addition !


*Article soutenu mais non relu par L’Addition.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here