À la suite de la publication de cet article, la Ville a répondu à notre demande. Leur réaction se trouve en fin d’article


Strasbourg se targue depuis un moment d’être la capitale du vélo. Un postulat pas si éloigné de la réalité pour une ville qui a toujours eu à coeur de développer l’usage de la bicyclette. Depuis le début du mandat, la Ville et l’Eurométropole ne freinent d’ailleurs pas sur les aides, que ce soit pour un vélo à assistance électrique ou encore des vélos de ville, notamment pour les personnes les plus précaires. Néanmoins, depuis quelque temps, et sans que la Ville ne communique sur le sujet, l’aide à l’achat de vélos de ville n’est plus disponible. On fait le point.


Le 30 mai dernier, une Strasbourgeoise interpellait Pokaa sur Twitter. La raison ? Un article sur la bourse aux vélos datant du 26 mars 2022, où l’on précisait que l’achat de vélos pouvait se faire avec l’aide aux vélos. Une aide décrétée par la Ville lors du conseil municipal du 15 novembre dernier, et que l’on vous expliquait ici. Le problème ? Elle a acheté un vélo, pour ensuite recevoir un message de la Ville décrétant que « l’aide aux vélos est pour l’heure suspendue, les fonds dédiés étant consommés ». Sans que la Ville n’ait une seule fois communiqué l’information.

Un tweet montrant la réponse de la Ville à une personne souhaitant bénéficier de l'aide aux vélos
Capture d’écran du tweet concernant la fin de l’aide à l’achat d’un vélo



Une aide décidée pour aider les plus précaires

Le 15 novembre dernier, lors du conseil municipal, Sophie Dupressoir, élue déléguée à la ville marchable et cyclable, présentait la feuille de route de la Ville concernant une aide à l’achat de vélos pour les ménages les plus modestes. Elle déclarait alors : « Les freins sont nombreux et dissuasifs pour des ménages avec des revenus faibles. Le vélo est le moyen de transport le moins utilisé dans les quartiers populaires ».

Pour répondre à ce problème, la Ville avait donc décidé de proposer une aide pour acheter un vélo neuf ou d’occasion, mais également l’achat de vélos enfants et d’équipements de sécurité, comme les casques et les lumières. L’expérimentation, d’un budget total de 250 000 euros, a pris la forme de bons achats. Niveau marche à suivre, il fallait effectuer une demande avec un dossier à remplir. On obtenait ensuite un bon d’achat, qui permettait de limiter l’avance de frais pour acheter un vélo. Si le quotient familial était inférieur à 764 €, le bon d’achat était de 200 euros. Il était de 150 €, si le quotient familial se trouvait entre 765 et 1 000 euros. L’aide a débuté le 1er décembre 2021 et devait se prolonger jusqu’au 31 décembre 2022. C’est en tout cas ce qu’avait annoncé la Ville.

Une rangée de vélos accrochés
© Nicolas Kaspar/Pokaa


Une communication absente

Le tweet de la Strasbourgeoise mentionnée en début d’article montre néanmoins que, six mois avant la fin prévue de l’aide, cette dernière n’existe déjà plus. Les 250 000 euros de budget, comme énoncés à la page 296 de la délibération disponible ici, ont donc été dépensés, et l’aide s’arrête, victime de son succès. Une vraie bonne nouvelle pour le probable millier de familles qui ont pu en profiter. Néanmoins, ce qui frappe reste l’absence totale de la communication de la part de la Ville. En effet, comme cela avait été le cas pour l’arrêt de l’aide de l’Eurométropole pour l’achat de protections hygiéniques lavables, relaté par Rue89, rien n’a été fait pour avertir les Strasbourgeoises et Strasbourgeois de la fin du dispositif. De plus, aucune page sur le site de la Ville ne renvoie vers cette aide aux vélos.

Maintenant, la question qui reste à poser est celle de la reconduction de l’aide. Dans la délibération, la Ville précise que cette expérimentation pourrait se voir prolongée « sur la base d’un bilan qui en sera réalisé ». Pour l’instant, aucune date d’annoncée concernant cet éventuel bilan. Sollicitée par Pokaa sur les suites à donner à ce dispositif, la Ville indique ne pas souhaiter répondre pour le moment.

Avec son aide pour l’achat de vélos, la Ville a permis à de nombreux ménages précaires de pouvoir s’offrir des vélos neufs ou d’occasion. Un vrai pas en avant. Néanmoins, en ne communiquant pas sur l’arrêt du dispositif, elle laisse dans l’expectative des Strasbourgeoises et des Strasbourgeois qui ne comprennent pas qu’ils ne puissent pas avoir accès à l’aide. Un imbroglio de communication qui n’est pas le premier.


La réaction de la Ville

Après publication de l’article, la Ville a finalement répondu à nos sollicitations, par la voix de Sophie Dupressoir. L’élue déléguée à la Ville marchable et cyclable commence pointer le succès de cette aide : « Il y a eu un engouement, un succès un peu inattendu. L’objectif c’était de permettre à des publics au revenu modeste et à des jeunes de pouvoir s’équiper en vélo mécanique et accessoires de sécurité ». Elle met également en avant le fait que Strasbourg innove dans le domaine : « On est une des rares communes de France à faire une aide à l’achat de vélos mécaniques. Cette aide correspond en tous points au projet de la municipalité qui est d’allier l’écologie et le social ».

D’un point de vue plus concret, l’élue précise que 1 250 aides au total ont été allouées, avec plus de 90 % des aides concernant des familles avec un quotient familial inférieur à 750 euros. Les quartiers qui en ont le plus bénéficié sont, dans l’ordre : Koenigshoffen, Neudorf, Montagne Verte, Hautepierre et l’Elsau. Concernant la communication de la Ville, l’élue répond : « On va informer que l’aide est suspendue sur notre site internet, et tous les ménages qui ont envoyé un courrier de demande d’aide seront informés de l’impossibilité de donner suite à leur demande ». Enfin, sur le sujet de la suite à donner à cette aide, la Ville déclare réfléchir « sur la manière de poursuivre le projet, en y dédiant les moyens adéquats dans un contexte financier contraint ». Affaire à suivre donc.


6 COMMENTAIRES

  1. L’aide de l’Eurometropole de Strasbourg n’a jamais été proposée pour les vélos d’occasion (tout comme l’aide de la Région Grand Est d’ailleurs bien que pour cette dernière aucune mention de l’état neuf n’ait été signalée dans les conditions d’octroi)

    • Bonjour,

      Je ne vois pas où est-ce qu’il y a écrit dans l’article que l’Eurométropole proposait une aide pour les vélos d’occasion. L’EMS a fait une aide sur les vélo à assistance électrique, tandis que la Ville en a décidé une sur les vélos mécaniques, neufs ou d’occasion. Il est en effet bien marqué dans la délibération votée par la Ville qu’il est possible de prendre un vélo d’occasion (de réemploi, comme ils l’écrivent).

      Bonne journée à vous,
      Nicolas Kaspar

      Bonne journée

  2. Bonjour,

    Je ne comprends pas bien les conséquences de l’arrêt de l’aide. Est ce que je peux encore utiliser mon bon si j’en ai déjà un ? Est ce que l’offre est stoppée seulement pour toutes les nouvelles demandes ?
    Merci de vote retour
    Elise

    • Bonjour,

      Si vous avez reçu votre bon d’achat, rien ne semble indiquer que vous ne pouvez pas l’utiliser. Effectivement, l’argent alloué pour cette aide ayant été dépense, il n’est plus possible de faire une demande pour celles et ceux qui aimeraient en faire une aujourd’hui.

      Bonne journée à vous,
      Nicolas Kaspar

    • bonjour, Jolie article. Mais comme d habitude trop de contrainte pour en finale pas grand chose. et tout ces vélo qui roulent sans lumière la nuit ?? En agglomération.croyant que les automobilistes les voient .je croyait que toutes ventes de vélo doit impérativement s accompagnée de lumière,mais bon. Bonne route.

  3. Bonjour,

    J’ai effectivement reçu ces bons d’achat cependant Decathlon pour ne citer qu’eux, ne les accepte plus car l’Eurometropôle tarde à les rembourser.
    Dur, dur de trouver un magasin qui propose des vélos à un prix abordable où l’on peut payer avec ces bons d’achats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here