Alors que près de 56 000 étudiants strasbourgeois sont sur le point de reprendre le chemin des amphis, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a détaillé dans Le Parisien les conditions mises en place pour que la rentrée universitaire soit “la plus normale possible”. Grand retour du présentiel, pass sanitaire et dépistage, il est temps de faire une petite mise à jour.


Après une année difficile durant laquelle les étudiants et les étudiantes strasbourgeoises n’ont pas cessé de s’adapter au contexte sanitaire, Frédérique Vidal a dévoilé le 25 août dernier, les grandes lignes de cette rentrée universitaire au cours d’un entretien donné au journal Le Parisien. Première bonne nouvelle : le présentiel fait son grand retour. « Le principe, c’est une rentrée en 100 % présentiel, avec un protocole sanitaire devant permettre que cela se passe de la meilleure façon possible. » a annoncé la ministre de l’Enseignement supérieur. Fini aussi les jauges maximales à respecter dans les amphis “afin d’exploiter la capacité maximale des salles.”

Si dans certains cas, les étudiants sont malgré tout trop nombreux par rapport à la configuration des locaux, elle précise que les chefs d’établissements pourront dédoubler les salles, ou même retransmettre le cours dans un autre amphi. Même si d’après elle “dans l’immense majorité des cas” les salles disposent de suffisamment d’espace pour pouvoir accueillir tous les étudiants inscrits.

© Samuel Compion / Pokaa


Pas de distanciation physique mais port du masque obligatoire

Si les étudiants vont ainsi pouvoir regagner les amphis sans se préoccuper d’une distanciation physique à respecter, ils devront toutefois continuer de respecter les gestes barrières comme le port du masque. Les locaux devront eux être nettoyés et aérés comme indiqué dans la procédure déjà mise en place au second semestre dernier.


Pas besoin de pass sanitaire pour accéder aux cours

Le pass sanitaire ne sera pas demandé pour assister aux cours. Mais il le sera pour l’ensemble des événements, des fêtes des associations étudiantes, des activités culturelles et sportives extrascolaires si ceux-ci se tiennent dans des établissements recevant du public. Ce sera aussi le cas pour les séminaires qui rassemblent plus de 50 personnes.

© Martin Lelievre / Pokaa


Se faire vacciner sur son campus

D’après la ministre, près de 80% des étudiants sont déjà primovaccinés et 60% ont un schéma vaccinal complet. Le gouvernement vise un objectif de 80% d’étudiants ayant reçu les deux doses d’ici la rentrée. Et pour les étudiants qui n’auraient toujours pas franchi le pas, Frédérique Vidal a annoncé qu’il sera possible de se faire vacciner directement sur son campus : “Dans chaque campus principal, il y aura un site, piloté par l’ARS. Les services de santé universitaire, dans certains cas, seront aussi centres de vaccination.


2,5 millions d’autotests disponibles dans les établissements

Avant la rentrée, elle précise que près de 2,5 millions d’autotests seront livrés dans les établissements et permettront aux étudiants comme aux membres du personnel de vérifier par eux-mêmes s’ils sont positifs au Covid ou non.

© Nicolas Kaspar/Pokaa


Procédure en cas de cluster et de cas positifs

Contrairement à la procédure appliquée l’année dernière, les étudiants positifs au virus ne seront pas systématiquement isolés : Un étudiant vacciné n’est pas soumis à l’isolement, et peut poursuivre les cours en présentiel.” Seuls les non-vaccinés seront eux contraints de s’isoler durant sept jours et pourront suivre les cours à distance. Enfin, l’alerte sera donnée auprès de la Caisse primaire d’Assurance Maladie (CPAM) et une procédure de contact-tracing sera lancée à partir de trois cas positifs détectés au sein d’une même unité d’enseignement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here