La propagation du variant Delta et l’arrivée du variant Omicron plongent Strasbourg et le reste de la France en situation d’alerte. Pour tenter de contrôler cette cinquième vague épidémique exceptionnellement forte, de nouvelles mesures ont été prises. On fait le point sur tout ce qu’il faut savoir.


Ces dernières semaines, le virus circule à un niveau exceptionnel en France et sur le territoire du Grand Est. Les chiffres explosent et le seuil d’alerte maximal (250 pour 100 000 habitants) est largement dépassé et est passé à 853,3 dans la région d’après les derniers chiffres de l’ARS communiqués le 31 décembre. Et c’est à Strasbourg que ce taux d’incidence est le plus élevé puisqu’il culmine à 1416,6.

En ce qui concerne le variant Delta, la Préfecture du Bas-Rhin rapporte dans un communiqué que 7310 nouveaux cas de ce variant ont été comptabilisés en semaine 50 (soit du 13 au 19 décembre) et que 333 personnes ont été hospitalisées pour une forme sévère dans le département. Quant au variant Omicron, sa progression est “majeure” dans le Bas-Rhin avec environ 60% de tests positifs qui ne sont plus attribués au variant Delta.

Sur les premiers jours de la semaine 52 (soit du lundi 27 décembre 2021 au dimanche 2 janvier 2022), on assiste déjà à une augmentation de 40% de nombre de cas positifs par rapport à la semaine précédente. De nombreuses déprogrammations de soins non-urgents ont déjà eu lieu dans les hôpitaux et sont encore en cours afin de prendre en charge les patients avec des formes sévères. La Préfecture du Bas-Rhin alerte sur le “raz-de-marée Omicron qui débute sur notre territoire.” 

© Samuel Compion / Pokaa


Réduction du délai pour la dose de rappel à 3 mois

Le Premier ministre et le ministre des Solidarités de la Santé ont annoncé lundi 27 décembre la réduction du délai d’éligibilité à la dose de rappel. Depuis le 28 décembre, toute personne ayant été vaccinée peut faire sa dose de rappel 3 mois après sa dernière dose ou après avoir été contaminée au Covid.

La Préfecture du Bas-Rhin avertit : “Il serait dangereux d’attendre la fin de validité de son pass sanitaire pour programmer son rappel.” Mieux vaut donc prendre rendez-vous en avance pour faire son rappel dès que le délai des trois mois est écoulé. Dans un communiqué, elle rappelle également qu’à ce jour, 72 655 adultes n’ont toujours pas commencé leur schéma vaccinal dans le Bas-Rhin. Pour toutes ces personnes n’ayant pas encore reçu leur première injection ou bien ayant un faux certificat de vaccination, il est possible de recevoir sa première injection en urgence sans rendez-vous, en se présentant dans un centre de vaccination, chez son pharmacien, chez son médecin ou bien en contactant un infirmier.

© Mathilde Piaud pour Pokaa


Le port du masque prolongé par la Préfecture

La Préfecture du Bas-Rhin va reconduire l’arrêté qui impose le port du masque dans les zones d’affluence en extérieur jusqu’à début février. Le directeur de cabinet de la Préfecture a confirmé à France Bleu Alsace que l’arrêté qui devait prendre fin le 6 janvier sera prolongé d’un mois. Pour rappel, cette obligation concerne la Grande Île de Strasbourg, les autres centres-villes du département du Bas-Rhin ou encore les marchés et les brocantes.


Port du masque obligatoire dès 6 ans

Alors que le port du masque était obligatoire dès 11 ans dans certains lieux publics, un décret paru samedi 1er janvier au Journal officiel étend cette obligation. À partir de ce lundi, le port du masque sera obligatoire pour les enfants dès 6 ans dans de nombreux lieux publics jusqu’au 23 janvier inclus. Parmi les lieux concernés, on retrouve notamment les transports publics, les ERP, les lieux de culte et les lieux de pratique sportive.


Règles d’isolement allégées pour les vaccinés

Jusqu’à aujourd’hui, les personnes positives au Covid devaient s’isoler pendant 10 jours et les cas contacts d’une personne ayant Omicron au minimum 7 jours voire 17 jours peu importe le variant si la personne partage le domicile d’une personne positive. Mais le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que ces règles seront allégées dès ce lundi pour les personnes vaccinées. Plus précisément, les personnes testées positives mais ayant un schéma vaccinal complet devront s’isoler pendant 7 jours, mais cet isolement pourra être levé au bout de 5 jours en cas de test antigénique ou PCR négatif et si la personne n’a plus de symptômes depuis 48h. Les personnes ne disposant pas d’un schéma vaccinal complet devront elles, rester isolées 10 jours, mais pourront en sortir si les conditions mentionnées plus haut sont réunies.

Pour les cas contacts vaccinés, l’isolement est quant à lui levé. Olivier Véran a confirmé : « Si vous avez un schéma vaccinal complet, vous pourrez continuer vos activités à condition de faire des tests réguliers.«  Le ministre conseille d’ailleurs de faire un test le jour où la personne apprend qu’elle est cas contact, puis de réaliser un autotest 2 et 4 jours plus tard. Les deux autotests seront fournis gratuitement en pharmacie sous présentation du tout premier dépistage antigénique ou PCR pour suivre cette procédure. 

Enfin pour les cas contacts non vaccinés ou n’ayant pas fait leur rappel dans les temps, il faudra s’isoler 7 jours puis faire un test antigénique ou PCR négatif à la fin de cette période pour en sortir.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Interdiction de boire ou manger dans les transports

Jean Castex et Olivier Véran ont annoncé le 27 décembre au cours d’une conférence de presse l’interdiction de consommer de la nourriture ou des boissons dans les transports à partir de ce lundi et jusqu’au 23 janvier inclus. La SNCF a d’ailleurs précisé que les restaurants à bord des TGV et Intercités seront suspendus.


Place assise obligatoire dans les bars et les restaurants

Dès ce lundi, seules les personnes disposant d’une place assise pourront consommer dans les bars et les restaurants. S’il n’y a plus de place assise, le restaurant ne pourra donc pas accueillir de nouveaux clients. La mesure devra être respectée jusqu’au 23 janvier inclus.

© Bastien Pietronave / Pokaa


Des jauges à respecter pour les rassemblements 

À partir de ce lundi, il faudra respecter de nouvelles jauges pour tout rassemblement, manifestation ou concert. Les jauges sont établies à 2 000 personnes en intérieur et 5 000 personnes en extérieur. 


Les boîtes de nuit et les clubs restent fermés 3 semaines de plus

Le 10 décembre dernier, leur fermeture avait été annoncée pour quatre semaines. Mais les boîtes de nuit et les clubs ne rouvriront finalement pas comme prévu. Leur fermeture est reconduite pour trois semaines supplémentaires, soit jusqu’au 24 janvier.

© Cecilia Fagon


Le centre de la Bourse ouvre la vaccination aux 5-11 ans dès le 16 janvier 

Les enfants de 5 à 11 ans peuvent se faire vacciner depuis le 22 décembre. Pour faciliter leur accès à la vaccination, la Ville proposera des créneaux spécifiques dédiés à cette population dès le 16 janvier prochain. Le centre de la Bourse les accueillera tous les mercredis, samedis et dimanches matin de 9h à 12h30. Il faut cependant prendre rendez-vous en amont sur Doctolib ou bien en téléphonant au 0 800 60 90 90. 

© Mathilde Piaud pour Pokaa

4 COMMENTAIRES

  1. Et donc face à cette vague folle, la solution du gouvernement est d’assouplir les règles des cas contacts… wokay.
    Et ils réduisent également la durée d’isolement. hmmmhmmm
    Sans compter les écoles, qui ne ferment plus, quoi qu’il arrive. Mais quelles merveilleuses idées !

    Ya pas à dire, on est bien, là !

  2. « J’ai le droit de décider de mon intérêt à participer ou non à des essais de phase 3 dont la fin est prévue le 27 octobre 2022 pour le laboratoire Moderna et le 15 mai 2023 pour le laboratoire Pfizer. » Docteur Zineb Deheb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here